L’attaquant Pierrick Dubé a profité de son passage au CHUL pour disputer un match amical de mini-hockey avec Malik Ricard, 5 ans, un jeune qui, pour rien au monde, n’aurait voulu rater l’occasion de rencontrer les joueurs des Diables rouges.
L’attaquant Pierrick Dubé a profité de son passage au CHUL pour disputer un match amical de mini-hockey avec Malik Ricard, 5 ans, un jeune qui, pour rien au monde, n’aurait voulu rater l’occasion de rencontrer les joueurs des Diables rouges.

Les Remparts répandent le bonheur auprès des enfants malades du CHUL [VIDÉO]

Le gardien des Remparts de Québec, Tristan Côté-Cazenave, venait de se faire déjouer par Malik Ricard et, pourtant, il avait encore un sourire au visage et pas une once de frustration d’avoir accordé un but.

Il faut dire que Malik ne sera admissible à jouer dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) que dans une dizaine d’années! Âgé de 5 ans, il est l’un des jeunes enfants malades à qui les Diables rouges ont rendu visite mardi après-midi au Centre hospitalier de l’Université Laval (CHUL).

«C’est agréable de voir un sourire sur le visage de ces jeunes. C’est plaisant pour les jeunes et c’est plaisant pour les joueurs aussi. C’est l’fun de voir qu’on peut répandre autant de bonheur aussi facilement!» a déclaré Côté-Cazenave après son match de mini-hockey improvisé avec Malik et quelques coéquipiers.

«Ces visites nous permettent de voir la chance qu’on a d’être en santé et de jouer dans la LHJMQ dans une ville de hockey comme Québec», poursuit le gardien de but.

Malik était content de voir les hockeyeurs des Remparts de près au CHUL. «Il est entré à l’hôpital jeudi, car il avait une bosse dans le cou. Il a été opéré lundi pour un abcès dans les ganglions. Ce n’est pas facile pour lui : c’est sa première hospitalisation, il a des cathéters, ce n’est pas agréable pour un enfant», explique son père Benjamin.

«Mais par-dessus tout, il avait peur de rater la visite des Remparts. Il a eu la confirmation ce matin qu’il n’était pas contagieux, alors il a pu participer à l’activité», poursuit le père, ajoutant que son fils a commencé à s’intéresser sérieusement au hockey.

«Il a commencé à patiner, il a demandé, et obtenu, un bâton de hockey pour Noël. Il suit les Canadiens et a assisté à quelques matchs des Remparts. Aujourd’hui, il est arrivé à 13h30 et se demandait où étaient les joueurs, qui sont arrivés quelques minutes plus tard. Il m’a dit que le coach ne serait pas content!» rigole papa.

Sourire accroché au visage

Le coach en question, Patrick Roy, avait un sourire accroché au visage lui aussi en voyant ses protégés fraterniser avec les enfants malades. 

«J’essaie d’être plus effacé dans ces activités, car je veux que les joueurs soient le point d’attraction. Mais c’est important pour moi, pour les joueurs et pour les jeunes de s’impliquer dans la communauté. Une communauté qui nous donne beaucoup. Ça replace les valeurs à la bonne place. Ça me rappelle que je suis chanceux d’avoir des enfants et des petits-enfants en santé», poursuit-il.

Roy venait de s’entretenir avec Arnaud Dufresne, 11 ans, admis à l’hôpital samedi après avoir contracté la salmonellose, et son père Philippe. 

«Nous ne suivons pas beaucoup le hockey, mais, quand j’étais plus jeune, j’étais un partisan des Canadiens justement à cause de Patrick Roy! Arnaud a plusieurs amis qui sont fans de hockey et il pense déjà leur faire des cadeaux avec quelques-uns des souvenirs que les joueurs des Remparts lui ont remis», indique-t-il.

C’était la 19e saison consécutive que les Remparts rendaient visite aux enfants malades du CHUL, qui ont aussi eu droit au cours des derniers mois à la visite des footballeurs du Rouge et Or et des champions de la NBA, les Raptors de Toronto.

+

LISTE DES MEILLEURS ESPOIRS: ROCHETTE ESPÈRE POUVOIR REMONTER

En connaissant une bonne fin de saison, le centre des Remparts de Québec Théo Rochette espère bien pouvoir remonter sur la liste des meilleurs espoirs du bureau central de recrutement de la Ligue nationale de hockey (LNH), où il apparaît au 64e rang.

