Le demi offensif étoile Le’Veon Bell a décidé de tourner le dos à un contrat d’une saison d’une valeur de 14,4 millions $.

Le'Veon Bell ne jouera pas cette saison

PITTSBURGH — Le’Veon Bell ne jouera pas en 2018. Le demi offensif étoile a refusé de signer l’offre qualificative d’une saison et 14,4 millions $ soumise par les Steelers de Pittsburgh avant la date limite de mardi, 16h, ce qui signifie qu’il ne pourra pas jouer dans la NFL cette saison.

Bell, qui espère devenir le porteur de ballon le mieux payé de la NFL, est un des trois joueurs à avoir été étiqueté joueur de concession deux années consécutives. Les deux premiers — le secondeur Karlos Dansby et le quart Kirk Cousins — ont disputé 16 matchs dans cette situation avant de signer de lucratifs contrats ailleurs sur le marché des joueurs autonomes.

Bien que l’équipe pourrait toujours lui apposer de nouveau cette étiquette l’an prochain, il est plus probable que Bell quitte l’organisation. Le joueur qui posait souvent ses mains dans le dos d’un joueur de ligne en attendant qu’une ouverture se crée — un peu comme un enfant suivant un parent dans un commerce bondé — se retrouve donc fin seul en territoire inconnu.

Tomlin résigné

L’entraîneur-chef Mike Tomlin semblait résigné peu de temps avant l’heure limite. «Même si nous ne comprenons pas, nous sommes sensibles à ces situations et nous ne sommes pas surpris quand des décisions d’affaires sont prises.»

Les Steelers, qui viennent de remporter leurs cinq derniers duels et rendront visite aux Jaguars de Jacksonville dimanche, se tourneront vers le demi de deuxième année James Conner et les substituts Stevan Ridley et Jaylen Samuels pour combler la perte du choix de deuxième tour en 2013. Depuis le début de la campagne, Tomlin ne cesse de rappeler qu’il ne peut se soucier que des joueurs à sa disposition et n’a jamais semblé se soucier de l’absence du talentueux footballeur de 26 ans.

«J’ai tourné la page. Nous sommes à l’aise avec notre façon de procéder, les gens à notre disposition, la répartition des tâches et noter habileté à relever les défis.»

Les Steelers (6-2-1) ont repêché Bell avec le 48e choix au total en raison de sa jeunesse, sa taille et sa polyvalence. En compagnie du receveur Antonio Brown, il est devenu le pivot central d’une reconstruction éclair des Steelers, alors que l’identité du club s’est éloignée de la défense, qui lui a permis de participer à trois Super Bowls entre 2005 et 2010. L’attaque de l’équipe est maintenant l’une des plus dynamiques de la ligue.

Ce changement a en large partie reposé sur les épaules de Bell, dont le style patient a pavé la voie à quatre participations d’affilée aux matchs éliminatoires. Tandis que son étoile brillait de plus en plus, Bell a fait valoir qu’il était plus qu’un porteur de ballon — il a terminé 10e de la NFL avec 85 attrapés en 2017 — pour justifier qu’il soit mieux payé que ses pairs.

De retour... sur le court

Comme il l’avait fait en 2017, il n’a pas participé au camp d’entraînement. Ses coéquipiers se sont montrés peu inquiets, persuadés qu’il allait être de retour pour le début de saison. Mais il ne les a pas rejoints.

Quand l’équipe a entamé sa préparation en vue du premier match sans Bell, plusieurs ont exprimé publiquement leur frustration, notamment les joueurs de la ligne à l’attaque. La colère s’est toutefois estompée au fur et à mesure que les semaines ont passé et que Conner s’est imposé.

Pendant ce temps, Bell a alimenté les réseaux sociaux avec ses escapades et ses sorties dans les bars. Il est retourné à Pittsburgh la semaine dernière, prenant notamment part à un match de basketball improvisé dans un club sportif. C’est le plus près que Bell est passé de s’entraîner avec les Steelers cette saison.