Selon Serge Beausoleil, les 3467 amateurs ont eu droit à un très bon match de hockey lors du dernier duel de dimanche.

Les Wildcats forcent la tenue d'un septième match

RIMOUSKI – Les Wildcats ont évité l'élimination lors du match numéro 6 des séries éliminatoires en arrachant une victoire de 2-1 contre l'Océanic, dimanche, au Colisée de Moncton. Les Cats doivent assurément une fière chandelle à leur gardien, Mark Grametbauer, qui a fait 40 arrêts sur les 41 lancers reçus.

De l'avis de l'entraîneur-chef de l'Océanic, il s'agissait davantage de «lancers en périphérie». Les propos qu'il a tenus à l'issue du match de vendredi à Rimouski auraient-ils eu pour effet de motiver le cerbère de 19 ans de Moncton? 

Beausoleil avait affirmé que «c'était un gars qui n'avait pas connu une grosse saison, qui n'avait pas une grosse confiance et qu'il ne serait pas là l'an prochain, avec une moyenne de presque 4 dans une saison». «Ce que j'ai dit, c'est que cette équipe-là n'avait pas joué à la hauteur, a-t-il nuancé lors du point de presse du dernier match à Moncton, faisant allusion au match précédent, alors que sa troupe l'avait emporté 5-2. Ceci dit, il [Grametbauer] joue extrêmement bien en séries éliminatoires. Il n'y avait rien de personnel dans ce commentaire-là.» 

Selon Serge Beausoleil, les 3467 partisans des Cats ont eu droit à un très bon match de hockey lors du dernier duel de dimanche. «On est loin d'avoir joué un mauvais match, s'est-il défendu. Il faut donner le crédit aux Wildcats qui ont trouvé le moyen de gagner ce match-là! Ce que j'ai moins aimé, c'est qu'on a perdu le momentum au moment où on a commencé à jouer est-ouest. Au lieu de clouer le cercueil, on a donné des chances à l'adversaire et ça a viré de bord.»

Même si ses hommes ont presque doublé les locaux au chapitre des tirs au but (41-22), ils n'ont pas été dangereux une seule fois sur l'attaque à cinq, accordant ainsi beaucoup de largesse à l'adversaire. «L'avantage numérique n'a pas fonctionné, a reconnu le pilote du club rimouskois. On peut être meilleurs que ça, c'est sûr! On ne jouait pas le beau hockey qu'on jouait avant.»

Après la première période, le tableau indicateur n'avait pas bougé. Une blessure qui lui a valu une petite visite à l'infirmerie lors du premier vingt n'a pas empêché Denis Mikhnin (3e) d'ouvrir la marque pour les visiteurs à 16:34 à faire à l'engagement médian. Puis, à 7:01 avant la fin de cette période, les troupiers de Darren Rumble ont nivelé la marque sur un but sans aide de Jonathan Aspirot. 

Mathieu Nadeau s'est effondré en se tordant de douleurs en deuxième période après avoir reçu un puissant tir frappé à la tête. Il a tout de même réussi à se relever pour être conduit à la clinique, escorté par le soigneur de l'équipe bas-laurentienne, Maxime Provencher. Il était de retour au jeu pour le dernier tiers. «Il est hors de danger», a assuré son entraîneur.

À 9:19 de la troisième période, Dylan Seitz (1er) a battu Colten Ellis sur une superbe passe de Brady Pataki, forçant ainsi la tenue d'un septième et décisif affrontement qui sera disputé mardi au Colisée Financière Sun Life de Rimouski. «La bonne nouvelle, c'est qu'on joue un septième match devant nos partisans», se consolait Beausoleil.