Melker Karlsson a marqué pour donner aux Sharks une avance de 3-2 face aux Penguins après 40 minutes

Les Sharks toujours vivants

Melker Karlsson a marqué le but décisif en fin de premier vingt et les Sharks de San Jose ont prévalu 4-2 face aux Penguins de Pittburgh, jeudi, réduisant l'avance de ces derniers à 3-2 dans la finale de la Coupe Stanley.
San Jose a pris les commandes du match 3-2 quand le Suédois de 25 ans a fait mouche de l'enclave à 14:47, à la suite d'une courte passe bien avisée de Logan Couture.
Joe Pavelski a mis la touche finale dans un filet désert, avec 1:20 au cadran au troisième vingt.
Couture et Brent Burns ont été les autres buteurs des Sharks, qui ont pu compter sur 44 arrêts de Martin Jones.
Le sixième match aura lieu dimanche soir, à San Jose.
Evgeni Malkin et Carl Hagelin ont répliqué pour les Penguins, qui sont en quête d'un premier titre depuis 2009. Matt Murray a flanché trois fois en 21 tirs.
La première période s'est avérée étourdissante. À peine une minute s'est écoulée avant le premier but de la rencontre, puis il y a eu trois autres buts avant qu'on ait disputé six minutes.
Burns a donné les devants aux visiteurs à 1:04 avec un tir au-dessus de l'épaule droite de Murray, après avoir contourné son but du côté droit.
Pour la première fois dans la série, les Sharks inscrivaient le premier but d'un match.
Couture a doublé l'avance 1:49 plus tard, en faisant dévier un tir de la pointe de Karlsson.
Les Penguins ont ensuite profité d'un avantage numérique pour revenir dans le match.
Malkin a réduit l'écart à 4:44 du cercle gauche, son tir déviant sur le bâton de Justin Braun, des Sharks. Dainius Zubrus était au cachot pour avoir envoyé une rondelle par-dessus la baie vitrée.
Hagelin a créé l'impasse 22 secondes plus tard, le haut de son corps faisant dévier un tir de Nick Bonino, à partir du flanc droit.
Arrêt magistral de Jones
En milieu de première période, Chris Kunitz et Phil Kessel, des Penguins, ont vu leurs tirs toucher le poteau à une quinzaine de secondes d'intervalle.
Avec cinq minutes à écouler au deuxième tiers, Jones a réussi un arrêt magistral de la jambière gauche pour frustrer Bonino, sur le rebond d'un tir de Kessel.
Les Penguins ont remporté la coupe Stanley en 1991, en 1992 et en 2009 mais à chaque fois, la victoire décisive est survenue à l'étranger.
Les Penguins, les Steelers et les Pirates totalisent 14 championnats, mais il n'y a que les Séries mondiales de 1925 et de 1960 où une équipe de Pittsburgh a pu célébrer devant une foule partisane.
En plus des 18 680 partisans au Consol Energy Center, jeudi, plus ou moins autant de personnes s'étaient rassemblées aux abords de l'aréna, espérant voir leurs favoris triompher.