Pour la première fois de sa carrière, l’attaquant Félix Bibeau se retrouvera face à son ancienne équipe, en fin de semaine.

Les retrouvailles de Bibeau

Pour la première fois de sa carrière, l’attaquant Félix Bibeau se retrouvera face à son ancienne équipe, en fin de semaine. Il aura même la chance de la faire deux fois, parce que les Huskies de Rouyn-Noranda s’arrêtent dans la capitale pour y disputer un programme double contre les Remparts de Québec.

«Ça va être un match spécial», admettait le capitaine des Remparts, jeudi, en préparation pour ce rendez-vous avec son ex-club, vendredi.

«J’ai 20 ans et c’est la première fois que je vais jouer contre mon ancienne équipe. Je devrai utiliser mon expérience acquise l’an dernier dans les séries et à la Coupe Memorial, me concentrer sur ce que je dois faire quand la rondelle tombe et oublier tout ce qui entoure le match», expliquait le numéro 21.

Mais on n’oublie pas facilement un passé aussi récent, surtout lorsqu’il est bradé de succès. La saison dernière, Bibeau et les Huskies ont remporté tout ce qu’il y avait à l’enjeu, soit le championnat de la saison régulière, la Coupe du président et la Coupe Memorial.

«Il reste une douzaine de joueurs de l’an dernier. On va peut-être se texter [jeudi soir], mais sur la glace, il n’y a pas d’amis. J’ai passé de belles années, là-bas, ça va être le fun [de les affronter. Et samedi, ça va être fait, ça va être comme oublié», notait-il à propos des deux matchs en moins de 24 heures face aux Huskies.

Bibeau a joué trois saisons complètes à Rouyn-Noranda. À 16 ans, il a disputé trois matchs. Il voit des similitudes entre les Huskies d’hier et les Remparts d’aujourd’hui.

«On était plusieurs jeunes, et ce qu’on voit, aujourd’hui, ça me fait penser à ça. Mais pour ce qui est du talent brut, on est encore meilleur. Les gars vont prendre de l’expérience, il faut apprendre à gagner, à gérer le match lorsqu’on mène ou lorsqu’on perd», notait-il à propos de sa vision pour l’avenir des Remparts.

Chose certaine, il était ravi de ce qu’il vu lors des deux premiers matchs.

«On est content de nous, on a eu une bonne semaine de pratique, les jeunes trouvent leurs repères sur la glace et commencent à savoir quoi faire, quand le faire. On veut bâtir là-dessus, il faut rester humble et avoir une grosse fin de semaine», notait celui qui sera l’hôte d’une quinzaine de membres de sa famille et d’amis pour ses débuts à Québec.

L’entraîneur-chef Patrick Roy n’est pas inquiet, il sait que le capitaine défendra la cause des siens malgré les émotions qu’il vivra.

«Félix a une bonne tête sur les épaules, il est ici pour jouer, aider les Remparts et non pas de vivre dans le passé. Ils ont vécu de belles choses à Rouyn-Noranda, la page est tournée et c’est une nouvelle aventure qui débute pour lui avec nous», confiait Roy.

Celui-ci a regardé la première période du match du match de jeudi remporté 4-2 par les Huskies, à Victoriaville.

«Il s’agit d’une équipe bien organisée, qui a de l’expérience, et qui joue sur le momentum de l’an passé», indiquait-il à propos de la formation dirigée par Mario Pouliot, double vainqueur de la Coupe Memorial en 2018 et 2019.