LeBron James n'a pas cherché d'excuses pour expliquer le retard de 0-3 des Cavaliers de Cleveland en finale de la NBA : leurs adversaires, les Warriors de Golden State, sont simplement trop forts.

Les Warriors trop forts, admet LeBron James

CLEVELAND — LeBron James était détendu, réfléchi et même résigné à son sort, même si la fin de la finale, de la saison et peut-être de son deuxième séjour à Cleveland sont proches.

Toujours fatigué et ébranlé après avoir perdu le troisième match mercredi quand Kevin Durant a marqué 43 points et rapproché les Warriors à une victoire de leur troisième titre en quatre ans, James a souligné jeudi ce qui est devenu une évidence : les Warriors sont à un autre niveau. Et ils le seront peut-être pour encore un bon moment.

«Il est clair que du point de vue du talent, si on regarde nos cinq meilleurs joueurs et leurs cinq meilleurs joueurs, on peut dire qu’ils sont mieux équipés que nous», a noté le triple champion de la NBA, qui participe à sa huitième finale consécutive.

«Il y a deux joueurs qui ont été nommés joueur le plus utile [Kevin Durant et Stephen Curry], il y a un joueur comme Klay [Thompson] qui pourrait facilement être le leader d’une équipe et qui a déjà marqué 40 points dans un match, il y a Draymond [Green] qui est sans doute l’un des meilleurs défenseurs et cerveaux de ce sport», a-t-il énuméré.

«Ensuite, vous ajoutez un joueur par excellence de la finale comme réserviste [Andre Iguodala], un premier choix en [Shawn] Livingston et un joueur étoile en David West et quel que soit le cas, ils ont donc beaucoup de talent.» Trop, semble-t-il, pour les Cavaliers.

Saison éprouvante

James ne cherchait pas d’excuses pour cette fin en queue de poisson. Après tout, sans une décision controversée des arbitres ou la crampe au cerveau de J.R. Smith dans les dernières secondes du temps réglementaire du premier match ou la performance spectaculaire de Durant lors du troisième match, les Cavaliers pourraient mener la série.

Il était simplement réaliste et honnête sur les chances des Cavs de devenir la première équipe à surmonter un déficit de 3-0 en séries. Jusqu’ici, 131 équipes ont essayé, et 131 ont échoué.

«Nous avons été dans une position où nous pouvions gagner deux de ces trois matchs. Alors, que devons-nous faire? Devons-nous tenter plus de tirs? Est-ce que nous devons être un peu plus concentrés? Si le ballon est au sol et que nous ne pouvons pas l’atteindre, devrions-nous plonger?»

Ces questions sont pertinentes pour l’instant. Elles seront différentes si les Warriors, qui ont fait face à de l’adversité toute la saison, balaient les Cavaliers.

James pourrait devenir joueur autonome et quelle sera sa prochaine destination? Los Angeles? Philadelphie? Houston? Ou va-t-il décider qu’il est trop douloureux de se séparer une deuxième fois de Cleveland, son domicile pendant 11 saisons situé tout près de son patelin d’Akron? 

 «King James» n’a pas souhaité évoquer son avenir. «Je vis dans l’instant présent», a-t-il expliqué, avant de reconnaître que la saison 2017-2018 est «une des plus compliquées» de sa carrière.

«Pas seulement au niveau du jeu, mais du fait qu’il y a eu tellement de changements de joueurs, notre coach qui a été en arrêt de maladie, les blessures... C’est comme s’il y avait eu trois, quatre ou cinq saisons en une seule.»  Avec AFP