Moritz Wagner, un espoir au prochain repêchage de la NBA, a amassé 24 points et 15 rebonds pour les Wolverines samedi.

Les Wolverines affronteront les Wildcats en finale de la NCAA

SAN ANTONIO — Les Wolverines de l’Université Michigan ont effacé un retard de 10 points en deuxième demie pour mettre fin au beau parcours des Ramblers de l’Université Loyola-Chicago et triompher 69-57, samedi soir.

Les Wolverines, qui constituent la troisième tête de série de la région ouest, ont remporté leurs 14 derniers matchs et ils participeront à la finale masculine du tournoi de basketball de la NCAA pour une première fois depuis 2013.

Moritz Wagner, un espoir au prochain repêchage de la NBA, a amassé 24 points et 15 rebonds pour les Wolverines alors que Charles Matthews a ajouté 17 points.

Les Wolverines se mesureront à l’équipe gagnante du duel opposant les Jayhawks de l’Université Kansas aux Wildcats de l’Université Villanova. Ils tenteront d’être couronnés champions de ce prestigieux tournoi pour une première fois depuis 1989, la seule de leur histoire.

Les Ramblers, qui étaient la 11e tête de série de la région sud, n’ont pas réussi à conserver leur avance et les prières de leur mascotte non officielle, soeur Jean Dolores Schmidt, n’ont pas suffi.

Il s’agissait de la quatrième fois qu’une équipe classée 11e tête de série atteignait le carré d’as, mais chaque fois, la route s’est arrêtée en demi-finales.

Les Wolverines sont devenus la première équipe à atteindre la finale du tournoi sans avoir à affronter une équipe classée cinquième tête de série ou mieux. Ils ont auparavant éliminé les Grizzlies de l’Université Montana (no 14), les Cougars de l’Université Houston (no 6), les Aggies de l’Université Texas A&M (no 7) et les Seminoles de l’Université Florida State (no 9).

+

LES WILDCATS REJOIGNENT LES WOLVERINES EN FINALE

SAN ANTONIO — Une partie à la fois, les Wildcats de l’Université Villanova s’approchent d’un autre titre national en basketball universitaire.

À coup de paniers de trois points, les Wildcats ont facilement vaincu les Jayhawks de l’Université Kansas par la marque de 95-79, samedi soir, obtenant leur laissez-passer pour la finale du tournoi de la NCAA.

Les Wildcats ont réussi 18 lancers de trois points, un record du «Final Four», et ils ont tenté plusieurs longues tentatives pour se distancer de leurs adversaires.

Eric Paschall a mené la charge en réussissant quatre de ses cinq tentatives d’au-delà de l’arche et 10 de ses 11 lancers. Il a terminé la partie avec 24 points, un sommet en carrière.

Eric Paschall en action

Le panier paraissait cependant très large pour pratiquement tous les joueurs des Wildcats. L’équipe a montré un pourcentage d’efficacité de 45% lors des tirs de trois points.

Les Wildcats tenteront d’être couronnés champions de ce tournoi pour une deuxième fois en trois ans. En 2016, ils avaient défait les Tar Heels de l’Université North Carolina grâce à un lancer de trois points de Kris Jenkins alors que les dernières secondes s’écoulaient.