En octobre, Rochette, qui évoluait alors avec les Saguenéens de Chicoutimi, avait obtenu la cote «B», décernée aux joueurs risquant d’être repêchés en deuxième ou en troisième ronde dans la liste préliminaire des espoirs à surveiller publiée par le bureau central. Après l’entraînement des Remparts mardi, le numéro 9 avouait qu’il s’attendait à un tel classement en ajoutant qu’il espérait grimper quelques échelons d’ici la fin de la saison.

«Je savais que j’étais descendu un peu. Je sais que je n’ai pas eu le début de saison attendu et en plus, j’ai eu une mononucléose dont ça m’a pris du temps à me remettre», explique Rochette, qui montre une fiche de quatre buts et 14 aides en 28 matchs cette saison alors qu’il avait marqué 14 fois et ajouté 29 mentions d’aide la saison dernière.

Plus de temps de glace

Durant le congé des Fêtes, le directeur général et entraîneur-chef des Remparts, Patrick Roy, avait donné aux Saguenéens son capitaine Félix Bibeau, son gardien numéro un Anthony Pagliarulo et le choix de deuxième ronde du Titan d’Acadie-Bathurst au repêchage de 2020 afin de pouvoir mettre la main sur Rochette.

«J’espère remonter au classement d’ici la fin de la saison. À Chicoutimi, on avait une grosse équipe alors qu’ici à Québec, on a une équipe très jeune et j’ai davantage de temps de glace», analyse l’attaquant de 17 ans qui se plait de plus en plus chez les Remparts et avec ses nouveaux compagnons de trio. Rochette est jumelé à Cole Cormier, qui figure en 115place (4e ronde) sur la liste du bureau central, et à l’attaquant de 16 ans James Malatesta, déjà l’un des leaders chez les Remparts et un espoir intéressant pour le repêchage 2021 de la LNH.

«Nous avons un bon groupe de jeunes et la maturité va venir avec l’expérience», conclut Rochette.

+

YU SATO EN OR

L’attaquant japonais Yu Sato n’était pas à l’entraînement des Remparts de Québec mardi. «Il est revenu hier, mais il n’a pas son équipement, qui est à Toronto», a déclaré l’entraîneur-chef Patrick Roy. Laissé dans les estrades par Roy avant de quitter pour le championnat mondial des moins de 20 ans du groupe A de la division II à Vilnius, en Lituanie, Sato est revenu avec une médaille d’or au cou. La formation nippone a, en effet, remporté ses cinq matchs et Sato a marqué deux fois et obtenu une aide dans la victoire des siens 5 à 2 en finale contre l’équipe nationale de Lituanie. L’attaquant international des Remparts a terminé le tournoi au onzième rang de la colonne des marqueurs avec quatre buts et deux aides en quatre matchs, écopant aussi de 31  minutes de pénalité.  

+

AVANTAGE NUMÉRIQUE À TRAVAILLER

L’entraîneur-chef des Remparts Patrick Roy est conscient que l’avantage numérique de son équipe ne fonctionne pas comme il le devrait. «On joue de mieux en mieux, mais notre avantage numérique n’est pas très bon. Il tourne autour de 21 % je crois. La réalité, c’est qu’on n’a pas vraiment eu le temps de travailler sur l’avantage numérique depuis les transactions [conclues durant les Fêtes]. Avec 14 matchs en janvier et beaucoup de voyagement, on pratique seulement une ou deux fois par semaine, alors ça devient plus difficile», a-t-il résumé.

+

CÔTÉ-CAZENAVE EN PLEINE FORME

Le gardien des Remparts de Québec Tristan Côté-Cazenave était bien à l’entraînement des siens mardi même si le Journal de Québec avait rapporté la veille qu’il s’était blessé sur le dernier but marqué par le Phoenix de Sherbrooke dimanche en prolongation. «Des gens m’ont contacté pour me dire que mon gardien était blessé. Je n’étais pas au courant!» a déclaré en souriant l’entraîneur-chef Patrick Roy après l’entraînement, assurant que Côté-Cazenave était en pleine forme et n’avait subi aucune blessure. Quant au défenseur Charle Truchon, il s’entraînait en portant le chandail vert des joueurs qui sont en processus de retour au jeu. «On en saura plus à son sujet demain [mercredi]», a précisé Roy.