Les Saguenéens ont remporté les deux affrontements de la fin de semaine contre le Drakkar.

Les revers s'accumulent pour le Drakkar

BAIE-COMEAU — Les difficultés du Drakkar de Baie-Comeau à marquer des buts continuent à lui coûter cher. Les troupiers de Jon Goyens ont subi samedi un 9e revers à leurs 10 dernières sorties, s’inclinant 3-1 devant les Saguenéens de Chicoutimi, qui en ont fait suffisamment pour récolter un deuxième gain en autant de jours face au Drakkar dans ce weekend des rivalités dans la LHJMQ.

«C’est là où on a le plus de difficultés [marquer des buts]», ne pouvait que constater l’entraîneur-chef du Drakkar. «On encourage les gars à jouer à l’intérieur des cercles, à attaquer le deuxième poteau, mais on est souvent en retard pour les retours et on veut trop faire des jeux comme des passes soulevées. Il faut plutôt tout pitcher au filet, simplifier le jeu. On doit trouver une façon de marquer. Ce sera des buts laids, mais on doit être meilleurs là-dessus.»

Le trio de Samuel Houde, Xavier Labrecque et Raphaël Harvey-Pinard a été responsable de la totalité des dommages au premier vingt. Harvey-Pinard a d’abord trompé Dakota Lund-Cornish d’un tir vif des poignets après que Houde ait facilement remporté la mise au jeu. L’ex-joueur des Huskies, première étoile de la rencontre, a récidivé à 15:32, complétant la belle passe de Houde. Avec un peu de chance, les visiteurs auraient pu engranger quatre ou cinq buts en première.

Goyens s’explique d’ailleurs mal le cafouillage des siens dans leur zone, particulièrement flagrant au premier vingt. Les sorties de territoire sont ardues. «On ne pratique pas ça, le lob, mais on le fait tout le temps et je ne sais pas pourquoi», a-t-il enchaîné. «On veut être trop délicat avec la rondelle […] ou bien on ne saute pas sur la mise au jeu ou on ne se replie pas jusqu’au filet. Ça suffit, des erreurs comme ça», a déclaré un Goyens qui peinait à garder son calme.

Le pilote aura sûrement quelques messages à passer dans les prochains jours, avant le prochain match du Drakkar mercredi à Québec, car il n’aime pas ce qu’il voit. «Tu peux aller voir un match de ligue de garage et tu vas voir plus de passes sur la palette que lors de nos matchs. Ce n’est pas une question de talent, c’est juste d’être prêt», a-t-il aussi lancé.

En déficit de deux buts après 20 minutes, le Drakkar s’est donné meilleure allure en deuxième période et dès la 49e seconde, Gabriel Fortier (4e) a fait dévier au vol le tir du revers de Drew Elliot pour casser la glace pour les siens.

Cinq minutes plus tard, les 1509 amateurs réunis au Centre Henry-Leonard croyaient bien que leurs favoris avaient créé l’égalité par l’entremise de Charles-Antoine Giguère, mais son tir a frappé la barre horizontale et le poteau à la droite d’Alexis Shank sans jamais traverser la ligne des buts. Les officiels avaient originellement donné le but, mais la reprise vidéo a infirmé leur décision.

Les Sags ont concrétisé leur gain en tout début de troisième grâce au but de Vladislav Kotkov, sur une remise d’Harvey-Pinard.

Le pilote des Saguenéens a fait valoir que ses hommes avaient nettement meilleure mine que l’an dernier sur la patinoire du Drakkar. «On a eu une saison difficile ici l’an dernier, on voulait se donner une certaine confiance et je suis extrêmement satisfait de la manière dont on a amorcé le match. C’est quelque chose sur lequel on avait mis l’accent», a notamment déclaré Yanick Jean.

NOTES

Lucas Fitzpatrick devait seulement rater un match ou deux, mais il n’était pas en uniforme pour une cinquième partie consécutive. Le jeune Antoine Lyonnais est donc toujours à bord du Drakkar et il était substitut de Lund-Cornish pour un troisième match…

Pour son premier passage à Baie-Comeau depuis son échange au printemps dernier, l’ex-Drakkar Ethan Crossman s’est plutôt fait tranquille.