Les sports express

LNH : les Sénateurs pris avec Gaborik?

Les Sénateurs d’Ottawa ont révélé que l’attaquant Marian Gaborik a été opéré mercredi en Californie pour corriger une hernie discale au dos. «Marian devrait se rétablir complètement et nos médecins nous ont informés qu’un joueur peut reprendre l’entraînement complet après seulement huit semaines suivant ce type de chirurgie», a indiqué le dg Pierre Dorion par voie de communiqué. Ça voudrait donc dire que les Sénateurs ne pourront probablement pas racheter le contrat du vétéran acquis dans la transaction qui a envoyé Dion Phaneuf à Los Angeles.  Marc Brassard (Le Droit)

***

Hockey junior : Halifax présentera la Coupe Memorial en 2019

Les Mooseheads de Halifax seront les hôtes du tournoi de la Coupe Memorial en 2019. Les dirigeants de la LHJMQ en ont fait l’annonce jeudi après-midi. Le circuit Courteau accueillera le tournoi pour la première fois depuis 2015, au défunt Colisée Pepsi à Québec. Le 101e tournoi de la Coupe Memorial se tiendra du 16 au 26 mai et réunira les Mooseheads, à titre de club-hôte, de même que les champions de la LHJMQ, de la Ligue de l’Ontario et de la Ligue de l’Ouest. Halifax avait été la ville-hôtesse en 2000, année lors de laquelle l’Océanic de Rimouski avait été couronné. «Dix-neuf ans, c’est long, mais les gens parlent encore de la Coupe Memorial», a affirmé Bobby Smith, président et propriétaire majoritaire des Moosehead. «Je vous garantis que les amateurs vont apprécier cette Coupe Memorial. On en parlera parce que les matchs auront eu lieu devant des gradins remplis et parce que les joueurs auront vécu une grande expérience.»  La Presse canadienne

***

LHJMQ : le premier choix aux Sags

Pour la première fois depuis 1979, les Saguenéens parleront au tout premier rang du repêchage de la LHJMQ. Avec deux chances sur 21 lors de la loterie qui se déroulait jeudi, l’organisation chicoutimienne a été favorisée par le hasard pour gagner trois rangs. C’était la première année que les cinq dernières équipes au classement étaient incluses dans le fameux tirage, au lieu de trois, et les dirigeants des Sags s’en souviendront longtemps. «On en parlait avec des si, mais c’est incroyable d’être rendu là et de se retrouver avec le premier choix», a commenté le directeur-général Yanick Jean. Saint-Jean, qui avait le plus de chances au départ avec neuf boules dans le boulier, parlera au deuxième rang. Shawinigan, 17e et avant-dernier cette saison, a été le grand perdant de la soirée, se retrouvant avec le quatrième choix malgré ses six boules. Charlottewton sélectionnera troisième, tandis que Sherbrooke est demeuré cinquième. Contrairement à l’an dernier, où l’Océanic a mis la main sur Alexis Lafrenière, les experts s’entendent pour dire que la cuvée 2018 ne contient pas de joueur exceptionnel. En 1979, la seule fois où les Sags ont eu le premier choix de leur histoire, ils avaient sélectionné Éric Bernier. L’attaquant avait amassé 211 points en 166 rencontres dans l’uniforme bleu avant d’être échangé aux Remparts de Québec.  Dave Ainsley (Le Quotidien)

***

LNH : Quenneville et Bowman ont la confiance des Hawks

Même s’ils ont raté les séries pour la première fois en 10 ans, les Blackhawks de Chicago n’apporteront pas de changement derrière le banc. Les Hawks ont gagné trois Coupes Stanley depuis 2010, mais ont terminé au dernier rang de la Centrale cette saison. «Je crois en la continuité. Ils ont connu énormément de succès», a déclaré le président Joe McDonough au sujet de l’entraîneur-chef Joel Quenneville et du dg Stan Bowman. «Nous ne sommes pas accrochés au passé. Nous venons de connaître une année très décevante et nos attentes sont incroyablement élevées. Nous n’allons pas les revoir à la baisse. Mais je crois que Stan et Joel sont les hommes qui ramèneront le succès.» Âgé de 59 ans, Quenneville, qui vient au deuxième rang de tous les temps pour les victoires par un entraîneur-chef, a obtenu une prolongation de contrat de trois ans des Hawks en janvier 2016.  AP

***

Volley collégial : Garneau change de coach

Julien Paquette n’est plus l’entraîneur-chef de l’équipe de volleyball féminin des Élans du Cégep Garneau, en première division collégiale. Son adjoint depuis six ans, Ian Poulin-Beaulieu prend la relève. Après 13 saisons à la barre, neuf titres de championnes québécoises, 11 participations au Championnat canadien et sept médailles sur la scène nationale, dont l’or à son arrivée en 2006, Paquette a démissionné, jeudi. Car en plus d’être professeur d’éducation physique à Garneau, il est surtout papa de deux petits garçons d’un et de trois ans. Le temps manquait pour son deuxième emploi qui, au plan financier, relève plus du loisir qu’autre chose. Si les Élans viennent de connaître leur pire saison régulière sous l’ère Paquette avec une fiche de 8-10, ses jeunes protégées (8 recrues sur 13) se sont bien reprises en fin de campagne avec une finale provinciale et une cinquième position canadienne sur quelque 75 programmes à travers le pays. Il continue à diriger l’équipe pour quelques semaines dans le réseau civil, jusqu’à la Coupe des As des moins de 21 ans. Olivier Bossé