Tristan Côté-Cazenave dans son nouvel uniforme...du moins en partie.

Les Remparts font l'acquisition du gardien Tristan Côté-Cazenave

Patrick Roy a poursuivi son magasinage des Fêtes samedi en faisant l’acquisition du gardien de but de 20 ans des Tigres de Victoriaville Tristan Côté-Cazenave en échange d’un choix de cinquième ronde au repêchage de 2021.

Le directeur général et entraîneur-chef des Remparts a donné aux Tigres le choix de deuxième ronde des Voltigeurs de Drummondville pour faire l’acquisition de Côté-Cazenave, qui se trouvait dans un embouteillage devant le filet victoriavillois.

Lauréat du trophée Martin-Brodeur pour la meilleure moyenne de buts alloués dans la Ligue de hockey Midget AAA en 2015-2016, Côté-Cazenave avait été un choix de quatrième ronde des Tigres au repêchage de 2016. Il avait fait ses débuts dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec cette saison-là et s’était ensuite imposé comme le gardien de but numéro un des Félins au cours des trois dernières campagnes.

L’émergence des jeunes cerbères Fabio Iacobo et Nikolas Hurtubise a cependant forcé un peu la main du directeur général des Tigres, Kevin Cloutier, qui déclarait pourtant il y a moins de deux semaines que Côté-Cazenave était toujours son gardien numéro un.

Vétéran

Très critique envers ses jeunes défenseurs après la défaite de vendredi à Shawinigan, Patrick Roy croit pour sa part que la présence d’un vétéran de 20 ans devant le filet contribuera à leur donner un coup de main.

«Tristan devrait aider nos jeunes défenseurs. Il a connu toute une saison l’an passé et c’est un gars qui parle beaucoup sur la glace», a-t-il déclaré à propos de celui qui aura droit à son baptême de feu dans l’uniforme des Remparts contre l’Océanic de Rimouski à 16h cet après-midi.

Sans que Roy l’ait dit ouvertement, on comprend que le gardien numéro un des Remparts, Anthony Pagliarulo, présentement à l’écart du jeu en raison d’une commotion cérébrale,  pourrait lui aussi changer d’adresse au cours des prochaines heures.

Surprise

Quant à Côté-Cazenave, il a appris qu’il était échangé une heure avant le match de vendredi soir que les Tigres disputaient contre l’Océanic. «C’est moi qui devais garder les buts, mais une heure avant le match, on m’a dit que je ne jouerais pas. J’ai fait un plus un égale deux, surtout qu’une couple de joueurs m’ont dit qu’il y avait des rumeurs», a déclaré le gardien en entrevue téléphonique avec Le Soleil.

«Je suis surpris, je ne m’attendais pas à ça du tout, mais je suis extrêmement content d’aboutir avec les Remparts, une organisation de première classe. De plus, je connais très bien la ville de Québec pour avoir joué Midget AAA avec le Blizzard du Séminaire Saint-François, avec qui j’ai remporté la Coupe Dodge», poursuit-il.

Côté-Cazenave estime que les jeunes Remparts ressemblent beaucoup à l’organisation des Tigres, où il avait passé tout son stage junior jusqu’à maintenant. Il a aussi très hâte de jouer sous les ordres de Patrick Roy, l’un des meilleurs gardiens de but de l’histoire.

«Moi, je pense que ça peut être très bon pour mon dossier d’avoir eu la chance d’être «coaché» par Patrick Roy. C’est une expérience qui doit être très enrichissante pour un gardien de but», signale celui qui a eu une brève conversation avec le pilote des Remparts au téléphone vendredi soir.

Il a aussi l’intention d’assumer pleinement son rôle de vétéran avec les Diables rouges. «C’est la «job» d’un gardien de 20 ans d’inspirer la confiance. Les défenseurs doivent savoir que s’ils font une erreur, je suis là», insiste-t-il.

Changer d’air

Le cerbère ne le cache pas non plus, un changement d’air devrait lui faire le plus grand bien après un bon début de saison qui n’était toutefois pas à la hauteur de ses performances de l’an dernier.

«Avec les Tigres l’an dernier, j’ai battu tous mes records personnels et j’ai été élu dans la deuxième équipe d’étoiles. Ça a bien été cette année, mais les gens ont été un peu déçus de mes performances par rapport à celles de l’an passé. Ce que je voudrais faire, c’est apporter plus de constance dans mon jeu.»

La vitrine du Centre Vidéotron plaît aussi énormément à celui qui n’a jamais été repêché par une équipe de la LNH, mais qui avait cependant été invité au camp d’entraînement des Penguins de Pittsburgh il y a deux ans. «Mon but cette année, c’est de signer un contrat professionnel et je pense que l’opportunité de jouer au Centre Vidéotron, c’est un beau «stage» pour un joueur de hockey», conclut-il.