La mairesse de Paris, Anne Hidalgo, le président du CIO, Thomas Bach, et le maire de Los Angeles, Eric Garcetti

Les JO de 2024 à Paris, ceux de 2028 à Los Angeles

Le Comité international olympique a rendu officielle, mercredi, l'attribution des Jeux olympiques de 2024 à Paris, et celle des JO de 2028 à Los Angeles.
C'est la première fois que deux Olympiades sont accordées en même temps.
Depuis un an, le président du CIO, Thomas Bach, se trouvait dans une situation où il ne restait que deux candidatures pour 2024. Il ne souhaitait pas voir de perdants.
Paris et Los Angeles vont accueillir les Jeux pour la troisième fois - dans le premier cas, les précédents ont eu lieu en 1900 et 1924; dans le second, en 1932 et en 1984.
Quand Los Angeles tiendra ces Jeux, cela fera 32 ans qu'ils n'auront pas été organisés aux États-Unis en été, soit depuis ceux d'Atlanta, en 1996.
Los Angeles obtient au moins 300 M $, somme compensatoire pour aider à pallier des imprévus qui pourraient découler de 11 ans d'attente, plutôt que sept.
Contrairement à des attributions passées, il n'y a pas eu de votes secrets ou de révélations dramatiques en fin de scrutin. Bach a seulement demandé que les mains se lèvent. Quand des douzaines l'ont fait, et que nul n'a bougé à propos d'objections, la décision a été déclarée unanime.
La mairesse de Paris, Anne Hidalgo, a essuyé des larmes. Tony Estaguent, figure de proue de l'effort français, a lui aussi été fort ému.
«Vous ne pouvez pas imaginer ce que ça représente pour nous, a t-il dit. Pour nous tous. C'est tellement fort.»
Pour accentuer l'aspect détendu en absence de suspense, les membres de la délégation californienne portaient des espadrilles pour la présentation.
Casey Wasserman, qui présidait la candidature de Los Angeles, a dit que ce choix «reflète qui nous sommes et une façon d'être 'cool' unique à la Californie. C'est la couleur qu'auront ces Jeux de 2028.»