Maxx Williams a inscrit au quatrième quart le touché qui a fait la différence dans le gain de 23-16 des Ravens de Baltimore aux dépens des Colts d'Indianapolis.

Les Ravens font un pas vers les séries

BALTIMORE — Joe Flacco a cumulé 237 verges aériennes et deux passes de touché, Justin Tucker a fourni trois placements et les Ravens de Baltimore ont fait un pas de plus vers les éliminatoires, samedi, l’emportant 23-16 face aux Colts d’Indianapolis.

Les Ravens (9-6) ont marqué à leurs deux premières montées pour ensuite résister aux efforts des Colts (3-12), qui ont perdu six matches d’affilée.

La troupe de John Harbaugh n’a pas provoqué de revirement, a marqué seulement deux touchés et les Colts ont presque forcé la tenue d’une prolongation.

«Ce n’était pas notre meilleur match», a avoué Harbaugh.

Les Ravens ont prévalu cinq fois depuis six matchs. S’ils l’emportent devant leurs partisans le 31 décembre face aux Bengals de Cincinnati, ils auront leur place au premier tour des éliminatoires de l’Américaine.

«Nous avons trouvé un moyen de gagner. Et c’est ce qui compte, c’est une victoire, a ajouté Harbaugh. La manière de le faire ne change rien. Il faut trouver un moyen de gagner dans cette ligue.»

Dans le coup jusqu'au bout

Les Colts ont réduit l’écart à 16-13 au troisième quart, avant la passe de touché de quatre verges de Flacco à Maxx Williams, avec 8:40 à disputer au quatrième quart.

Anthony Walker a bloqué ce qui devait être un botté de dégagement des Ravens en fin de match; Indianapolis obtenait le ballon à la ligne de 27 adverse, avec 2:36 au cadran. Les Colts ont atteint la ligne de 10, mais n’ont pas soutiré de points, résultat d’un sac sur un troisième essai et d’une passe non complétée, à leur dernière occasion.

Depuis quatre matchs, Flacco a réussi sept passes de touché et a commis une seule interception.

«J’aurais aimé atteindre la zone des buts une autre fois au moins, a admis Flacco. Ce n’est pas toujours tout beau.

Chez les Colts, Jacoby Brissett a récolté 215 verges aériennes, dont une passe de touché de 14 verges à Frank Gore. Ce dernier a recueilli 68 verges par la course, mais la palme à ce niveau est allée à T.Y. Hilton, avec 100 verges de réception. Adam Vinatieri a obtenu trois placements.

«Nous avions une belle opportunité de remporter ce match, a avoué Brissett. Nous n’avons simplement pas effectué notre travail.»

***

LES VIKINGS SE PAIENT UN RARE JEU BLANC 

Les Vikings du Minnesota ont blanchi un adversaire pour la première fois en presque un quart de siècle, exploit réalisé aux dépens des Packers de Green Bay par la marque de 16-0, samedi soir.

Stefon Diggs a capté une passe de quatre verges de Case Keenum tout juste à l’intérieur de la zone des buts au premier quart pour inscrire le seul touché de la rencontre. Les Vikings (12-3) ont déjà assuré leur place en éliminatoire et pourraient obtenir une semaine de congé si les Panthers de la Caroline s’inclinent ou font match nul dimanche face aux Buccaneers de Tampa Bay.

Les Vikings ont laissé un froid parmi la foule réunie au Lambeau Field en récoltant leur premier jeu blanc depuis leur victoire de 13-0 face aux Lions de Detroit le 5 décembre 1993. Il s’agissait de leur premier blanchissage face aux Packers (7-8) depuis le 14 novembre 1971.

Brett Hundley, qui a repris le poste de quart partant en raison de l’absence d’Aaron Rodgers — placé sur la liste des blessures pour le reste de la saison — a complété 17 de ses 40 passes pour un total de 130 verges de gains et a été victime de deux interceptions. 

Les Packers étaient également privés des services de leur meilleur receveur Davante Adams, qui a dû se soumettre au protocole lié aux commotions cérébrales et ont perdu Jordy Nelson et l’ailier rapproché Richard Rodgers au premier quart.