Avec les Auston Matthews (34), Mitch Marner, William Nylander (29) et autres Connor Brown, la jeunesse des Leafs a pris la LNH d'assaut.

Les Leafs n'auront pas la vie facile la saison prochaine

Les Maple Leafs de Toronto souhaitent que les attentes à leur endroit en vue de la prochaine campagne ne soient pas trop élevées.
L'équipe est passée de la dernière place au classement de la LNH à une surprenante participation aux séries éliminatoires, où elle a donné une bonne frousse aux vainqueurs du trophée des Présidents, les Capitals de Washington, au premier tour.
«C'est un pas en avant», a déclaré le directeur général Lou Lamoriello au sujet de l'agréable surprise qu'a constituée la saison 2016-2017. «Mais ce sera maintenant plus difficile. Les équipes nous regarderont de façon différente, aborderont nos matchs d'une façon différente. Elles connaîtront les tendances de nos joueurs et les façons de nous arrêter. Nous devons encore en faire beaucoup. C'est pourquoi il ne s'agit que d'un pas en avant.»
Avec les Matthews, Mitch Marner, William Nylander et autres Connor Brown, la jeunesse des Leafs a pris la LNH d'assaut. Ces joueurs ont établi plusieurs marques d'équipe pour des recrues, tout en menant les Leafs à une première participation en séries en quatre ans. L'entraîneur-chef, Mike Babcock, a indiqué que l'objectif était d'y retourner dès la prochaine campagne, mais que ce sera difficile. «Nous ne pouvons pas penser que ce sera un automatisme», a-t-il dit.
Babcock a ajouté que l'équipe avait besoin de beaucoup plus de profondeur pour survivre aux blessures. Il a aussi souligné le besoin pour ses joueurs de continuer de s'améliorer au cours de l'été. Pour certains, cela signifie ajouter de la masse musculaire, être plus rapides, tandis que d'autres, comme Matthews, doivent trouver le moyen de se reposer.
Matthews exténué
Pour ce faire, Matthews, qui a établi un record d'équipe avec 40 buts et 69 points à sa première campagne, ne participera pas au Championnat du monde de hockey. Il se rendra plutôt en Arizona, où il souhaite renouer avec ses parents et grands-parents afin de se reposer d'une saison qui, dit-il, l'a laissé exténué.
S'ils prêchent tous la prudence en vue de la prochaine campagne, les joueurs accueilleront par contre avec joie des attentes plus élevées. «Elles doivent être plus élevées, a noté le centre Nazem Kadri. Les gens comprennent que nous sommes maintenant une bonne équipe; nous avons gagné leur respect. Nous devons maintenant nous hisser parmi les meilleures équipes si nous voulons être compétitifs.»
«Maintenant, les attentes sont que nous allons nous qualifier pour les séries et gagner. C'est la vie, a pour sa part laissé tomber le défenseur Morgan Rielly. On s'attend à ce que notre groupe connaisse plus de succès. On s'attend à ce qu'on gagne plus de matchs. Ça veut dire qu'on s'attendra à ce qu'on participe aux séries et qu'on les gagne.»