Mercredi soir, Sidney Crosby a dépassé son patron Mario Lemieux au sommet des pointeurs de l'histoire des Penguins en séries.

Les Penguins et «l'instinct du tueur»

PITTSBURGH — Mario Lemieux a posé une question à Sidney Crosby après que celui-ci l’ait dépassé mercredi soir au premier rang des marqueurs de l’histoire des Penguins en séries. «Il m’a demandé pourquoi ça avait été si long», a révélé Crosby en riant.

Lemieux a aussi pris soin de rappeler à son protégé qu’il avait mis beaucoup moins de temps que lui à amasser autant de points : le capitaine des Penguins a maintenant 173 points en 152 matchs, tandis que l’ancien centre devenu propriétaire a terminé sa carrière avec 172 points en séries, en seulement 107 matchs.

De la façon dont vont les choses jusqu’à maintenant, tout porte à croire que Crosby aura la chance d’ajouter des points ce printemps, alors que les Penguins auront la chance vendredi (19h) d’éliminer les Flyers pour passer au second tour éliminatoire pour la cinquième fois en six ans.

Pour expliquer cette constance, notons que Pittsburgh a développé, depuis l’arrivée de Mike Sullivan à la barre de l’équipe, en décembre 2015, un «instinct du tueur». Sous sa gouverne, les Penguins ont une fiche de 8-5 lorsqu’ils ont la chance de remporter une victoire pour mettre fin à une série. De 2010 à 2015, cette fiche se chiffrait à 4-9, incluant deux séries perdues alors qu’ils menaient 3-1. 

À ce propos, Sullivan a préféré donné le crédit à ses joueurs. «Ce groupe est extrêmement compétitif, et ça part avec nos joueurs vedettes.»

Gains à sens unique

Autre statistique intéressante au sujet de cette série entre les grands rivaux de la Pennsylvanie : les quatre matchs se sont terminés par un écart d’au moins quatre buts. «C’est un peu étrange», admet le centre des Penguins Derick Brassard. 

D’ailleurs, des fans des Flyers ont quitté l’aréna mercredi soir en réclamant le congédiement de l’entraîneur Dave Hakstol. Pourtant, Philadelphie avait bien répondu à une débâcle de 7-0 dans le premier match en remportant le deuxième 5-1. Ensuite, Pittsburgh a repris le contrôle, avec des gains convaincants de 5-1 et 5-0. 

Les Flyers pourraient compter sur du renfort précieux, alors que les chances sont bonnes pour que Sean Couturier soit en uniforme. Ce dernier a raté le quatrième match après s’être blessé en entrant en collision avec son coéquipier Radko Gudas à l’entraînement, mardi.

Que Couturier soit là ou non, les Flyers devront montrer beaucoup de détermination, comme ils l’ont fait toute la saison, pour gagner la série. 

«Ils ont vraiment bien joué, et nous devons mieux faire de notre côté», a simplement affirmé le dig des Flyers Ron Hextall. «Les gars doivent non seulement mieux jouer individuellement, mais surtout ils doivent se regrouper tous ensemble.»

De leur côté, les Penguins, même s’ils ont fait très mal paraître leurs rivaux au cours des deux dernières rencontres, sont conscients que rien n’est encore terminé et qu’ils ont encore à un pas à faire pour avancer à l’étape suivante. «On sait que ce ne sera pas facile», a dit Crosby. «On doit surtout s’assurer de maintenir le momentum que nous avons acquis et de jouer devant nos fans comme nous en sommes capables.»

***

EN BREF

Hammond dans la mêlée

L’Avalanche devra faire confiance au gardien réserviste Andrew Hammond (photo) pour éviter l’élimination contre les Predators, vendredi (21h30) à Nashville. Jonathan Bernier s’est blessé au bas du corps lors de la défaite de 3-2 de Colorado, mercredi, et Hammond a pris la relève au début de la troisième période. Acquis dans une transaction à trois équipes en novembre qui a permis aux Sénateurs d’obtenir l’attaquant Matt Duchene, le gardien de 30 ans a repoussé les huit tirs dirigés vers lui à sa première présence en séries depuis le 17 avril 2015, alors qu’il jouait pour Ottawa. Bernier avait commencé les séries dans le rôle du gardien no 1 après que Semyon Varlamov se soit blessé à un genou à la fin du mois de mars. Par ailleurs, la LNH a imposé une suspension d’un match à Ryan Hartman (Predators) pour un coup illégal à la tête de Carl Soderberg.  AP

-----

Subban, Doughty et Hedman finalistes pour le trophée Norris

P.K. Subban (Nashville), Drew Doughty, (Los Angeles) et Victor Hedman (Tampa Bay) sont les finalistes au trophée Norris remis au meilleur défenseur dans la LNH. Vainqueur en 2013 dans l’uniforme du Canadien, Subban est finaliste pour la troisième fois de sa carrière. Le défenseur de 28 ans a mené l’unité défensive la plus prolifique de la ligue en amassant 16 buts, un sommet en carrière, et 59 points. Il a passé plus de 1977 minutes sur la patinoire. Doughty, qui a reçu le Norris en 2016, a mené la LNH avec un temps d’utilisation moyen de 26:50 par match et a aidé les Kings à remporter le trophée Jennings remis à l’équipe ayant accordé le moins de buts en saison. Il a aussi connu une saison remarquable à l’attaque avec une récolte de 60 points, un sommet personnel. Quant à Hedman, il est finaliste pour une deuxième saison d’affilée. Le Finlandais de 27 ans a mené les défenseurs du circuit avec 17 buts, à égalité avec Ivan Provorov (Philadelphie) et Dougie Hamilton (Calgary).  La Presse canadienne

-----

Lindgren au Mondial

Un gardien du Canadien prendra part au Mondial de hockey au Danemark le mois prochain, mais ce n’est pas celui auquel un peu tout le monde aurait pensé. L’Américain de 24 ans Charlie Lindgren représentera son pays pour la première fois sur la scène internationale. Carey Price avait déjà indiqué qu’il préférait passer du temps avec sa famille plutôt que de représenter le Canada dans ce tournoi. Lindgren aura notamment comme coéquipiers les joueurs étoiles Patrick Kane, Dylan Larkin et Johnny Gaudreau. Les États-Unis amorceront leur tournoi le 4 mai face au Canada.  La Presse canadienne

-----

Un ancient agent devient patron

Les Hurricanes de la Caroline ont embauché l’ex-agent Paul Krepelka, qui devient le vice-président aux opérations hockey de l’organisation. Il sera notamment responsable de la négociation des contrats avec les joueurs. Ex-joueur des ligues mineures, Krepelka est avocat de formation. Il a été pendant 20 ans agent de joueurs. Parmi ses clients se trouvaient l’actuel centre des Hurricanes Jordan Staal et son frère aîné Eric, l’ex-capitaine de l’équipe. Krepelka occupait le poste de directeur au développement des joueurs des Admirals de Norfolk, de la Ligue américaine.  AP