En plus de compter sur une équipe rapide, les Golden Knights de Vegas sont solides devant le filet, Marc-André Fleury n'ayant accordé que trois buts en quatre rencontres en première ronde contre les Kings.

Les Sharks ont rapidement pris les Knights au sérieux

Il a suffi d’un seul séjour à Las Vegas, tôt dans la saison, pour que les Sharks réalisent que le fort début de saison des Golden Knights n’était pas une illusion.

San Jose n’est donc pas trop surpris d’avoir à se mesurer aux Knights à compter de jeudi, au deuxième tour des séries de la LNH. Les Sharks peuvent atteindre la finale de l’Ouest pour une quatrième fois depuis 2010.

«Je me souviens quand on les a affrontés en novembre, je me suis dit : ‘‘Ce n’est pas un mirage. Ils sont à prendre au sérieux’’, a dit l’entraîneur des Requins, Peter DeBoer. «Ils avaient déjà de la ténacité, du rythme et de la profondeur. Cette série va être un excellent test pour nous.»

Les Knights ont misé sur la vitesse dans la section Pacifique, davantage connue ces dernières années pour ses clubs épuisant l’adversaire avec la robustesse.

Les joueurs des Knights, choisis ici et là, ont mené la section avec 109 points, avant de balayer les Kings de Los Angeles en première ronde.

«On a vu qu’ils sont bâtis pour durer, a confié le défenseur Justin Braun, des Sharks. Ils sont très rapides et ils jouent avec intensité, c’est ce que veut leur entraîneur. Nous ne pourrons pas nous permettre de relâchement.»

Suite au revers en finale de la Coupe Stanley contre Pittsburgh, en 2016, les Sharks ont eux aussi adhéré au virage vers la rapidité. Après la blessure au genou subie par le centre Joe Thornton, le 23 janvier, l’équipe a acquis Evander Kane et Eric Fehr, bonifiant la vitesse et la profondeur des attaquants.

«J’ai l’impression que ça va être du hockey un peu plus ouvert, a dit le gardien Marc-André Fleury, des Golden Knights. Les Kings étaient solides en défense, mais ils ne généraient pas autant d’attaque que les Sharks. Le tempo va devoir être un peu plus élevé, dans les deux sens de la glace.»

Des gardiens solides

Fleury n’a permis que trois buts au premier tour, affichant une moyenne de 0,65. Martin Jones des Sharks a été à peine plus généreux, permettant quatre filets et montrant une moyenne de 1,00.

Les Knights devront saisir plus d’occasions avec l’avantage d’un homme, eux qui ont réussi un seul but en 12 supériorités, face aux Kings. Les Sharks ont été brillants en désavantage numérique en saison régulière, se classant deuxièmes à ce chapitre (84,4 %).

Les Sharks auront eu sept jours de repos, depuis qu’ils ont éliminé les Ducks d’Anaheim. Les Golden Knights auront obtenu huit jours de répit.