Les sports express

LPGA : la normale pour Anne-Catherine Tanguay

Anne-Catherine Tanguay a ramené la meilleure carte de sa jeune saison sur le circuit de golf de la LPGA, jeudi, en ouverture de la Coupe Bank of Hope Founders de Phoenix, en Arizona. Elle a joué la normale de 72 et se retrouve à égalité au 64e rang. La joueuse de Québec a présenté le même score que la sensation canadienne Brooke Henderson. À son troisième tournoi, Tanguay a réussi quatre oiselets, dont trois lors des quatre premiers trous. «J’ai bien sûr aimé les trois oiselets en début de ronde, j’ai frappé de bons coups et les roulés sont tombés. C’est l’une de meilleures journées de putting depuis bien longtemps. J’ai été juste un peu moins à l’aise sur le neuf de retour avec mon élan et j’ai eu moins de chance de birdies», faisait-elle savoir dans un communiqué résumant sa journée, qui a pris fin avec une séance de pratique après sa ronde. Anne-Catherine Tanguay cherche à se qualifier pour les deux dernières rondes d’un tournoi pour la première fois de la saison, puisqu’elle n’a pas franchi la coupure à ses deux précédents essais. Elle prend à nouveau le départ au club de golf Wildfire, vendredi, dans l’espoir de jouer aussi samedi et dimanche. La Sud-Coréenne Chella Choi et la Française Karine Icher, qui ont ramené des cartes identiques de 67 (- 5), mènent le bal après une ronde.  Carl Tardif

***

PGA : Stenson en tête, Woods dans le coup 

Henrik Stenson a connu une très bonne journée sur les verts pour se donner une avance d’un coup à l’Invitation Arnold Palmer, mais les projecteurs étaient surtout tournés vers Tiger Woods, jeudi à Orlando, en Floride. Quatre jours après avoir terminé au deuxième rang du Championnat Valspar, il a remis une carte de 68 (- 4) comportant six oiselets sur le parcours où il a remporté huit titres, un record. Il occupe la septième place, à quatre coups du meneur. «Je suis en train de retrouver mes repères en compétition, je sens que c’est en train de revenir, je n’ai pas eu trop à réfléchir sur ce parcours», s’est félicité l’ancien numéro un mondial, passé en une semaine de la 388e à la 149e place. Le retour au premier plan de l’Américain de 42 ans survient à trois semaines du Tournoi des maîtres, le premier tournoi du Grand Chelem. Mais Woods, vainqueur à quatre reprises à Augusta, ne s’enflamme pas. «Il y a encore une longue route à faire jusque là.»  AFP et AP

***

Football : la Cour suprême refuse d’entendre Bruce III

La Cour suprême du Canada n’entendra pas la cause d’une ex-vedette de la Ligue canadienne de football qui souhaitait poursuivre le circuit en raison de traumatismes liés à des commotions cérébrales. Deux tribunaux de la Colombie-Britannique ont déjà rejeté la poursuite intentée par Arland Bruce III, indiquant que la Coupe suprême avait déjà statué que des employés syndiqués devaient avoir recours aux commissions d’arbitrage du travail et non aux tribunaux pour régler des conflits découlant de leur convention collective. «Je mentirais si je disais que ne suis pas attristée et surprise», a déclaré l’avocate de Bruce, Robyn Wishart. «Je suis surprise, car je croyais que la Cour suprême entendrait la cause.» «Nous espérons que cette décision mettra fin à tout litige avec la LCF portant sur les commotions cérébrales», s’est réjouie la Ligue dans un communiqué.  La Presse canadienne

***

NFL : Nelson atterrit avec les Raiders

Les Raiders d’Oakland ont remodelé leur groupe d’ailiers espacés, jeudi, en embauchant Jordy Nelson après avoir libéré Michael Crabtree. Nelson a accepté une offre de contrat de deux saisons après que l’ex-receveur étoile des Packers de Green Bay eut passé plus d’une journée à visiter l’équipe californienne. Les Raiders miseront essentiellement sur Amari Cooper et lui la saison prochaine, puisqu’ils ont rompu les liens avec Crabtree après trois saisons. Nelson avait déjà des connexions avec les Raiders : l’actuel dg de l’équipe, Reggie McKenzie, travaillait pour les Packers lorsque le receveur a été repêché par l’équipe en 2008, et l’entraîneur des receveurs, Edgar Bennett, a déjà fait partie du personnel d’entraîneurs à Green Bay. Âgé de 32 ans, Nelson a participé au Pro Bowl en 2014 et a remporté le titre de retour de l’année en 2016, alors qu’il a mené la NFL avec 14 touchés après avoir raté toute la saison précédente. D’autre part, les Raiders ont offert un contrat d’un an à l’ex-demi offensif des Buccaneers de Tampa Bay Doug Martin.  D’après AP

***

Saints et Pelicans en deuil

Les Saints de la NFL et les Pelicans de la NBA sont en deuil. Tom Benson, propriétaire de ces deux équipes de La Nouvelle-Orléans, est décédé jeudi à l’âge de 90 ans. Benson, qui a fait fortune dans l’automobile, a acheté les Saints en 1985 pour 70 millions $. La valeur de l’équipe avoisine maintenant les 2 milliards $. Deux ans plus tard, ils ont participé pour la première fois aux séries de la NFL et ont remporté leur seul Super Bowl en 2010. Benson avait dû débourser 338 millions $ en 2012 pour acheter l’équipe de la NBA de La Nouvelle-Orléans, qui s’appelait alors les Hornets après son déménagement de Charlotte en 2002. Il l’a rebaptisée Pelicans en 2013.  AFP

***

Soccer : le Besiktas dans le trouble... à cause d'un chat

L’UEFA, l’instance suprême du soccer européen, a ouvert une procédure disciplinaire contre le club turc du Besiktas en raison de plusieurs incidents lors de la réception du Bayern Munich en Ligue des champions, dont l’irruption sur la pelouse d’un... chat, qui avait obligé l’arbitre à arrêter le jeu quelques instants, mercredi. Le Besiktas est poursuivi officiellement pour «jets d’objets» de ses partisans, «escaliers bloqués» et «organisation insuffisante», mais l’UEFA a confirmé que l’intrusion de l’animal fait partie des incidents visés, puisque ce chat n’était pas annoncé sur la feuille de match... Le verdict est attendu le 31 mai. Alors que le Bayern menait 2 à 0, l’arbitre avait été contraint de stopper le jeu à la 50e minute, après que le félin eut pénétré sur le gazon, derrière le but de l’équipe turque. L’incident avait provoqué des rires dans le stade plein à craquer. Sans se faire prier, le chat avait quitté le terrain au bout d’une minute et la rencontre avait pu reprendre. Des milliers de chats vivent dans les rues d’Istanbul, où ils sont respectés et nourris par les habitants, qui construisent même des abris à leur intention.  AFP