Pontus Aberg, qui a été inséré dans l'alignement en raison des blessures à Ryan Johansen et Mike Fisher, a marqué le but gagnant pour les Predators, qui mènent la série finale de l'Ouest 3-2.

Les Predators à un gain de la finale

Pontus Aberg a profité de l'absence des joueurs de centre Ryan Johansen et Mike Fisher pour laisser son empreinte dans la finale de l'Association Ouest.
Aberg a inscrit le but victorieux à 11:01 de la troisième période et les Predators de Nashville ont battu les Ducks d'Anaheim 3-1, samedi soir, pour prendre les devants 3-2 dans la série.
Les Predators se retrouvent donc à une victoire d'accéder à la première finale de la coupe Stanley de leur histoire. Le sixième affrontement aura lieu lundi soir, au Bridgestone Arena de Nashville.
Aberg s'est emparé d'un retour de lancer de Filip Forsberg et il a trompé la vigilance de Jonathan Bernier, qui a remplacé John Gibson au début du deuxième vingt. Colin Wilson, lors d'un avantage numérique, et Austin Watson, dans un filet désert, ont aussi touché la cible pour les Predators.
Aberg n'a pas hésité à se jeter devant le but pour saisir le retour de Forsberg avant de marquer à bout de bras. Quelques instants avant de marquer le but le plus important de sa carrière, Aberg s'est retrouvé tête première contre la glace. Il a dû retourner au vestiaire afin de suivre le protocole des commotions cérébrales. «Je me suis retrouvé tête première contre la glace. J'ai perdu une dent, mais je n'ai pas eu mal à la tête», a admis Aberg avec le sourire.
Chris Wagner avait permis aux Ducks de prendre les devants 1-0 à mi-chemin au deuxième engagement, mais l'équipe locale n'a ensuite pas été en mesure d'enfiler l'aiguille à nouveau.
Pekka Rinne a réalisé plusieurs arrêts spectaculaires, mais il a également joué de chance à l'occasion. Le gardien des Predators a stoppé 32 rondelles dans la victoire.
Bernier a alloué deux buts sur 18 lancers, mais il n'a pas mal paru devant le filet des Ducks. Gibson, qui semble s'être blessé en faisant un grand écart en fin de première période, a repoussé les 10 tirs auxquels il a fait face. Les Ducks devaient également se débrouiller sans les services de l'attaquant Rickard Rakell, blessé au bas du corps.
Comme ce fut le cas lors des quatre duels de cette série, le jeu physique a été à l'honneur en début de match. Les deux formations ne se sont pas donné un pouce et les deux gardiens ont su préserver l'égalité de 0-0 au terme des 20 premières minutes.
En deuxième période, les Ducks ont tranquillement pris le dessus et leurs efforts ont porté leurs fruits à 12:46. Lors d'une contre-attaque, Ryan Kesler a remis le disque à Jakob Silfverberg, qui l'a aussitôt refilé au défenseur Brandon Montour. Ce dernier a décoché un bon lancer des poignets, mais Wagner, qui a bien suivi le jeu, a bondi sur le retour pour loger la rondelle à la gauche de Rinne.
«Nous savions que le match de ce soir serait difficile, et que nous aurions à nous regrouper, à bien jouer défensivement et avec coeur», a indiqué Rinne. «Et c'est ce que nous avons fait. Nous avons fait preuve de beaucoup de caractère. Pour nous, les premières rondes se sont assez bien déroulées. Tout allait bien pour nous. Mais nous n'avons pas eu à faire face à l'adversité comme maintenant. Nous traversons une période que toutes les équipes doivent traverser, et je pense que nous gérons la situation plutôt bien.»
Manson indiscipliné
Les Ducks ont cependant ouvert la porte aux Predators avant la fin de l'engagement. L'indiscipline de Josh Manson a coûté cher quand Wilson a réussi à battre Bernier grâce à un tir du revers qui a touché le poteau avant de faire bouger les cordages.
Tout en jouant avec prudence, les deux équipes ont malgré tout orchestré quelques attaques dans le territoire ennemi et ce sont finalement les visiteurs qui ont dénoué l'impasse. Mattias Ekholm s'est présenté en zone adverse et il a aperçu Forsberg qui se dirigeait au filet. L'attaquant suédois a tenté de battre Bernier entre son bras gauche et son corps, mais la rondelle s'est retrouvée sur la lame du bâton d'Aberg, qui avait échappé à la couverture du défenseur des Ducks Kevin Bieksa avant de procurer une avance de 2-1 aux siens.
Watson a scellé l'issue du match alors qu'il ne restait que 48 secondes à jouer. Les esprits se sont échauffés en fin de rencontre alors qu'une échauffourée a éclaté près de la ligne bleue des Predators.