Craig Smith (au centre) manifeste sa joie à la suite du but marqué par son coéquipier Calle Jarnkrok, qui a donné les devants 1-0 aux Predators de Nashville sur les Penguins de Pittsburgh, lundi soir. Les Predators ont égalé la série finale de la Coupe Stanley à 2-2 avec une victoire de 4-1.

Les Predators égalent la série 2-2

Frédérick Gaudreau a marqué son troisième but de la finale, Pekka Rinne a brillé en repoussant 24 tirs et les Predators de Nashville ont été en mesure de vaincre les Penguins de Pittsburgh 4-1, lundi soir, lors du quatrième match de la finale de la coupe Stanley.
Les Predators égalent ainsi la série finale 2-2, après avoir tiré de l'arrière 2-0.
Les hommes de Peter Laviolette sont parvenus à remporter leurs deux matchs à domicile. Le cinquième affrontement de la série aura lieu jeudi soir, au PPG Paints Arena de Pittsburgh.
Après avoir connu une excellente performance samedi soir, le gardien finlandais a semblé avoir retrouvé ses repères, permettant aux Predators de revenir dans la série.
En plus de Gaudreau, Calle Jarnkrok, Viktor Arvidsson et Filip Forsberg, dans un filet désert, ont mené la charge pour la formation locale.
«Nous étions dans une position difficile face à une excellente équipe. Nous sommes revenus à la maison et nous avons remporté les matchs à domicile avec l'aide de nos partisans, s'est exclamé Rinne. C'est un sentiment plaisant. Nous avons disputé deux bons matchs.»
Sydney Crosby a été le seul des siens à répliquer. Matt Murray a bloqué 22 des 26 rondelles dirigées vers lui.
Beaucoup d'animosité
Il y avait beaucoup d'animosité dans l'air au Bridestone Arena, même avant que le premier coup de sifflet n'eut été donné.
Les esprits se sont échauffés rapidement des deux côtés de la patinoire en début de rencontre. Les joueurs des deux équipes se sont distribué de solides coups d'épaule sur la patinoire sans obtenir beaucoup de chances de marquer. En effet, il aura fallu attendre un peu plus de cinq minutes avant de percevoir le premier tir de la rencontre.
Contrairement aux matchs précédents, les Predators ont profité d'un revirement pour s'inscrire les premiers au pointage. Alors qu'il ne restait que 4:09 au premier engagement, Jarnkrok a profité du rebond offert par Murray sur le tir de Craig Smith pour donner les devants aux siens.
Alors que la foule s'extasiait encore, Crosby, resté en territoire offensif, s'est amené seul devant Rinne et l'a déjoué à l'aide d'une superbe feinte, un peu plus d'une minute après le premier but des Preds pour niveler la marque (1-1). Pour l'attaquant vedette des Penguins, il s'agissait d'un premier but en finale de la Coupe Stanley depuis le 4 juin 2009.
Les Penguins ont redoublé d'ardeur en début de deuxième tiers, mais Rinne a été irréprochable, notamment face à Chris Kunitz qui s'est amené seul devant lui.
Jeu spectaculaire de Gaudreau
Quelques secondes plus tard, Gaudreau a effectué un jeu spectaculaire, qu'on croyait, à première vue, que Murray avait réussi à bloquer. La reprise vidéo a cependant montré que la rondelle avait largement traversé la ligne des buts avant que Murray ne la balaie du revers de la main. Un record pour la jeune recrue puisqu'il s'agissait de son troisième but de la finale. Le joueur, originaire de Bromont, est devenu le deuxième joueur, après John Harms des Blackhawks de Chicago (1944), à inscrire ses trois premiers buts en carrière dans la LNH en finale de la Coupe Stanley.
«Une fois rendu au banc, j'ai entendu dire qu'elle était possiblement dans le filet, a expliqué Gaudreau. Je n'étais pas certain. Lorsque j'ai entendu le son de la cloche, j'ai pensé alors qu'elle était dedans.»
«Il a été incroyable pour nous depuis son arrivée, a lancé le capitaine Mike Fisher à l'endroit de Gaudreau. Il appartient définitivement à cette équipe et il est en grande partie responsable de nos succès.»
Crosby a redonné espoir aux Penguins en s'échappant de nouveau, mais Rinne ne s'est pas laissé prendre au jeu une seconde fois. Sur la même séquence, le gardien des Preds a réalisé un plongeon désespéré lui permettant de bloquer le tir de Jake Guentzel.
«C'est un jeu d'exécution, a mentionné Crosby. Ils ont capitalisé sur nos erreurs et nous devons faire de même.»
Malgré la menace des Penguins, les Predators ont réussi à creuser l'écart 3-1. Grâce à une poussée de vitesse, Arvidsson a réussi à s'amener seul pour déjouer Murray sous le bouclier.
«Si j'avais réalisé un arrêt sur ce tir, ç'aurait pu donner une allure différente au match», a souligné Murray.
Alors que la formation de Mike Sullivan tentait le tout pour le tout en fin de rencontre en retirant leur gardien de but, les Predators ont pris une avance confortable de trois buts en fin de rencontre lorsque Forsberg a marqué le quatrième but des siens dans une cage déserte.