Chris Sale affiche en ce moment une m.p.m. au-dessus de 8,00.

Les Red Sox peuvent souffler... un peu

Terminée, la panique à Boston. Pour le moment du moins.

Les Red Sox connaissent bel et bien un mauvais début de saison. Ils ont une fiche de 9-13 et le troisième pire différentiel de points de tout le baseball. Mais après avoir balayé les meneurs dans l’Est sur trois matchs à Tampa Bay, les champions en titres de la Série mondiale ont évité le pire.

Accusant un retard de cinq matchs derrière les Rays dans l’Est de l’Américaine, le déficit des Red Sox pourrait être encore plus important. L’équipe côtoie les bas-fonds de l’Américaine pour les points marqués et la moyenne de points mérités. Et mis à part J.D. Martinez, aucun des gros canons offensifs du club n’a bien fait jusqu’ici. Chris Sale et Rick Porcello n’ont toujours pas remporté de décision et leur m.p.m. est au-dessus de 8,00.

Mais il reste encore plus d’une semaine au mois d’avril. Et plusieurs exemples peuvent rappeler que de bonnes équipes peuvent survivre à ce genre de départ. Voici quelques-unes de ces formations qui, dans l’ère du quatrième as, ont connu un début de saison encore pire que celui des Red Sox après 22 rencontres et qui ont participé aux séries éliminatoires :

- Les Rangers du Texas de 2015 ont lancé leur campagne avec une fiche de 7-15 avant de gagner l’Ouest de l’Américaine à 88-74. Ils ont été éliminés en série de sections par les Blue Jays de Toronto : le fameux circuit de Jose Bautista et son bat flip.

- En 2010, les Braves d’Atlanta affichaient un dossier de 8-14 après neuf défaites consécutives. Environ un mois plus tard, ils ont relégué cette séquence aux oubliettes avec une série de neuf gains. Ils ont terminé la dernière campagne du gérant Bobby Cox comme quatrième as avec 91 victoires.

- Les Padres de San Diego avaient aussi une fiche de 8-14 en 2006, mais n’accusaient qu’un retard de 4,5 matchs à ce moment-là. L’Ouest de la Nationale est demeurée indulgente cette saison-là. Les Padres et les Dodgers ont d’ailleurs terminé tous deux à 88-74, à égalité pour la deuxième fiche de la Nationale et ont participé aux séries.

- Les Angels d’Anaheim de 2002 ont remporté la Série mondiale après avoir amorcé la campagne avec une fiche de 8-14. Ils ont été le quatrième as de l’Américaine avec 99 victoires.

- Au début des années 2000, les Athletics d’Oakland avaient l’habitude de connaître de lents débuts de saison avant de passer à la vitesse supérieure. L’équipe de 2002, vedette du film Moneyball, en est un bon exemple, mais l’équipe avait suivi le même tracé en 2001 : un départ de 8-14 avant de terminer la campagne à 102-60. Après la pause du match des étoiles, l’équipe a affiché un dossier de 58-17. Bien que ça n’ait pas été suffisant pour rattraper les Mariners de Seattle et leurs 116 victoires au sommet de l’Ouest de l’Américaine, l’équipe a participé aux séries par une bonne marge comme quatrième as.