Samuel Bolduc du Phœnix a inscrit le but gagnant en prolongation, au grand désespoir du gardien des Remparts Tristan Côté-Cazenave.
Samuel Bolduc du Phœnix a inscrit le but gagnant en prolongation, au grand désespoir du gardien des Remparts Tristan Côté-Cazenave.

Les Remparts rendent la vie difficile au Phœnix, mais... [VIDÉO]

SHERBROOKE — Après des victoires contre les Huskies et les Foreurs, le Phœnix a servi la même médecine aux Remparts de Québec, dimanche, avec une victoire de 3 à 2 en prolongation pour ainsi compléter son balayage du week-end grâce à trois gains en autant de matchs.

Ces six points amassés sont d’autant plus importants que les plus proches rivaux au classement général de la LHJMQ ont également gagné leurs trois matchs de la fin de semaine sur la route, dans les Maritimes. Les Saguenéens de Chicoutimi demeurent ainsi à quatre points des Sherbrookois.

«J’ai bien aimé nos trois parties, même s’il y a encore des choses à améliorer, confie l’entraîneur du Phœnix, Stéphane Julien. Quand les autres clubs se présentent au Palais, ils veulent battre la meilleure équipe du circuit. J’ai aimé la réaction des gars. Tout le monde a contribué en fin de semaine : les nouveaux joueurs tout comme nos gardiens.»

Les hommes de Stéphane Julien ont connu un départ difficile au Palais des sports, dimanche, en accordant les deux premiers buts de la partie.

James Malatesta a d’abord déjoué Thomas Sigouin d’un solide tir du poignet en première période. Pierrick Dubé a ensuite profité d’un avantage numérique des Remparts pour sauter sur un retour de lancer et porter la marque à 2-0.

«On n’était pas vraiment satisfaits de notre première période, admet Julien. Les Remparts sont arrivés à Sherbrooke avec l’intention de rivaliser. Ils ont bien joué dans leur territoire. Ils étaient toujours dans nos culottes.»

Réplique

Une minute après avoir vu la troupe de Patrick Roy marquer, Jaxon Bellamy y est allé d’une magnifique pièce de jeu en effectuant une montée pour ensuite tirer vers Tristan Côté-Cazenave et récupérer le retour de Gregory Kreutzer alors que le gardien des Remparts semblait battu.

«Les Remparts étaient prêts à nous affronter chez nous et on a dû se regrouper pour traverser cette tempête, observe Bellamy, qui a également bien fait lorsqu’il s’est retrouvé fin seul en défensive face à quatre adversaires. On ressentait la fatigue des deux dernières parties, mais c’est le genre de rencontre qui nous permettra d’arriver prêts pour les séries.»

Le Phœnix a aussitôt créé l’égalité grâce au filet de Benjamin Tardif, qui assure brillamment la relève depuis une dizaine de matchs parce que Patrick Guay, Xavier Parent et Félix Robert se trouvent encore sur la touche.

«L’objectif était d’aller chercher trois victoires en fin de semaine. Face aux Remparts, on ne pouvait pas l’échapper, constate Tardif. Les leaders prennent les choses en main. C’est serré au classement et on tient à terminer au premier rang.»

Dès les premières minutes de jeu, Israël Mianscum a perdu patience face à Édouard Cournoyer. La recrue du Phœnix a livré sa première bagarre dans la LHJMQ, face à une autre recrue âgée de 17 ans. Peu de coups ont été portés. Le joueur du Phœnix a renversé son adversaire pour mettre fin au combat.

Bolduc joue les héros

Après une troisième période sans but, Benjamin Tardif, Samuel Poulin et Samuel Bolduc ont uni leurs forces pour marquer le but décisif. L’honneur de mettre fin au débat est revenu à Samuel Bolduc, qui a tout simplement poussé la rondelle dans une cage presque vide, faisant ainsi bondir les 3423 spectateurs de leur siège.

«Samuel est un défenseur qui apporte beaucoup d’offensive, note Tardif. Il possède tout un lancer en plus. On l’a vu à quelques occasions. Ce n’est qu’une question de temps avant qu’il marque encore plus de buts.»

Le gardien des Remparts a terminé la rencontre avec 37 arrêts et a semblé se blesser en toute fin de partie, sur le dernier but de la rencontre. Thomas Sigouin a pour sa part bloqué 22 lancers.

«Quelques erreurs de notre part ont été fatales, soutient finalement la recrue des Remparts, James Malatesta. On a commencé la partie en force, mais on n’a pas joué notre meilleur match, même si c’était quand même bien en général. Notre gardien a tenu notre club dans la partie en réalisant les gros arrêts cet après-midi. On forme une jeune équipe et on tient à rendre la vie difficile aux bonnes formations comme le Phœnix, et ce, jusqu’à la fin de la saison.»