Des dizaines des rivaux ont poussé le bolide de Bubba Wallace vers l’avant avant la course de lundi.
Des dizaines des rivaux ont poussé le bolide de Bubba Wallace vers l’avant avant la course de lundi.

Les pilotes de la série NASCAR solidaires envers Bubba Wallace victime d'un geste raciste

TALLADEGA, Ala. - Dans un extraordinaire geste de solidarité à l’endroit du seul pilote Noir de la série NASCAR, des dizaines de ses rivaux ont poussé le bolide de Bubba Wallace vers l’avant avant la course de lundi pendant que non loin, des agents du FBI tentaient de découvrir qui avait laissé un noeud coulant dans son garage au cours du week-end.

Les intervenants de la série de stock car ont été ébranlés et profondément outrés par le geste raciste, posé moins de deux semaines après que NASCAR eut décidé d’interdire le drapeau des États confédérés d’Amérique, à la demande de Wallace. NASCAR a promis d’interdire à jamais l’accès à ses courses à la personne responsable, mais l’enquête n’en était qu’à ses premières étapes.

Wallace, qui est âgé de 26 ans, a été entouré des 39 autres pilotes dans les instants qui ont précédé le début de la course, puis des membres de leur équipage lors d’une marche dans la ligne des puits. Ils ont ensuite poussé le bolide no 43 jusqu’à l’avant de la ligne des puits. Wallace est sorti de son véhicule et s’est mis à pleurer.

À LIRE AUSSI: Le pilote de NASCAR Bubba Wallace victime d'un geste raciste

Ce fut-là un geste émouvant pour appuyer Wallace sur une piste située dans le coeur du Sud des États-Unis, où des drapeaux ont flotté pendant des décennies et ont été aperçus à l’extérieur du «Superspeedway» toute la fin de semaine de la part d’amateurs qui s’opposent à l’interdiction décrétée par les dirigeants de NASCAR.

Debout aux côtés de Wallace pendant l’hymne national se trouvait Richard Petty, le légendaire ex-pilote âgé de 82 ans surnommé «Le Roi». Wallace court pour Petty, qui a émis une cinglante remontrance après la découverte du noeud coulant, demandant que cette «personne malade» soit exclue de NASCAR à tout jamais - une mesure que son président, Steve Phelps, compte mettre en application si le ou les coupables sont découverts.

Des dizaines des rivaux ont poussé le bolide de Bubba Wallace vers l’avant avant la course de lundi. Wallace est sorti de son véhicule et s’est mis à pleurer.

La course a commencé avec Martin Truex fils en position de tête, dans une enceinte presque complètement déserte. Jusqu’à 5000 personnes avaient été admises à l’intérieur du complexe de Talladega pour la course - seulement la deuxième avec des fans depuis le retour de NASCAR à la suite de la pandémie - mais la foule était nettement moins nombreuse lundi, au lendemain du report de la course à cause de la pluie.

Des ouvriers ont peint l’inscription «#IStandWithBubbaWallace» sur la pelouse intérieure avant la course et on n’a aperçu aucun drapeau des États confédérés d’Amérique à l’intérieur de l’imposant complexe, qui peut accueillir plus de 80 000 spectateurs.

Dans les estrades, Luke Johnson, un amateur, s’est dit contre l’interdiction du drapeau.

«Toutes les pistes NASCAR doivent continuer de les faire flotter», a-t-il déclaré.

Quant au noeud coulant, il a réagi ainsi : «J’ai trouvé ça amusant.»

Un autre amateur, Robert Chaisson, a confié qu’il n’avait pas une prise de position ferme sur l’interdiction. Il en avait une, cependant, au sujet de ce qui est arrivé à Wallace.

«C’est un gâchis. J’espère qu’ils vont accuser l’auteur de crime haineux», a déclaré Chaisson, qui vit à Alabaster, en Alabama.