Les Remparts ont battu le Phoenix de Sherbrooke par la marque de 4 à 2.

Les Remparts l'emportent face à Sherbrooke

Après avoir vu les siens s’incliner à son retour derrière le banc, samedi, Patrick Roy n’a pas eu à attendre bien longtemps pour savourer sa première victoire puisque les Remparts de Québec ont vite fait de rebondir, dimanche après-midi, en prenant la mesure du Phoenix de Sherbrooke par 4-2 devant une foule un peu moins imposante que la veille au Centre Vidéotron.

«C’était important pour nous, on voulait aller la chercher pour lui. Benjamin [Gagné] lui a remis la rondelle, c’est quelque chose», soulignait le gardien Dereck Baribeau, qui a eu son mot à dire dans ce premier succès du calendrier 2018-2019 des Remparts.

L’entraîneur-chef avait lancé un défi à sa troupe après le match, samedi. Il avait hâte de voir comment ses joueurs allaient se relever de leur défaite face à Rimouski. Il a bien aimé la réponse.

«Je suis vraiment content de la performance de l’équipe, je suis content de la façon qu’on est sorti. J’étais anxieux de voir le genre de match qu’on allait jouer, on a bien fait ça. On a eu de la misère à s’ajuster à leur façon de sortir la rondelle, en première, mais Dereck a fait du bon travail, il a fermé la porte à ce moment. Si on avait été juste un plus confiant autour du filet, on aurait pu capitaliser sur plusieurs de nos chances, mais dans l’ensemble, je suis très heureux du week-end», notait Roy, en point de presse.

La rondelle de la victoire s’ajoutera donc à sa grande collection. Son adjointe Nicole Bouchard la tenait dans ses mains pendant la rencontre avec les médias dans la salle Marc-Simoneau.

«Chaque victoire a une signification, c’est toujours agréable de gagner. Dans le cas présent, peut-être pas autant que la première fois que j’avais gagné en 2005 quand j’avais commencé, mais ce que je veux, surtout, c’est de voir nos jeunes progresser. C’est le mandat que je me suis donné. Le résultat final, on veut toujours qu’il soit de notre côté, mais pas au détriment de nous voir bien jouer» disait-il, en revenant sur les différentes séquences du match, dont le but de Grouchy en fin de deuxième, le point tournant à ses yeux.

Les Remparts menaient 2-0 après 40 minutes quand le Phoenix s’est rapproché deux fois à un but d’écart (2-1 et 3-2). En fin de match, les Remparts se sont retrouvés en désavantage, dont l’un ayant coûté un but à cinq contre trois), mais Andrew Coxhead a marqué dans un filet désert pour confirmer la victoire.

But de Sergeev 

Le Russe Aleksei Sergeev a profité de ce match pour inscrire son premier but dans la LHJMQ.

«J’ai enfin réussi mon premier but, c’est une bonne sensation, et je suis prêt à en marquer d’autres. J’ai adoré les deux premiers matchs qu’on vient de jouer, ici, il y a beaucoup d’ambiance», indiquait Sergeev par l’entremise de Philipp Kurashev, interprète pour l’occasion. «Bien sûr», ajoutait Sergeev lorsqu’on lui a demandé s’il croyait pouvoir produire à bon rythme dans cette Ligue.

Sergeev, Matthew Grouchy, Louis-Filip Côté et Coxhead ont tous touché la cible pour la première fois de la saison. Baribeau a été efficace, repoussant 24 lancers sur 26. Il a cédé devant Jacob Arsenault et Félix Robert. À l’autre bout, les Remparts ont mis Brendan Cregan 37 fois à l’épreuve.

«J’en devais une aux gars. Six buts [comme samedi], c’est inacceptable», notait Baribeau en faisant son mea culpa de la défaite de la veille.

«Je suis content qu’il soit exigeant envers lui, mais en même temps, je veux qu’il soit capable de bien évaluer les situations. Je suis content de l’avoir vu rebondir et de le voir connaître un fort match», notait Roy à propos du gardien numéro 1.

Les Remparts disputeront un programme triple en trois jours, à compter de jeudi. Après le passage à Québec des Tigres de Victoriaville, jeudi, ils se rendront à Sherbrooke et à Drummondville.