Philipp Kurashev a marqué en premier pour les Remparts en avantage numérique. Son collègue de trio, Aleksei Sergeev, a marqué aussi.

Les Remparts coulés en fusillade

Pour la deuxième fois en deux matchs, les Remparts de Québec menaient en troisième période mais se sont encore inclinés après le temps réglementaire dimanche face à l’Armada de Blainville-Boisbriand.

Rémy Anglehart, qui avait aussi marqué en troisième, a scellé la victoire de 4 à 3 de l’Armada en déjouant Dereck Baribeau en fusillade.

«C’est dommage, car on avait bien amorcé le match. On a manqué d’exécution sur leur premier but mais, après 40 minutes, on n’avait presque rien donné», a commenté l’entraîneur-chef Patrick Roy après la partie.

«Un mauvais changement est à l’origine de leur deuxième but, quand la rondelle a passé entre les jambes de Dereck. C’est sûr que vu qu’on ne marque pas beaucoup de buts, il faudrait être capables de protéger des avances de 2 à 1 et de 3 à 1. J’ai aimé notre jeu en désavantage numérique, mais on aurait pu marquer à 4 contre 3 en prolongation», poursuit-il.

Roy assure qu’il travaille sur les petits détails qui pourraient permettre aux siens de se démarquer. «C’est sûr que la mettre dedans, ça pourrait aider, quand on sait qu’on marque rarement plus de trois buts. Il faut aussi mieux travailler le long des bandes et ce n’est pas juste les ailiers. Les joueurs de centre doivent aussi mieux supporter les ailiers», a-t-il analysé.

L’Armada n’avait eu besoin que de 1:03 pour ouvrir le pointage. Luke Henman avait profité d’un mauvais jeu de Thomas Caron, puis contourné le défenseur Christian Huntley pour déjouer Baribeau. 

Frustrant

Le cerbère des Remparts, qui en était à son second match après une période d’inactivité d’un mois, s’en voulait après le but de Henman et on pouvait lire un mot anglais de quatre lettres sur ses lèvres... C’est cependant le troisième filet de l’Armada, celui d’Antoine Demers marqué avec moins de trois minutes à faire au match, que Baribeau avait sur le coeur après la partie. 

«On avait pris le lead, mais on n’a pas joué assez intelligemment avec la rondelle. C’est frustrant de ne pas être capable de protéger nos avances», a commenté le cerbère qui assure être revenu au sommet de sa forme.

«Je pense que vous l’avez vu ce soir. Je pense avoir eu une bonne performance. Et les gars ont été incroyables en désavantage numérique, ils ont bloqué des lancers de toutes les manières possibles. C’est juste plate qu’on vienne de subir deux défaites en prolongation», a déploré le gardien.

C’est encore le trio de Philipp Kurashev et Aleksei Sergeev qui avait ramené les Diables rouges dans le match grâce à deux filets en avantage numérique. Kurashev a déjoué Émile Samson sur un échange rapide avec Andrew Coxhead et Matthew Grouchy un peu plus de deux minutes avant la fin de l’engagement initial.

Au tour de Sergeev de frapper à 13:16 de la deuxième alors que Henman était au cachot pour avoir retenu. Captant un retour de lancer de Brandon Frattaroli, il a à son tour déjoué le gardien originaire de Lévis.

Entraînements intenses

De son côté, l’entraîneur des vainqueurs, Bruce Richardson, était heureux de voir les siens reprendre du poil de la bête après une période difficile. «Il a fallu ajuster des choses la semaine dernière et je dois avouer que j’étais un peu inquiet parce qu’on avait poussé les gars avec trois pratiques intenses», a-t-il analysé.

«Cependant, ça semble être ce qui leur a donné du jump. Les raisons de notre succès, même si on joue trois matchs en trois jours, c’est qu’on a pu utiliser nos quatre trios. Ainsi, personne n’était trop fatigué», conclut-il.

***

TEASDALE VISE LE ROCKET

Jamais repêché par une équipe de la Ligue nationale, l’ailier Joël Teasdale de l’Armada de Blainville-Boisbriand est un peu plus souriant depuis qu’il a signé un contrat de trois ans avec le Canadien de Montréal au mois de septembre. 

«Ça ne change pas grand-chose dans les faits, je joue toujours avec la même intensité. Mais quand j’ai été invité au camp du Canadien cet été, j’allais là pour aller chercher un contrat, alors je suis content de l’avoir eu», a-t-il déclaré. 

Teasdale avait même réussi à disputer un match hors-concours dans l’uniforme tricolore contre les Panthers de la Floride avant le début de la saison, une rareté pour les joueurs invités qui sont sans contrat. Et de signer ce premier contrat avec le Canadien faisait bien sûr un petit velours au natif de Sainte-Julie qui a grandi à Repentigny. «C’est l’équipe de chez nous, alors c’est certain que c’est agréable.»

L’an prochain, Teasdale ne détesterait pas évoluer avec le Rocket de Laval. Il y retrouverait l’entraîneur Joël Bouchard, qui l’a dirigé à ses premières saisons avec l’Armada. «Je voudrais jouer dans la Ligue américaine mais sinon, je retournerai dans la Ligue junior-majeur, où il me reste une autre année.» Teasdale avoue cependant que les pertes d’Alex Barre-Boulet, qui évolue dans les filiales du Lightning, et de Drake Batherson, qui porte les couleurs des Sénateurs, ont fait mal à l’Armada cette saison.

«Il ne faut cependant pas se donner d’excuse avec ça. J’ai grandi dans la philosophie de faire les petits jeux, de me préoccuper des détails et c’est quelque chose que j’essaie d’inculquer aux nouveaux joueurs», termine l’attaquant de 19 ans qui est maintenant l’un des trois assistants du capitaine Alexander Katerinakis.