Justine Dufour-Lapointe célèbre sa médaille d’argent.

L’argent pour Justine Dufour-Lapointe

La Montréalaise Justine Dufour-Lapointe n’a pas été en mesure de défendre son titre olympique, lors de la super finale des bosses, aux Jeux de PyeongChang, dimanche.

La cadette des sœurs Lapointe (78,56 points) s’est emparée de la deuxième position de l’épreuve, derrière la Française Perrine Laffont (78,65 points). La Kazakh Yulia Galysheva est quant à elle montée sur la troisième marche du podium avec 77,40 points.

«Le parcours était très exigeant. Il y avait des petits “tricks”, des petits pièges un peu partout et il fallait s’adapter. Aujourd’hui, j’ai juste décidé que c’est moi qui allais décider, que c’est moi qui allais contrôler le parcours et en faire ce que je veux. Je pense que je me suis battue jusqu’à la fin», a estimé la double médaillée olympique, sur les ondes de Radio-Canada.

Les sœurs Dufour-Lapointe n’ont pas été épargnées au cours de la dernière année, alors qu’elles ont vu leur mère Johane, aujourd’hui en rémission, combattre un cancer. La fougue affichée par Justine en piste, dans les circonstances, a ravi la skieuse, qui a donné au Canada sa quatrième médaille des jeux.

«Je suis extrêmement fière de moi présentement, parce que ça n’a pas été facile. Mais je l’ai fait et j’ai prouvé à tout le monde que c’est moi qui décide à tous les jours de me mettre en selle et de skier pour moi», a-t-elle raconté.

Andi Naude réagit après être sortie de piste, dimanche.

Dernière compétitrice de la super finale, la Québécoise Andi Naude, sortie première de la deuxième manche (78,78 points), n’a de son côté pas pu terminer sa descente, à la suite d’une perte d’équilibre.

«Je ne sais pas exactement ce qui s’est passé lors de cette dernière descente. Je me sentais bien dans les airs, mais j’ai probablement pris trop d’amplitude, ce qui fait que j’ai eu de la difficulté à retrouver ma ligne de course. Évidemment, ce n’est pas le résultat que je souhaitais, ce n’est pas une médaille, mais je suis heureuse d’avoir pu venir ici, représenter mon pays et participer aux trois manches de la finale. Je ne pourrais être plus fière», a-t-elle déclarée, à Radio-Canada.

Qualifiée plus tôt en journée, Chloé Dufour-Lapointe a été éliminée au terme de la première manche de la finale. Quant à Audrey Robichaud, elle a terminé neuvième et n’a donc pu participer à la super finale, où seulement six compétitrices prenaient le départ.

Audrey Robichaud

Il s’agit du chant du cygne olympique pour Robichaud, de Val-Bélair, qui a réédité sa neuvième place des Jeux de Sotchi.

«Dans les dernières années, je me faisais à l’idée que PyeongChang, ça allait être mes derniers. Donc, on aurait dit que j’étais préparée. […] La prochaine étape, ça me motive aussi. Il n’y pas juste le ski, dans la vie», a philosophé Robichaud, à la collègue de Radio-Canada.

Robichaud a effectué deux solides descentes lors des deux premières manches de la finale, réalisant des pointages de 74,27 et de 74,89, mais ce n'était pas suffisant pour passer en super finale.

«Ç’a été une semaine plus difficile, mais on dirait qu’à chaque jour, j’en rajoutais un petit peu plus, et ç’a donné qu’aujourd’hui, j’ai vraiment fait des belles descentes. Je me suis amusée. C’est le fun. Je suis vraiment contente», a-t-elle conclu.