Alex D'Orio a enregistré son premier blanchissage de la saison, repoussant 29 tirs. Son vis-à-vis Daniel Moody a été beaucoup plus occupé, faisant face à 50 lancers.

Les Saguenéens pas de taille face au Drakkar

BAIE-COMEAU — Les Saguenéens de Chicoutimi n’étaient pas de taille pour le Drakkar de Baie-Comeau samedi, ce dernier signant un gain sans équivoque de 5-0 pour enregistrer un septième triomphe en huit sorties contre les Sags cette saison.

En avance 1-0 au terme du premier engagement, le Drakkar a totalement survolé le deuxième tiers pour s’assurer de cette victoire, avec une mitraille de 23 tirs sur Daniel Moody contre seulement 5 de l’autre côté.

Le cerbère des Sags a dû réaliser quelques miracles pour garder les siens dans la rencontre et accorder seulement deux buts dans cette période, mais les visiteurs n’ont guère menacé Alex D’Orio, avec un seul tir dangereux en 40 minutes (2 dans tout le match). La domination s’est poursuivie en troisième, de sorte que le Drakkar a pris un total de 50 tirs contre 20 dans cette rencontre.

Le Drakkar se devait de rebondir après une prestation en demi-teinte la veille contre Drummondville. «J’ai dit aux gars ce matin : la mauvaise nouvelle, on n’est pas prêt pour les séries, la bonne nouvelle, c’est qu’il reste 19 matchs pour se préparer», a fait valoir le pilote Martin Bernard, qui méritait une 250e victoire en carrière comme entraîneur-chef dans la LHJMQ. «On a parlé de choses qu’on a moins aimé hier [vendredi] et quand on joue de la bonne façon, comme ce soir, la game est fair

Pointé du doigt la veille, le trio de Gabriel Fortier, Ivan Chekhovich et Nathan Légaré est revenu à ses bonnes habitudes. «La ligne à Fortier a rebondi ce soir. Ils ont joué avec intensité et ils ont été impliqués défensivement», a souligné Bernard, par ailleurs pas inquiet de fait que Chekhovich ait de la difficulté à trouver le fond du filet par les temps qui courent.

Des moyens de se démarquer

«Si Ivan joue comme ce soir, ça ne m’inquiète plus. Quand tu es engagé dans une course au championnat des marqueurs, avec deux gars sur le dos, il faut trouver d’autres moyens de se démarquer et il l’a fait», de lancer l’entraîneur-chef, qui dit apprécier que ses troupiers soient ouverts à accepter de changer certaines choses dans leur jeu quand ça s’avère nécessaire.

Un peu plus loin, Yanick Jean était moins volubile. «Le Drakkar est sorti avec le couteau entre les dents. C’est une bonne équipe de hockey qui a travaillé durant 60 minutes, ce qu’on n’a pas fait», a soutenu le patron hockey des Saguenéens. «On a été intimidé par leur éthique de travail. On a eu de la difficulté à générer de l’attaque et aussi à se défendre.»

En fait, Jean n’avait de bons mots que pour son cerbère, qui a bien mérité sa douche après la rencontre. «Si c’était seulement 1-0 après la première, c’est juste en raison de notre gardien. Il a été exceptionnel.»

Les locaux, pour qui il s’agissait d’une 400e victoire à domicile dans l’histoire de l’équipe, ont ouvert le pointage à la 18e minute de la première période. Thomas Éthier (9e) a bondi sur le retour du tir de Shawn Element. Moody n’a pu que constater les dégâts.

En deuxième, Yaroslav Alexeyev a vu son premier tir bloquer par un défenseur, mais il a saisi son retour pour toucher le fond du filet. Légaré (37e) a porté la marque 3-0 en convertissant la passe de Chekhovich, profitant d’un revirement en zone des Saguenéens. Incidemment, Légaré dépassait ainsi Chekho comme meilleur buteur chez le Drakkar.

Chicoutimi avait une occasion de réduire l’écart en début de troisième avec un avantage numérique de quatre minutes, mais c’est plutôt Alexeyev (27e) qui a marqué, scellant l’issue de la rencontre. Pascal Corbeil a complété avec son premier de la campagne. Quant à D’Orio, il signait aussi son premier jeu blanc de la saison.

Notes 

Le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau, était au Centre Henry-Leonard dans sa tournée des amphithéâtres du circuit pour le 50e anniversaire de la ligue. Il présidera un brunch dimanche, où le public est convié

La pub que le Drakkar diffusait dans l’hebdo local, Le Manic, laissait croire que des vedettes comme Guy Carbonneau, Steve Duchesne et Yanick Lehoux seraient de ce brunch, mais ce ne sera pas le cas…

Avant le match, on a présenté à la foule l’un des meilleurs Baie-Comois à avoir joué dans la LHJMQ, Fernand Leblanc, porte-couleur des Castors de Sherbrooke de 1973 à 1976 et père de Robin, qui a évolué pour le Drakkar.