Connor McDavid a trouvé difficile d'être surveillé de près en séries et d'être constamment harcelé par les meilleurs éléments défensifs de l'adversaire.

Les Oilers «ne sont plus la risée de la ligue»

Les joueurs des Oilers d'Edmonton ont vidé leur casier vendredi après une saison spectaculaire qui va changer l'avenir de l'équipe.
«Quand nous allons revenir ici la saison prochaine, nous devons avoir un nouvel état d'esprit», a affirmé le capitaine Connor McDavid. «Nous n'allons plus surprendre personne. Les équipes savent que nous sommes une bonne équipe de hockey et elles seront prêtes à nous affronter.»
L'attaquant Patrick Maroon a été plus succinct. «Nous sommes une vraie équipe. Les Oilers d'Edmonton ne sont plus la risée de la ligue.»
Après 10 saisons médiocres d'affilée et aucune participation aux séries, les Oilers se sont établis parmi les meilleures formations de la LNH cette saison. Ils ont terminé à égalité au septième rang du classement général et ils sont passés à une victoire près de la finale de l'Ouest.
Ils seront parmi les favoris pour gagner le titre de la section Pacifique la saison prochaine avec McDavid et Leon Draisaitl au centre, Oscar Klefbom et Adam Larsson à la ligne bleue et Cam Talbot devant le filet. McDavid, dont la saison recrue avait été écourtée par une fracture de la clavicule, s'est imposé comme un des meilleurs joueurs du circuit en 2016-2017.
Ses 100 points lui ont permis de gagner le championnat des marqueurs et il est un des finalistes pour l'obtention du trophée Hart en tant que joueur par excellence de la LNH. Il a été un peu moins dominant pendant les séries avec cinq buts et quatre aides en 13 matchs. La couverture rapprochée contre lui a toutefois libéré de l'espace pour d'autres joueurs comme Draisaitl.
McDavid a dû s'habituer à être suivi de près par les meilleurs éléments défensifs de l'adversaire, comme Ryan Kesler (Ducks), qui l'a continuellement harcelé. «C'est difficile quand vous avez moins d'espace sur la glace», a admis le joueur étoile de 20 ans. «Un gars comme moi a besoin de temps et aime recevoir la rondelle et pouvoir patiner au centre à pleine vitesse. Si l'adversaire m'empêche de faire ça, mon travail devient plus difficile.»
Eberle ciblé
Pendant la saison morte, le dg Peter Chiarelli aura la tâche de combler les brèches ayant empêché les Oilers de grimper une marche de plus. En commençant peut-être par le deuxième trio composé de Milan Lucic, de Ryan Nugent-Hopkins et de Jordan Eberle.
Les trois vétérans ont inscrit un total de 61 buts en saison régulière, mais ils en ont ajouté seulement deux en série (deux buts de Lucic en avantage numérique). Eberle a été montré du doigt à plusieurs reprises pendant les séries pour son jeu en périphérie, sa tendance à échapper le disque pour éviter un contact et ses replis défensifs tardifs.
Au cours des derniers jours, Eberle a été la cible des partisans et des commentateurs dans les tribunes publiques d'Edmonton. Certains suggèrent de l'échanger, quitte à ce que les Oilers continuent de payer une portion de son salaire de 6 millions $US. D'autres parlent même de ne pas le protéger lors du repêchage d'expansion pour permettre aux Golden Knights de Vegas de l'acquérir.
Eberle a soutenu être devenu un joueur plus complet, mais il a admis que le zéro dans la colonne des buts en séries était problématique. «Ça fait vraiment mal. Vous attendez tout ce temps pour enfin participer aux séries, puis vous ne répondez pas aux attentes.»
L'entraîneur-chef Todd McLellan s'est porté à sa défense, demandant qu'il ne soit pas jugé sur une dizaine de parties en séries. «Il est un excellent joueur. Il marque entre 20 et 25 buts chaque saison. Vous pouvez compter là-dessus. Il n'a peut-être pas fait le travail en séries, mais il est un morceau important de notre équipe.»
***
La LNH en bref
Bishop s'entend avec les Stars
Ben Bishop a conclu une entente de six saisons d'une valeur de 29,5 millions $US avec les Stars de Dallas. Le gardien de 30 ans, qui pouvait devenir joueur autonome le 1er juillet, avait été acquis le 9 mai des Kings de Los Angeles contre un choix de quatrième ronde en 2017. «Comme je l'ai déjà dit, Ben est un gardien de but qui fait partie des meilleurs dans cette ligue et nous sommes ravis de l'ajouter à notre équipe», a déclaré le dg Jim Nill. «Ben veut contribuer à notre plan de relance à Dallas et sa passion était évidente pendant le processus de négociation. Nous sommes ravis de l'avoir sous contrat pour les six prochaines saisons.» Le gardien de 6'7" a partagé la dernière campagne entre les Kings et le Lightning de Tampa Bay. Il a affiché un pourcentage d'arrêts de ,910 et une moyenne de buts alloués de 2,54 en 39 rencontres. Il a conclu sa saison avec un dossier de 18-15-5.  La Presse canadienne
***
Un bar de Pittsburgh se moque d'Ovechkin
Un restaurant de Pittsburgh a présenté vendredi la recette d'un cocktail, le Ovechkin, mais on doute que les clients le trouvent très attirant. Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, une serveuse du Primanti Brothers prépare en 12 secondes ce nouveau drink. Il s'agit de verser de la glace, du lait, de la vodka et de la liqueur de café... directement sur le comptoir. Eh oui! Un white russian sans verre! Ou sans coupe, si vous préférez. La blague ne daterait pas d'hier à Pittsburgh. Reste à voir si le numéro 8 des Capitals de Washington, qui traîne une réputation de perdant, appréciera le clin d'oeil. Donnons-lui le temps de digérer la défaite des siens en sept matchs contre les Penguins, subie mercredi. Alex Ovechkin a confirmé vendredi qu'il a disputé les séries malgré des blessures. Une mise en échec de Nazim Kadri lui a causé une blessure au genou gauche dans le cinquième match contre Toronto. Puis il a ressenti de la douleur aux ischio-jambiers à partir du troisième match contre Pittsburgh et il a dû avoir recours à des injections.  Jean-Nicolas Patoine et AP