Ex-coéquipiers d’Alexis Lafrenière, Anthony Pagliarulo et Anthony Gagnon n’avaient que de bons mots à l’endroit du dangereux attaquant de l’Océanic de Rimouski.

Les Remparts face au phénomène Alexis Lafrenière

Le nom de l’attaquant de l’Océanic de Rimouski Alexis Lafrenière est déjà sur toute les lèvres comme premier choix potentiel du prochain repêchage de la LNH. C’est à ce jeune hockeyeur bourré de talent et à ses excellents compagnons de trio Cédric Paré et Dmitry Zavgorodniy que se mesureront les Remparts de Québec vendredi soir au Centre Vidéotron.

Le hockeyeur de Saint-Eustache a déjà 29 points en seulement 11 matchs cette saison dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). À ce rythme de 2,64 points par match, il est en route vers une saison de 179 points en 68 matchs. 

Le dernier à avoir marqué autant de points dans le circuit Courteau? Simon Gamache avec les Foreurs de Val-d’Or (184), il y a presque deux décennies, en 2000-2001. Le dernier des Remparts? Alexander Radulov (152) en 2005-2006. Le dernier joueur de la LHJMQ à avoir maintenu une telle moyenne de points par match? Un certain Sidney Crosby avec 2,71 points par match en 2004-2005, soit 168 points en 62 parties. Ça vous donne une idée de la bête.

Le meilleur selon Roy

«On affronte le meilleur joueur de la ligue et, depuis le début de la saison, il roule très fort et est encore meilleur que l’an dernier», a déclaré l’entraîneur-chef des Remparts, Patrick Roy, après l’entraînement des siens jeudi.

«On va jouer notre game, mais en même temps, ça va nous permettre d’évaluer notre groupe», a-t-il poursuivi, ajoutant qu’il avait l’intention d’envoyer lui aussi son premier trio composé de Félix Bibeau, Anthony Gagnon et James Malatesta dans la mêlée contre le trio de choc de Lafrenière.

«La semaine passée, quand Chicoutimi était en ville, on se disait que c’était notre plus gros test. C’est la même chose cette semaine», poursuit Roy, conscient également que la présence de Lafrenière pourrait contribuer à remplir les gradins du Centre Vidéotron. 

«J’ai entendu dire à la blague que c’était dans les dernières fois qu’on pourrait venir voir jouer Lafrenière pour 15 $ ou 20 $, mais ce n’est pas faux», termine-t-il.

Les anciens coéquipiers

L’attaquant des Remparts Anthony Gagnon et le gardien de but Anthony Pagliarulo connaissent bien Lafrenière pour avoir joué avec lui au cours des deux dernières saisons à Rimouski.

«Il ne faut rien lui donner, car il n’a pas besoin de grand-chose pour envoyer la rondelle dans le but. Il ne faudra pas donner de revirement», a lancé Gagnon, qui considère Lafrenière comme un bon ami. 

«J’ai pratiqué avec lui, c’est tellement un bon joueur. Je suis content pour lui, il faut respecter son talent, mais vendredi, il faudra l’arrêter. Et ce n’est pas seulement lui. Paré a aussi un excellent lancer», ajoute-t-il à propos de celui qui mène la LHJMQ pour les buts avec 14.

«C’est spécial de jouer contre un joueur comme Lafrenière. Parfois, mes coéquipiers me posent des questions à son sujet puisque j’ai joué avec lui», ajoute Gagnon.

Quant à Pagliarulo, il sait qu’il risque de voir du caoutchouc vendredi soir. «Je m’attends à recevoir beaucoup de lancers, mais je ne suis pas inquiet. Les gars à la défense vont de mieux en mieux.»

«Alexis est un gars qui travaille tellement fort dans les séances d’entraînement. Il est vraiment dédié au hockey. C’est vraiment un défi d’affronter les tirs d’un gars qui pourrait être le premier choix de la LNH», poursuit le cerbère des Diables rouges.

En tant qu’ex-coéquipier de Lafrenière, Paré et Zavgorodniy, Pagliarulo avoue connaître un peu leurs tendances. «Ce sont tous des gars à surveiller, c’est un excellent premier trio et j’essaie aussi d’aider mes coéquipiers en partageant ce que je sais d’eux», termine-t-il.

