Ben Roethlisberger a amassé 266 verges par la voie des airs.
Ben Roethlisberger a amassé 266 verges par la voie des airs.

Les Steelers toujours parfaits malgré un gain peu convaincant [VIDÉO]

Will Graves
Associated Press
PITTSBURGH - Mike Tomlin n’est pas le genre d’homme à chercher des excuses. Même si la COVID-19 a chambardé le calendrier de son équipe au point de reporter le match contre les Ravens de Baltimore, prévu jeudi soir dernier, au milieu de la semaine suivante, au milieu de la journée et en plein milieu d’une pandémie, il a refusé d’en évoquer une.

Ainsi, même si les Steelers de Pittsburg ont maintenu leur fiche parfaite grâce à une victoire peu convaincante de 19-14 contre des rivaux décimés, lors du premier match de la NFL présenté un mercredi en huit ans, leur prestation n’était nullement parfaite. Et Tomlin le sait.

«Pour être foncièrement honnête, je suis vraiment déçu de notre performance aujourd’hui», a déclaré Tomlin après que ses joueurs eurent porté le dossier de l’équipe à 11-0.

«Nous en avons fait assez pour gagner, c’est tout.»

Questionné au sujet d’une unité offensive qui n’a réussi qu’un seul touché malgré quatre séries les ayant menée à l’intérieur de la ligne de 20 verges des Ravens (6-5), au point où ces derniers sont demeurés au plus fort de la lutte jusque vers les dernières minutes du duel, Tomlin a manifesté davantage de mécontentement que de l’analyse.

«Nous avons été pourris», a-t-il lancé, sans entrer dans les détails.

Il n’avait pas besoin de le faire.

Les Steelers ont commis deux revirements.


« Nous avons été pourris »
L'entraîneur des Steelers, Mike Tomlin

Le premier, une interception dans la zone des buts quand Ben Roethlisberger s’est débarrassé du ballon lors d’une situation de quatrième essai, au premier quart.

Le second, lorsque Ray-Ray McLoud a perdu la maîtrise du ballon sur un retour de botté de dégagement menant à un touché sur un plongeon d’une verge de Gus Edwards qui donnait aux Ravens une avance de 7-6.

En quelques occasions, ils ont permis au quart réserviste Robert Griffin III de croire qu’il revivait sa saison recrue de 2012. En d’autres moments, ils ont ressemblé à un groupe de joueurs participant à une séance d’entraînement de milieu de semaine — on rappellera que les mercredis servent habituellement à ça — plutôt qu’à un duel contre leurs grands rivaux.

«Nous avons gagné, mais on ne le dirait pas», a admis Roethlisberger, dont la passe d’une verge à Juju Smith-Schuster au début du quatrième quart a procuré aux Steelers une avance de 19-7 qu’ils ont presque laissé filer.

«Ç’a n’a pas été du bon football, à commencer par moi, a-t-il ajouté. C’est un sport psychologique. Ç’a été une semaine difficile et épuisante mais en bout de ligne, nous devons sauter sur le terrain et jouer du bon football quand c’est le temps.»

Pendant de longs moments, les Steelers n’ont pas joué du bon football, bien qu’une partie du crédit revienne aux Ravens qui ont offert une prestation endiablée.

Malgré le fait qu’ils comptaient une dizaine de joueurs inscrits sur la liste de la COVID-19, dont le quart Lamar Jackson et les demis offensifs Mark Ingram et J.K. Dobbins, les Ravens ne s’en sont pas laissés imposer.

En relève à Jackson, le quart Robert Griffin III a connu des ennuis. Il a été victime de deux interceptions au premier quart et a complété sept des 12 passes qu’il a tentées pour 33 verges.

Joe Haden a retourné l’une de ces interceptions jusque dans la zone des buts pour donner aux Steelers une avance de 6-0 au premier quart.

Griffin III remplacé

Griffin III a été remplacé par Trace McSorley à mi-chemin du quatrième quart à cause d’une blessure à l’ischiojambier gauche.

McSorley, l’un des 11 joueurs promus de l’équipe d’entraînement avant le botté d’ouverture, a rejoint Marquise Brown pour un touché, un jeu couvrant 70 verges, avec 2:58 à écouler au temps réglementaire.

Les Steelers ont cependant réussi à préserver leur avance avec l’aide d’un attrapé de James Washington lors d’une situation de troisième essai.

Du coup, il est maintenant assuré que les Ravens ne conserveront pas leur titre de champion de la section Nord de l’Association américaine.

«Nous avions l’impression que nous avions une chance de nous présenter ici et de gagner, de causer une énorme surprise et réaliser quelque chose de spécial», a déclaré Griffin III.

«Je prends la responsabilité. Je crois que si je n’avais pas étiré mon ischiojambier au deuxième quart, nous aurions gagné. Ç’a été vraiment difficile, sur le plan émotionnel, de lutter contre ça. J’ai l’impression d’avoir laissé tomber les gars.»