Les Oilers participent au bal printanier pour la première fois depuis 2006, quand ils avaient suffisamment brillé pour atteindre la ronde ultime, avant de s'incliner devant la Caroline. Plusieurs jeunes joueurs de la formation en seront à leurs premiers matchs de séries dans la Ligue nationale.

Les Oilers pas intimidés

Les Oilers d'Edmonton sont de retour en séries et leurs premiers rivaux, les Sharks de San Jose, sont des plus aguerris.
Les blessures pourraient toutefois être un facteur dans cette confrontation débutant mercredi soir, en Alberta. Les centres Joe Thornton et Logan Couture sont des cas au jour le jour pour les Sharks, qui ont fini la saison régulière avec trois gains à leurs quatre dernières sorties.
«Ils sont privés de certains gars qui peuvent vraiment faire une différence», a dit le centre Connor McDavid, des Oilers.
Couture patine, mais la douleur reste présente, résultat d'une rondelle au visage quand un tir frappé de Brent Burns a bifurqué, à la fin de mars. Thornton a subi une blessure au genou gauche, il y a une semaine, contre Vancouver. Couture aurait à suivre et à contrer le prolifique McDavid.
Les Oilers participent au bal printanier pour la première fois depuis 2006, quand ils avaient suffisamment brillé pour atteindre la ronde ultime, avant de s'incliner devant la Caroline. Dans ce parcours, ils avaient écarté les Sharks en six matchs.
Les attaquants McDavid, Leon Draisaitl, Jordan Eberle, Ryan Nugent-Hopkins, comme les défenseurs Oscar Klefbom et Darnell Nurse, en seront à leurs premiers matchs de séries dans la Ligue nationale. Eberle tempère en disant que les Oilers ne seront pas intimidés par le contexte.
«Nous avons assez d'expérience pour savoir comment nous comporter», a dit Eberle, qui en est à sa septième saison dans le circuit Bettman. 
«Sur le plan personnel, ç'a été frustrant de devoir attendre aussi longtemps. Les séries, c'est ce qui vous motive à jouer au hockey. Je vais enfin avoir cette chance.»
Les Oilers ont fini deuxièmes de la section Pacifique avec 103 points. Les Sharks dominaient le classement de cette division à la mi-mars, mais ils ont ensuite perdu neuf fois sur 13, devant se contenter de 99 points. Les Oilers ont battu les Sharks trois fois en cinq affrontements, incluant deux fois dans les deux dernières semaines.
Il y a aussi les gens derrière le banc. L'entraîneur des Oilers, Todd McLellan, et ses adjoints, Jay Woodcroft et Jim Johnson, ont tous quitté les Sharks il y a deux ans.
«Ils connaissent probablement les Sharks mieux que quiconque dans la ligue, alors ça va nous aider, a dit Eberle. Cela dit, nous les avons affrontés souvent en saison. Nous savons quel est leur style de jeu. L'important sera de travailler plus fort qu'eux et d'avoir une meilleure exécution.»
100 points
Dimanche, McDavid a amassé deux mentions d'aide, dont la dernière, qui marquait son 100e point, sur le cinquième but des Oilers, marqué par Leon Draisaitl.
Le capitaine des Oilers a terminé la saison avec 30 buts et 70 passes en 82 matchs et est le seul joueur à avoir amassé 100 points cette saison dans la LNH. Les attaquants Sidney Crosby (Pittsburgh) et Patrick Kane (Chicago) ont terminé à égalité au deuxième rang avec 89 points chacun. McDavid, qui en est à sa deuxième saison dans la LNH, a eu 20 ans en janvier. Seuls Crosby et Wayne Gretzky ont gagné le trophée Art Ross à un plus jeune âge.
La tension monte entre les Ducks et les Flames
Mark Giordano sera surement considéré comme le vilain lorsqu'il disputera les deux premières parties de la série au Honda Centre, jeudi et samedi.
La série entre les Ducks d'Anaheim et les Flames de Calgary ne s'amorcera pas avant jeudi, mais le ton a déjà monté d'un cran entre les deux équipes.
Le directeur général des Flames, Brad Treliving, a envoyé quelques flèches à son confrère Bob Murray. Lundi, il a qualifié les critiques du directeur général des Flames envers son capitaine Mark Giordano «d'idiotes».
La semaine dernière, Murray a affirmé que Giordano avait l'intention d'atteindre le genou de Cam Fowler lorsqu'il est entré en collision avec le défenseur lors de l'affrontement entre les deux équipes, mardi dernier. Le directeur général a indiqué que Fowler devra s'absenter de quatre à six semaines. Il est le défenseur le plus productif de son équipe avec une récolte de 11 buts et 28 passes et était utilisé environ 25 minutes par match. Giordano n'a pas été puni sur le jeu.
Treliving a prétendu que l'intention de Murray derrière tout ça était d'implanter l'idée aux arbitres que les Flames étaient une équipe qui assénait des coups bas. «C'est idiot de suggérer que Mark Giordano est un joueur vicieux ou de prétendre que son geste était intentionnel», a-t-il ajouté.
Giordano a déclaré qu'il voulait passer à autre chose et se concentrer sur le premier tour des séries. Mais il sera surement considéré comme le vilain lorsqu'il disputera les deux premières parties de la série au Honda Centre, jeudi et samedi. «J'espère que Fowler se porte mieux, a répliqué Giordano. Évidemment, je n'ai jamais eu l'intention de blesser un joueur.»
Les Flames ont atteint la deuxième ronde des séries en 2015 sans Giordano, qui vivra ses premières séries depuis les 10 dernières années.
Le capitaine était un candidat pour le trophée Norris en 2014-2015, avant de se blesser au biceps le 25 février, et n'avait pu prendre part aux séries.
L'incident impliquant Cam Fowler et les commentaires qui ont suivi ont jeté de l'huile sur l'animosité qui existe déjà entre les deux  équipes.