L'ailier gauche des Sénateurs Tom Pyatt renverse le défenseur du CH Xavier Ouellet en première période, samedi.

Les Sénateurs survivent à une première période difficile

Ça s’est passé exactement comme Guy Boucher l’avait prédit.

Les Sénateurs d’Ottawa étaient inactifs depuis presque cinq jours. Il fallait s’attendre à ce l’équipe soit un peu rouillée, samedi soir, lorsqu’elle a sauté sur la patinoire du Centre Canadian Tire pour affronter le Canadien de Montréal.

«Les 10 premières minutes pourraient nous poser un problème», avait affirmé l’entraîneur-chef, vendredi.

Le Canadien a bel et bien dominé la première portion de la soirée, en décochant une douzaine de lancers dans les 10 premières minutes de jeu.

Il a surtout marqué deux buts en 25 secondes.

Pour renverser la vapeur, dans une soirée où ils l’ont finalement emporté 4-3, en prolongation, il a fallu que les Sénateurs fassent preuve de caractère.

«D’abord, il fallait comprendre que la première période n’avait pas été un désastre. Il fallait simplement constater que le Canadien avait fait ce qu’il devait faire. Nous n’avions tout simplement pas été à la hauteur», racontait Boucher durant sa conférence de presse d’après-match.

«Il fallait surtout éviter de se décourager parce qu’on tirait de l’arrière. Je peux vous assurer que nous avons réussi à garder la tête froide. Nos joueurs étaient calmes. Nos joueurs étaient unis, ensemble, sur le banc. C’est une bonne chose de vivre, à cette période de l’année, des situations dans lesquelles nous devons combattre l’adversité. Nous sommes en train de construire notre caractère», a-t-il complété.

Mine de rien, les Sénateurs viennent de gagner trois matches d’affilée devant leurs partisans. Depuis le début de cette séquence victorieuse, il a souvent été question de la confiance des jeunes.

Samedi, dans un match plus intense, ce sont les vétérans qui ont permis aux Sénateurs de revenir de l’arrière.

Mark Stone, le capitaine non-officiel de l’équipe, a connu une soirée de deux buts et une passe.

Il a été le premier joueur à déjouer Carey Price, au milieu de la première période.

Il a été le dernier à le faire, pour mettre un terme à la période de prolongation à trois contre trois.

Mikkel Boedker et Matt Duchene ont inscrit les autres buts des gagnants.

«Nous avons tellement de plaisir à jouer contre le Canadien. Malgré le score, les gars étaient hyper motivés au retour du premier entracte», commente Stone.

«L’ambiance n’est pas la même lors de ces soirées. Dans des situations comme celle-là, il faut que les joueurs d’expérience montrent le chemin à suivre. C’est ce que nous avons fait, je crois», a-t-il ajouté, tout en rendant hommage à Craig Anderson.

Le gardien de 37 ans a encaissé cinq buts depuis le début de la série de victoires.

Ses coéquipiers ont été capables de l’aider, samedi. Pour la première fois de la saison, les Sénateurs ont alloué moins de 30 lancers à leurs adversaires.

«Je ne sais pas trop ce qui a été fait différemment. Nous avons bloqué plusieurs tirs, je crois. Nos défenseurs ont accepté de souffrir. Le Canadien a essayé de créer beaucoup de circulation dans l’enclave. Mes coéquipiers ont souvent réussi à se placer dans les corridors de tirs pour bloquer des rondelles», dit-il.

Ben Harpur a semblé avoir des ennuis, en fin de troisième période. Il compose avec une blessure mineure, affirme Guy Boucher. Cette blessure ne devrait pas l’empêcher de prendre part au prochain match. Les Sénateurs vont conclure leur long séjour à domicile, mardi, en accueillant les Bruins de Boston à Kanata.