Les bancs vides sur cette photo prouvent la dangereuse tendance à la baisse des assistances aux matchs des Remparts au Centre Vidéotron. Cette saison, l’équipe de la LHJMQ a attiré 306 061 spectateurs, soit 92 552 de moins qu’en 2011-2012 au Colisée Pepsi.

Les Remparts perdent des spectateurs

Depuis 2011-2012, l’achalandage pour les matchs des Remparts de Québec a chuté de 23 % en saison régulière, a constaté Le Soleil. Rien pour rassurer Québecor, qui espère toujours son équipe de la LNH.

Selon des données disponibles sur le site de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, 306 061 personnes ont assisté aux 34 matchs de saison des Diables rouges cette année, soit 92 552 de moins qu’en 2011-2012 au Colisée Pepsi. 

Lorsqu’on consulte les bilans annuels pour les matchs réguliers, qui englobent également la vente des billets de saison, on observe une diminution constante de l’achalandage à cinq reprises au cours des six dernières années. Seule l’ouverture de l’amphithéâtre, en 2015, a brisé cette tendance. 

En 2011-2012 et 2012-2013, alors que Patrick Roy était à la tête du club, 398 613 et 385 724 partisans ont assisté aux matchs de l’équipe. «C’était toujours très fort lorsque Patrick Roy était là. Il avait une influence marquée sur l’assistance», explique le président des Remparts, Jacques Tanguay. 

Les deux cuvées suivantes, sous la direction de Philippe Boucher, les Remparts ont attiré 339 121 et 329 747 personnes. Lors de l’ouverture du Centre Vidéotron, ils ont été 470 384 spectateurs à encourager leurs favoris. Cette année-là, la direction avait choisi d’augmenter de 1 $ à 4 $ le prix de ses billets pour adultes. Des hausses avaient aussi été notées pour les aînés, les étudiants et les enfants.

L’année suivante, 320 315 personnes ont assisté aux matchs et finalement 306 061 en 2017-2018.

«Depuis notre arrivée au Centre Vidéotron, nous n’avons rien donné pour faire venir le partisan qui attend des succès», souligne M. Tanguay, qui dressera le bilan de la dernière année la semaine prochaine. «C’est vraiment le rendement de l’équipe qui va ramener à travers les années les partisans. Pour avoir des 10 000 ou 11 000 personnes en moyenne, il va falloir une équipe très compétitive. [...] C’est à nous autres à présenter un spectacle plus relevé», poursuit l’homme d’affaires.

Rappelons que les Remparts sont les seuls locataires du Centre Vidéotron. Et qu’un billet pour un match coûte entre 8 $ et 19 $, selon l’âge et le statut du partisan. Par ailleurs, ils sont toujours l’équipe qui attire de plus de fans annuellement à travers la ligue.

Pour la prochaine cuvée, afin de plaire aux amateurs de hockey, la direction a déjà revu à la baisse certains prix pour les billets de saison. Les partisans adultes qui déboursaient jusqu’à présent 445 $ verront leur facture passer à 395 $. Les passes pour les sièges dans la zone Vidéotron demeureront toutefois à 495 $. 

Quant aux tarifs des billets pour une partie, il n’est pas question de toucher aux prix pour l’instant.

Pas une surprise

Pour le professeur Yan Cimon, titulaire au département de management de la Faculté des sciences de l’administration de l’Université Laval, il n’est pas surprenant que certaines équipes sportives connaissent actuellement une diminution de l’achalandage.

«C’est clair qu’une baisse de l’assistance, c’est un signal où il faut réagir. Ces dernières années, il y a eu une multiplication des sources de divertissement. Le dollar de divertissement est aujourd’hui très très sollicité. Et l’offre sportive se décline sur plusieurs plateformes. Il faut savoir se démarquer et trouver le bon modèle de revenus».

En raison notamment de la baisse d’achalandage dans le Centre Vidéotron, Le Soleil rapportait en décembre dernier que le nombre d’employés avait fondu de près du tiers depuis l’ouverture de l’établissement de 370 millions $.  Au départ, environ 900 travailleurs figuraient sur la liste des Teamsters du Canada. En décembre, il en restait 615 à temps plein et à temps partiel.

Québecor, qui possède également l’Armada de Blainville-Boisbriand dans la LHJMQ, est propriétaire des Remparts de Québec depuis 2014. Selon The Hockey News, la société avait déboursé aux alentours de 20 millions $ pour acheter l’équipe. La transaction comprenait aussi l’achat de la Coupe Banque Nationale de tennis, revendue 1 $ à Tennis Canada en 2016.

Dans son entente avec Québecor pour l’amphithéâtre, la Ville reçoit 10 % du prix d’un billet jusqu’à concurrence de 4 $, sauf pour les matchs des Remparts et du Tournoi international de hockey pee-wee. 

***

DIMINUTION À TRAVERS LA LIGUE

Il n’y a pas que les Remparts de Québec qui ont été victimes d’une baisse de l’achalandage au cours des dernières années. Selon des données disponibles sur le site de la LHJMQ, le nombre de billets vendus à travers l’ensemble du circuit Courteau a aussi chuté. En 2012-2013, 2 186 088 billets ont été vendus pour les 18 équipes (il y en avait 17 en 2011-2012). Ce nombre est passé à 1 955 645 pour la dernière saison. Cela signifie une diminution de 10,5 %. Il est toutefois important de mentionner que pour la dernière année, une légère hausse a été enregistrée par rapport à l’exercice précédent, où 1 939 449 billets avaient trouvé preneur.