Le brio du petit gardien de Charlottetown, Matthew Welsh, est à souligner dans cette première rencontre entre les Remparts et les Islanders.

Les Remparts perdent la première 6-2

Les Remparts ont perdu 6-2, samedi, à Québec, dans leur premier match éliminatoire face aux Islanders de Charlottetown.

Le cadeau de fête attendra encore pour l’entraîneur Philippe Boucher, dont c’est le 45e anniversaire. Attendra aussi la première victoire des Remparts en séries depuis le 15 mai 2015. La séquence d’insuccès du club junior majeur de Québec est maintenant de 11 revers consécutifs en ronde éliminatoire de leur ligue.

«Ce n’est pas comme ça qu’on joue. C’est cliché de dire ça, mais c’est une partie à oublier et surtout à ne pas répéter», a commenté Boucher dans son point de presse d’après-match, disant ne pas avoir vu les mêmes Remparts qu’en saison régulière.

Du moins, pas en troisième période. Parce qu’à 2-2 après 40 minutes de jeu, tous les espoirs étaient permis. Mais trois buts des Islanders en l’espace de neuf minutes, en milieu de période, ont tout fait basculer.

Québec tire de l’arrière 1-0 dans ce huitième de finale quatre de sept entre les équipes de huitième et neuvième positions au classement de la saison. Les Remparts ont l’occasion de se reprendre dès dimanche. Le deuxième affrontement de la série se mettra en branle à 15 h, toujours au Centre Vidéotron.

Tour du chapeau pour Getson

Alors que la nervosité primait sur l’intensité dans les deux camps, on a joué de façon brouillonne au cours des deux premiers engagements. Sullivan Sparkes a ouvert le pointage en faveur des visiteurs en première période, avant de voir Gregor MacLeod marquer contre son ancienne équipe et niveler la marque à 1-1.

Le défenseur Sam Dunn a ensuite lancé les Remparts en avant 2-1 en avantage numérique, au tiers médian, grâce à un tir du poignet de la ligne bleue. Puis Keith Getson, aussi sur un jeu de puissance, a ramené tout le monde à la case départ pour faire 2-2 après deux tiers.

Mais la digue des locaux a cédé en troisième avec quatre buts encaissés sur six tirs. Getson a d’abord inscrit son deuxième du match, puis c’était au tour de l’ex des Remparts Derek Gentile et de Sam King de marquer. Getson a bouclé son tour du chapeau dans un filet désert.

Samuel repentant

Le gardien de Québec Antoine Samuel n’a pas bien paru avec cinq buts, dont quatre dans la partie supérieure, sur seulement 19 lancers.

«C’était à nous d’arriver fort en troisième et plusieurs joueurs ont fait des erreurs individuelles, moi y compris. J’aurais pu faire un ou deux arrêts de plus qui auraient pu faire la différence en troisième», a affirmé Samuel après le revers, faisant son mea culpa.

«Ils ont réussi de beaux lancers, c’est vrai, mais en tant que vétéran et gardien  de dernière année dans la ligue, il faut que je réussisse à en arrêter une ou deux de plus qui va garder ce match-là serré. Je ne me tape pas sur la tête, mais je suis conscient que dimanche, je me dois de faire ces arrêts-là», a reconnu le 35, l’un des trois joueurs de 20 ans des Remparts.

De son côté, le coach a refusé de jeter la pierre à son portier, tout en admettant qu’il devra faire mieux. «Je ne suis pas trop trop un gars de stats, mais on a plus de mises en échec [24-21], on a gagné deux mises au jeu sur trois [49-24], on a plus de lancers [26-20], on a autant de chances de marquer [7-8]. Ce n’est pas une game de 6-2, peu importe comment tu regardes ça», a résumé Boucher.

Le petit Welsh joue grand

À l’autre bout de la patinoire, le brio du petit gardien de Charlottetown est à souligner. Du haut de ses 5’ 8”, 174 lb et 18 ans, Matthew Welsh a mené les insulaires au succès toute l’année et samedi encore, au moins deux gros arrêts de sa part en deuxième faisant une différence.

«Il a appris le rôle pendant deux ans et maintenant le voilà en poste comme premier gardien, c’est ce qu’on attend de sa part. Matthew est un jeune combatif et il sait compenser sa grandeur», a de son côté affirmé l’entraîneur des Islanders, Jim Hulton, donnant en exemple le gardien des Tigres de Victoriaville Étienne Montpetit comme autre bon portier de petit format.

Échangé de Québec à Charlottetown au début de janvier, l’ailier Gentile se disait heureux, quasiment soulagé d’avoir enfin disputé ce premier match contre son ancienne équipe. Il s’est même récompensé avec un but du côté de la mitaine.

Ses retrouvailles après le match avec Marie-Josée, Éric et Sophia-Rose, sa famille de pension du temps qu’il habitait Québec, n’en ont sûrement été que plus agréables.

PKP spectateur

Parmi les 10 016 spectateurs qui ont assisté à la rencontre, on comptait le grand patron des Remparts, Pierre-Karl Péladeau, l’équipe appartenant à Québecor.

Par ailleurs, un amateur assis derrière le banc des visiteurs a donné la frousse à son entourage quand il a perdu connaissance, en deuxième période. On dit qu’il se serait étouffé, mais que tout est rentré dans l’ordre quelques minutes plus tard.

À ces milliers de spectateurs, ajoutez les défenseurs des Remparts Tomas Dajcar et Braeden Virtue, retranchés de l’alignement.

Enfin, le meilleur pointeur et capitaine de l’équipe Matthew Boucher a été nommé joueur de l’année chez les Remparts pour une deuxième fois, lui qui avait aussi reçu le titre pour la saison 2015-2016.