Alexandre Alain

Les miracles de Leclerc ne suffisent pas au Drakkar

BAIE-COMEAU — Francis Leclerc a vraiment tout tenté pour arracher une victoire à l’équipe qui l’a libéré, l’Armada de Blainville-Boisbriand, mais Alexandre Alain a totalement refusé de collaborer. Ce dernier a inscrit un tour du chapeau, conduisant les siens vers un triomphe de 4-1.

Leclerc, qui subissait ainsi un premier revers dans l’uniforme du Drakkar, a multiplié les miracles, les 39 lancers de l’Armada provenant de toutes parts. Ses ex-coéquipiers se sont sûrement gratté la tête au moins jusqu’à la 34e minute de jeu, alors qu’Alain créait l’égalité 1-1. Les choses ont débloqué pour eux par la suite.

«On a joué un match avec intensité, mais on a donné quelques revirements à leur premier trio qui nous ont fait mal. De plus, on n’a pas été très opportunistes et on aurait peut-être pu mettre plus de rondelles au but pour donner un peu plus de trouble à leur gardien», a souligné l’entraîneur-chef Martin Bernard.

En raison d’un bris à l’une des portes du banc des locaux, les deux formations ont retraité à leur vestiaire pour le deuxième entracte. Au retour, on a complété l’engagement et quand la troisième a débuté, quelques instants plus tard, on sentait le Drakkar en manque d’énergie. Alain a porté le coup de grâce avec deux buts (24e et 25e) en six minutes. Drake Batherson a complété dans un filet désert, son 19e filet de la campagne.

Du côté du Drakkar, qui n’a pris que 19 tirs sur la cage défendue par Mikhail Denisov, seul Édouard St-Laurent (8e) est parvenu à secouer les cordages. «On a eu de grosses chances de marquer. Je pense à [D’Artagnan] Joly en première et à [Isaiah] Gallo-Demetris en troisième», a ajouté Bernard, qui devait se passer de son meilleur marqueur, Jordan Martel, suspendu pour un match. «On a eu des chances, mais on n’a pas marqué.»