Marie-Pier Boudreau-Gagnon (à gauche) qui a participé aux Jeux olympiques de 2008 à Pékin et de 2012 à Londres (photo) était émue en apprenant que sa ville natale allait être l'hôtesse des Jeux du Québec.

Les Jeux du Québec fêteront leurs 50 ans à Rivière-du-Loup

Cinquante ans plus tard, les Jeux du Québec reviendront là où ils ont vu le jour.
Sports Québec a annoncé mercredi que les Jeux d'hiver du Québec auront lieu en 2021 à Rivière-du-Loup, qui avait accueilli la toute première mouture de l'événement en 1971. «On est fiers de réussir à faire quelque chose d'exceptionnel 50 ans plus tard en collaboration avec Sports Québec pour que ce soit un happening pour les jeunes», s'est exclamé le maire Gaétan Gamache.
«Pour l'Est-du-Québec, c'est aussi une belle vitrine», a-t-il ajouté. «On veut accrocher le Québec en démontrant qu'on est des gens très accueillants et de bons organisateurs.»
Le budget total consacré à l'événement s'élève à environ 5,5 millions $. La Ville investira 300 000 $ par année pendant cinq ans. Le reste du financement proviendra de partenaires privés. La commission scolaire de Kamouraska Rivière-du-Loup et le Cégep de Rivière-du-Loup participeront également au financement en offrant des services et la disponibilité de certains équipements.
Selon le maire Gamache, sa municipalité n'aura pas à investir dans la construction d'infrastructures nécessaires à la tenue des compétitions. À l'exception des installations de curling, dont la construction est prévue à l'automne au coût de 3,2 millions $ et pour laquelle le Club de curling a obtenu une subvention du gouvernement fédéral de 1,5 million $. La Ville fournit le terrain gratuitement.
Marie-Pier émue
La coprésidente du comité de candidature et ancienne athlète olympique, Marie-Pier Boudreau-Gagnon, ne pouvait cacher sa joie et son émotion en apprenant que sa ville natale allait être l'hôtesse des Jeux du Québec. «Pour moi, les Jeux du Québec, ça a probablement été une des compétitions les plus marquantes de ma carrière parce que c'était la première fois qu'on faisait partie d'une délégation, qu'on sentait qu'on avait un sentiment d'appartenance à un groupe», a souligné l'ancienne nageuse synchronisée, qui a participé aux Jeux olympiques de 2008 à Pékin et de 2012 à Londres.
«Puis, c'est vraiment ce qui m'a donné la piqûre pour poursuivre encore plus longtemps ma carrière», a-t-elle ajouté. «Donc, c'est vraiment représentatif pour moi. J'ai été médaillée d'or quatre fois aux Jeux du Québec de 1995 et de 1999.»
Marie-Pier Boudreau-Gagnon, qui vient de terminer un doctorat en pharmacie et qui se prépare à revenir s'établir à Rivière-du-Loup, est d'autant plus fière du fait «que c'est ce que la population souhaitait revivre». En se référant à un sondage réalisé auprès de 500 répondants de l'endroit, le maire Gamache a indiqué que 85 % des citoyens de sa ville sont favorables à la tenue de l'événement.