Patric Hornqvist a marqué son 200e but en carrière dans la LNH devant Antti Niemi.

Les Penguins profitent de l’indiscipline du Canadien

PITTSBURGH — Le Canadien de Montréal s’est encore une fois bien battu à forces égales contre les doubles champions en titre de la coupe Stanley, mais le résultat est demeuré le même.

Une poussée de trois buts sans riposte en première période a permis aux Penguins de Pittsburgh de signer une victoire de 5-2 contre le Tricolore, samedi soir, au PPG Paints Arena.

Dans un intervalle de 16 jours, les deux formations ont disputé leurs trois affrontements de la saison et chaque fois, les Penguins ont eu le meilleur. Ils avaient gagné 5-3 au Centre Bell, le 15 mars, avant de triompher par le même pointage dans leur domicile, le 21 mars.

Jeff Petry et Jonathan Drouin, en avantage numérique, ont inscrit les deux buts du Canadien (28-38-12), qui avait gagné deux de ses trois dernières sorties après avoir encaissé trois revers de suite. Brendan Gallagher s’est fait complice des deux réussites de sa troupe et il a atteint le plateau des 50 points dans la LNH pour une première fois en carrière.

Les visiteurs ont eu l’occasion de niveler le pointage et réduire l’écart en troisième période, alors qu’ils évoluaient avec un joueur en moins, mais Artturi Lehkonen et Paul Byron ont tous deux été incapables de marquer.

«C’est un petit peu l’histoire de notre année. Nous avons la chance de nous remettre dans le match grâce à des échappées, mais nous n’avons pas réussi à finir, a indiqué Claude Julien. En fin de compte, ce sont des choses comme ça qui nous donnent des défaites ou qui nous empêchent de revenir dans le match.»

Antti Niemi a eu la confiance de son entraîneur-chef et il a repoussé 28 des 33 lancers dirigés vers sa cage.

Les Penguins (45-28-6) ont tiré de l’arrière pendant 59 secondes, jusqu’à ce que Conor Sheary crée l’égalité à mi-chemin au premier engagement. Patric Hornqvist, avec son 200e but en carrière dans la LNH, et Carl Hagelin ont suivi en faisant aussi bouger les cordages. Phil Kessel et Riley Sheahan ont planté le dernier clou lors d’une supériorité numérique, en troisième période.

Matt Murray n’a pas vraiment eu à se signaler, ne faisant face qu’à 26 tirs, et il a réalisé 24 arrêts.

Indiscipline coûteuse

L’indiscipline a coûté très cher au Bleu-blanc-rouge, qui affichait déjà la pire unité de désavantage numérique de la LNH à l’étranger. Les Penguins ont trouvé le fond du filet trois fois en cinq occasions avec un joueur en plus.

«Nous avons profité de notre avantage numérique, mais je crois qu’il y a des joueurs qui ne sont pas prêts à payer le prix en désavantage numérique, a affirmé Julien. Ça finit par coûter des buts.»

Les hommes de Mike Sullivan se sont approchés à trois points des Capitals de Washington et du sommet de la section métropolitaine, mais ils ont joué une partie de plus. Les Penguins ont toutefois profité de cette rencontre pour confirmer leur place en séries éliminatoires.

Le défenseur du Canadien David Schlemko a disputé un premier match en près d’un mois, lui qui n’avait pas joué depuis le 3 mars en raison d’une blessure au haut du corps. L’attaquant Kerby Rychel, qui a été rappelé du Rocket de Laval vendredi après-midi, a pour sa part été laissé de côté.

Le Canadien reprendra le collier dimanche soir à domicile, contre les Devils du New Jersey.