+

MONTREUIL DE RETOUR

Blessé depuis le 4 octobre, l’attaquant Gabriel Montreuil reviendra au jeu contre l’Océanic. Il ne portait pas le chandail vert réservé aux joueurs qui soignent une blessure jeudi, à l’entraînement. Le cas d’Andrew Coxhead, qui a reçu une mise en échec à la tête lundi contre les Cataractes de Shawinigan, demeure cependant incertain. Trois autres Remparts demeurent sur la liste des blessés, dont l’attaquant Aleksei Sergeev, blessé à l’épaule lors du premier match de la saison et qui sera absent pour au moins encore deux semaines, et les arrières Nicolas Savoie, blessé au genou et qui sera sur le carreau pour au moins deux semaines lui aussi, et Dylan Schives, qui a subi une commotion cérébrale contre Shawinigan et est à l’écart pour une durée indéterminée. Jérémy Martin avait été puni pour avoir donné de la bande et expulsé du match pour son geste contre le défenseur des Remparts. Ian Bussières 

+

LES MEILLEURS EN A.N.

Avec 15 buts marqués en 42 occasions, les Remparts de Québec ont le meilleur pourcentage d’efficacité du circuit en avantage numérique avec 35,7 %. James Malatesta a déjà quatre buts en avantage numérique, son compagnon de trio Félix Bibeau en a trois alors qu’Anthony Gagnon, Andrew Coxhead, Édouard Saint-Laurent et le défenseur Darien Kielb en ont deux chacun. Des statistiques qui ne surprennent pas le directeur général et entraîneur-chef Patrick Roy. «Non, je ne suis pas surpris. Benoit [Desrosiers, entraîneur adjoint] met beaucoup d’énergie là-dedans. Lui et Martin Laperrière [entraîneur associé] travaillent fort sur l’avantage numérique et le désavantage numérique et je crois que ça rapporte», déclaré Roy, encensant son personnel hockey. Les Remparts ne sont en effet pas mauvais pour écouler les punitions avec un pourcentage de 82,6 %, la septième meilleure performance de la ligue. Ian Bussières

+

LEPAGE SUSPENDU CINQ MATCHS

La LHJMQ a annoncé jeudi que le défenseur des Cataractes de Shawinigan Jordan Lepage serait suspendu pour cinq matchs pour sa mise en échec à la tête d’Andrew Coxhead des Remparts de Québec lundi. En voulant fermer le jeu à l’entrée de son territoire, Lepage a changé de direction vers l’avant et a frappé Coxhead avec son coude élevé pour l’atteindre en plein visage. «Le joueur exécutant une mise en échec nord-sud doit comprendre qu’il s’expose et doit s’assurer d’appliquer celle-ci de la bonne façon, en ayant les épaules ou la poitrine comme cible en tout temps», explique la ligue dans sa décision. L’an dernier, Lepage, qui s’alignait alors avec l’Océanic de Rimouski, avait reçu une suspension de deux matchs pour coup de genou et d’un match pour mise en échec à la tête. Le fait qu’il soit un récidiviste en cette matière a d’ailleurs joué un rôle dans la sévérité de sa suspension. Ian Bussières

+

AVEC UN GRAIN DE SEL...

L’entraîneur-chef des Remparts, Patrick Roy, prend avec un grain de sel le classement du top 10 de la Ligue canadienne de hockey pour la cinquième semaine de la saison, qui place ses Remparts en quatrième place au Canada derrière les Generals d’Oshawa de la Ligue de l’Ontario, le Phoenix de Sherbrooke et les Raiders de Prince Albert de la Ligue de l’Ouest. Ce classement hebdomadaire est établi par un panel de dépisteurs de la Ligue nationale de hockey (LNH). «J’ai vu ça...», a laissé tomber Roy après l’entraînement des siens au Centre Vidéotron jeudi. «Cependant, je n’attache pas vraiment d’importance à ça. Vous savez, la semaine passée, on n’était même pas là!», a-t-il fait remarquer. Les Remparts étaient effectivement absents du top 10 de la semaine précédente, ne se glissant même pas dans les trois «mentions honorables» des membres du panel. Ian Bussières