Le Québécois Jakob Pelletier, originaire de Neufchâtel, a glissé au 27e rang des joueurs nord-américains les plus convoités selon un palmarès en vue du prochain repêchage à Vancouver.

Les Québécois en baisse au repêchage de la LNH

À un peu plus de deux mois du repêchage de la LNH, la cote des Québécois est à la baisse. Meilleur espoir de la région, Jakob Pelletier passe en outre du 20e au 27e rang des patineurs nord-américains les plus convoités.

Le centre américain Jack Hughes et l’ailier droit finlandais Kaapo Kakko trônent toujours au sommet de leur palmarès continental respectif divulgué lundi par la Centrale de recrutement de la LNH. Il s’agit de la dernière de trois publications annuelles avant le repêchage des 21 et 22 juin, à Vancouver.

Hughes est le grand favori pour être sélectionné au tout premier rang, par les Devils du New Jersey. Kaako devrait ensuite enfiler le gilet des Rangers de New York, comme deuxième appelé.

Mais la suite pour le troisième choix, celui des Blackhawks de Chicago, est moins claire. Personne ne fait l’unanimité auprès des experts parmi le Russe Vasili Podkolzin (2e euro), les Canadiens Bowen Byram (2e n-a), Kirby Dach (3), Dylan Cozens (5) ou l’Américain Alex Turcotte (4).

Parmi les Québécois nés avant le 15 septembre 2001, Raphaël Lavoie demeure celui que la Centrale de recrutement de la LNH garde en plus haute estime. Le centre de 6’ 4” des Mooseheads de Halifax, de loin meilleur marqueur des séries de la LHJMQ après deux rondes avec 13 buts, a toutefois reculé de la 13e à la 20e position chez les patineurs évoluant en Amérique du Nord.

Même chose pour Pelletier, qui chute aussi de sept échelons, de 20e à 27e. Même si l’ailier de 5’ 9” originaire du quartier Neufchâtel et qui s’aligne dans le junior avec les Wildcats de Moncton a connu la saison la plus productive chez les espoirs d’ici admissibles au prochain repêchage avec 89 points.

Avec des bas viennent aussi des hauts. L’ailier de 6’ 1” Samuel Poulin, du Phoenix de Sherbrooke, devance maintenant Pelletier en 22e position du classement nord-américain, lui qui était 27e en janvier. Le centre russe des Islanders de Charlottetown Nikita Alexandrov a quant à lui effectué un bond de 16 places, passant de 45e à 29e pour se hisser dans le top 30 de ce côté-ci de l’océan.

Quatre autres patineurs et un gardien répertoriés viennent de la région de Québec où s’alignent avec l’une des trois équipes de hockey junior majeur du territoire du Soleil : Nathan Légaré (54e, Baie-Comeau), Maxence Guénette (57e, Val-d’Or), Jérémy Michel (160e, Val-d’Or), Mathieu Bizier (165e, Gatineau) et Colten Ellis (8e gardien nord-américain, Rimouski).

Dans le cas de Michel, un ailier gauche de 6’ de Lévis, on parle d’une promotion d’au moins 57 positions, lui qui n’était pas parmi les 217 classés au mois de janvier. Guénette, Michel et Bizier étaient coéquipiers dans le midget AAA avec les Commandeurs de Lévis, en 2016-2017.

Popularité américaine

En janvier, on retrouvait 35 joueurs de la LHJMQ au palmarès de mi-saison, contre seulement 30 sur ce bulletin final d’avril.

Hughes est le premier de cinq membres du programme de l’équipe nationale de développement américaine présents dans le top neuf, nouvelle preuve que le hockey est en pleine croissance aux États-Unis.

De ce côté-ci de la frontière, retenons aussi le nom de Ryan Suzuki, centre des Colts de Barrie. Le frère de Nick Suzuki, lui-même un choix de première ronde en 2017 obtenu par le Canadien de Montréal dans l’échange de Max Pacioretty, a glissé du 10e au 18e rang nord-américain et le CH repêche 15e.

Rappelons que ces deux dernières années, le premier Québécois repêché a été un défenseur en fin de première ronde, soit Nicolas Beaudin l’an dernier, 27e par Chicago, et Pierre-Olivier Joseph en 2017, 23e par l’Arizona. Les deux s’alignent en ce moment pour les Voltigeurs de Drummondville.