Le souriant attaquant Pascal Siakam et ses coéquipiers ont amorcé l’entraînement à l’Amphithéâtre Desjardins-Université Laval du PEPS, dimanche matin.

Les Raptors débarquent à Québec [PHOTOS]

L’équipe la plus excitante de l’année 2019 au Canada est en ville! Champions de la NBA pour la première fois de leur histoire, les Raptors de Toronto passent la semaine à Québec afin d’y tenir leur camp d’entraînement.

Depuis dimanche matin, les Raptors ont pris possession de l’Amphithéâtre Desjardins-Université Laval, au PEPS, où ils se préparent à l’abri des curieux jusqu’à jeudi, où ils disputeront un match intra-équipe à 18h devant des gradins remplis à pleine capacité, les billets s’étant envolés en un clin d’œil. Des rideaux opaques permettent aux Raptors de s’entraîner en toute discrétion jusqu’à ce que les médias soient invités à l’intérieur du gymnase, 15 minutes avant la fin de la pratique.

«Pour l’instant, tout va bien. On est arrivés, tard hier [samedi], on s’est levés tôt pour participer à des réunions. J’ai regardé autour un peu sur le chemin, et c’est magnifique. J’ai hâte de pouvoir prendre mon temps. Je ne suis jamais venu à Québec, mais j’avais en tête depuis plusieurs années de venir ici. À mon arrivée à Toronto, de bons amis des États-Unis qui vivent en Angleterre m’ont dit que je devais absolument aller visiter la ville de Québec. Quand les Raptors ont décidé de tenir leur camp dans l’Est du pays, cette année, j’ai tout de suite dit qu’il fallait aller à Québec. Alors, nous voici», disait l’entraîneur-chef Nick Nurse au terme du premier entraînement au PEPS.

L’Espagnol Marc Gasol a rencontré les médias, dimanche, lors du camp d’entraînement des Raptors.

Sa formation a connu un incroyable parcours, le printemps dernier, remportant la finale en six matchs contre les Warriors de Golden State. Bien sûr, les Raptors s’amènent dans la capitale québécoise sans le joueur le plus utile, Kawhi Leonard, qui a depuis signé un pacte avec les Clippers de Los Angeles.

Mais plusieurs joueurs importants sont toujours de la partie, comme Kyle Lowry, Marc Gasol, Fred VanFleet, entre autres, mais aussi les joueurs d’expression française comme Pascal Siakam, Serge Ibaka et le Québécois Chris Boucher, dont l’objectif sera d’obtenir plus de temps de jeu.

«Je n’ai pas toujours été ici, mais je dirais qu’après la visite du pape [Jean-Paul II] en 1984, c’est pas mal l’événement le plus médiatisé. Ça fait partie du top-3 avec la Coupe Vanier», disait la directrice du Service des activités sportives du PEPS, Julie Dionne.

L’ancienne joueuse de basketball se retrouve aussi dans son élément, cette semaine. Et pour le Rouge et Or, la venue des Raptors au PEPS se veut un événement important. En jumelant la vente des billets à celle des abonnements de saison, le club a augmenté le nombre d’une soixantaine, l’an passé, à au-delà de 1000, cette saison.

«Ça va amener du monde à nos matchs. Ils ne viendront pas tous, parce qu’ils cherchaient d’abord à assister au match des Raptors, mais ça va quand même avoir un effet positif sur nous», notait la directrice du Service des activités sportives du PEPS, Julie Dionne.

Tôt, dimanche matin, son équipe était à pied d’œuvre pour accueillir les Raptors et répondre aux petites demandes imprévues. Comme de rendre la surface de jeu un peu moins glissante qu’elle l’était à l’arrivée des joueurs sur le court central.

«Il s’agit d’une organisation vraiment top, les gens sont très sympathiques, ils nous remercient pour tout ce qu’on fait», ajoutait Dionne.

+

DUBÉ-BRAIS INVITÉ

Entraîneur adjoint avec le club-école des Raptors 905, Charles Dubé-Brais a été invité par l’équipe de la NBA pour participer à cette semaine d’entraînement à Québec. «On m’a fait une petite faveur. Les Raptors ont déjà tenu leur camp dans l’Ouest du pays, mais là, ça tombe tout de suite après leur championnat, ça ne pouvait pas mieux tomber. Les Raptors n’ont jamais été aussi populaires», notait l’ancien coach des Kebs de Québec. Dubé-Brais a déjà eu à suggérer quelques bons restaurants à fréquenter depuis son arrivée. Il retournera à ses fonctions habituelles après ce séjour à Québec et n’accompagnera pas l’équipe au Japon.  

+

UNE PREMIÈRE POUR MARC GASOL

Le vétéran Marc Gasol s’est promené beaucoup, ces derniers temps. En plus de remporter le championnat de la NBA, il a aidé l’Espagne à gagner la Coupe du monde de la FIBA. Le voilà qu’il participe à un camp d’entraînement au Québec. «Il s’agit de mon premier camp avec les Raptors, ça développe la camaraderie et l’esprit de corps d’être à l’extérieur. Ça permet aussi à d’autres personnes de découvrir l’équipe», notait le centre de 7 pieds et 1 pouce. Malgré la longue aventure éliminatoire des Raptors, il estimait important de représenter son pays. «Ce n’est pas toujours facile, c’est dur sur le corps, ça nous éloigne de notre famille, mais en même temps, il faut avoir de la loyauté envers son pays. J’ai toujours pensé qu’il était de ma responsabilité de jouer pour l’équipe nationale, surtout avec la nouvelle génération. Je devais montrer l’exemple, et ça s’est avéré qu’on a gagné», confiait-il en point de presse.