La «bulle» de Québec a amené des retombées économiques positives sur les secteurs hôtelier et de la restauration de la capitale, fortement touchés par la pandémie.
La «bulle» de Québec a amené des retombées économiques positives sur les secteurs hôtelier et de la restauration de la capitale, fortement touchés par la pandémie.

Les Remparts prêts à accueillir une autre «bulle»

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
Avec la réussite du tournoi qui s’est déroulé dans la «bulle» du Centre Vidéotron du 17 au 27 novembre, les Remparts de Québec sont prêts à accueillir une ou plusieurs autres «bulles» lors de la reprise des matchs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) après le 17 janvier.

«En ces temps de pandémie, nous avons démontré notre capacité opérationnelle et logistique à tenir un événement au Centre Vidéotron qui respecte les consignes et directives les plus strictes de la direction de la santé publique», a déclaré mercredi, par voie de communiqué de presse, M. Martin Tremblay, chef de l’exploitation de Québecor Sports et divertissement, propriétaire des Remparts.

«Nous sommes très heureux d’avoir accueilli la LHJMQ chez nous et nous remercions la ligue pour sa confiance. Si la ligue souhaitait répéter l’expérience, le Centre Vidéotron serait bien sûr disposé à la recevoir à nouveau», poursuit-il. 

Le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau, a annoncé mardi qu’il prévoyait tenir jusqu’à 270 parties dans différentes «bulles» d’ici la fin de la saison afin de permettre à chaque équipe du circuit de disputer 30 autres parties cette saison.

Retombées 

La LHJMQ s’était elle aussi déclarée satisfaite de cette première tentative à Québec. «Nous avons eu une superbe expérience à Québec et sommes très heureux du déroulement de l’événement», a déclaré Martin Lavallée, adjoint de Gilles Courteau. «Nous avons travaillé main dans la main avec les gens de l’équipe du Centre Vidéotron qui nous ont, une fois de plus, prouvé qu’ils sont de vrais professionnels dans leur domaine, et ce, même en temps de pandémie.»

La «bulle» de Québec a aussi amené des retombées économiques positives sur les secteurs hôtelier et de la restauration de la capitale, fortement touchés par la pandémie. Ainsi, la venue à Québec de 233 joueurs, arbitres et membres du personnel des équipes a permis la réservation de 1750 nuitées dans trois hôtels, à savoir le Château Bonne-Entente, Entourage-sur-le-Lac et le Delta. De plus, 8000 repas ont été produits par les restaurateurs et hôteliers et plusieurs autocars ont été loués pour le transport des sept équipes. La «bulle» a également permis l’embauche ou la réembauche de personnel au Centre Vidéotron.

Notons également qu’aucun joueur ou membre des équipes participantes n’a reçu un test positif à la COVID-19 durant le tournoi, les hockeyeurs et le personnel ayant été testés à quatre reprises.

Malatesta honoré

Par ailleurs, l’attaquant James Malatesta a remporté le titre de joueur-étudiant du mois de novembre chez les Remparts de Québec. Le centre de 17 ans qui vient d’entreprendre une douzième année à la Northern Pre-University est un habitué de cet honneur puisqu’il avait été nommé joueur-étudiant de l’année en 2019-2020, sa première saison avec les Diables rouges. Deuxième au classement des marqueurs de l’équipe l’an dernier avec 23 buts et 22 aides, Malatesta montre une fiche d’un but et deux aides en huit parties cette année.