Yadier Molina des Cardinals de St. Louis à l'entraînement, mercredi

Les jeunes Braves viendront-ils à bout des Cards?

Les Cardinals de St. Louis ont célébré en grand leur titre de section dans la Centrale de la Nationale. Habitués aux éliminatoires du Baseball majeur, la formation du Missouri ne s’était pas qualifiée depuis trois ans. Maintenant qu’ils y sont, ils doivent trouver une façon de stopper la puissante attaque des Braves d’Atlanta, sinon, la fête sera de très courte durée.

La série de divisions se mettra en branle au SunTrust Park d’Atlanta, en fin d’après-midi, jeudi. Quelques heures plus tard, les Nationals de Washington affronteront les Dodgers à Los Angeles.

Les Braves (97-65) ont terminé troisièmes ou quatrièmes des principales statistiques offensives, que ce soit pour la moyenne (.258), la moyenne de puissance (,452), la moyenne présence/puissance (,789), les points marqués (855) et les circuits (249).

Quand on regarde les mêmes statistiques chez les Cardinals (91-71), c’est à se demander comment cette équipe s’est qualifiée pour les séries : elle n’a pas fait mieux que la 10e place dans chacune de ces statistiques. Les Cards ont marqué près de 100 points de moins que les Braves.

C’est au monticule que tout s’est joué pour les Cards.

Sa moyenne de points mérités de 3,80 est la deuxième de la Nationale. Leurs lanceurs ont accordé le troisième plus faible total de coups sûrs (1284 - près de 150 de moins que ceux des Braves) et seulement 662 points, dont 609 mérités, bons pour le deuxième rang. L’adversaire ne frappe que pour ,238 contre les Cards.

Ils auront fort à faire face aux Braves. Ronald Acuna, Freddie Freeman et Josh Donaldson comptent 116 circuits et 316 points produits à eux trois. Ozzie Albies en a ajouté 24 en plus de 86 points produits. Ils ont trois frappeurs à 175 coups sûrs et plus. Bref, Miles Mikolas (9-14, 4,16) en aura plein les bras dans le match no 1. Jack Flaherty, Dakota Hudson et Adam Wainwright devraient suivre dans la rotation.

Chez les Braves, on a confié ce premier duel à Dallas Keuchel (8-8, 3,75). Acquis sur le marché des joueurs autonomes au début juin, Keuchel a une fiche de 4-2 en matchs éliminatoires et une moyenne de points mérités de 2,24 en 10 matchs éliminatoires, dont neuf départs, et l’adversaire ne frappe que pour ,224 contre lui.

Le Canadien Mike Soroka, Max Fried et Julio Teheran pourraient également être utilisés dans cette série, que les Braves devraient remporter en quatre rencontres.

Des Nationals tout feu, tout flamme

Dans l’autre série, les Nationals s’amènent tout feu, tout flamme après avoir comblé un retard de trois points dans le match au quatrième as pour vaincre les Brewers de Milwaukee 4-3 sur le coup sûr opportun et dramatique de Juan Soto avec les buts remplis et deux retraits en fin de huitième.

Le gérant Dave Martinez a toutefois utilisé deux cartouches dans cette rencontre, alors que Max Scherzer et Stephen Strasburg ont lancé cinq et trois manches respectivement.

Patrick Corbin (14-7, 3,25) et Anibal Sanchez (11-8, 3,85) devraient donc lancer les deux rencontres à Los Angeles. Ils auront fort à faire pour tenir en respect les Cody Bellinger, Joc Pederson et Max Muncy, qui ont respectivement frappé 47, 36 et 35 circuits et produit près de 300 points.

Les Dodgers souhaiteront faire oublier leurs deux dernières participations aux séries, alors qu’ils ont été les finalistes malheureux des deux dernières Séries mondiales.

La tâche ne s’annonce pas facile : les Nationals ont démontré beaucoup de pugnacité au cours de cette saison. En mai, l’équipe avait une fiche de 19-31 et les rumeurs laissaient entendre que Martinez en était à ses derniers milles. L’équipe a plutôt conservé la meilleure fiche de la Nationale avec les Dodgers depuis.

L’attaque des Nats compte sur Anthony Rendon, auteur de 174 coups sûrs cette saison, dont 34 circuits. Ses 126 points produits sont le plus haut total des Majeures en 2019. Les Nationals ont quatre frappeurs de 20 circuits ou plus, neuf de 15 ou plus. D’ailleurs, les Nationals ont marqué 873 points, 13 de moins seulement que les meneurs de la Nationale, les Dodgers.

Mais ces statistiques n’ont pas été obtenues en affrontant Clayton Kershaw, Walker Buehler, Hyun-Jin Ryu et Kenta Maeda jour après jour, ce qu’ils devront faire face aux Dodgers.

Après être sortis victorieux pour la première fois d’un match ou série éliminatoire depuis que l’équipe est installée à Washington, les Nationals pourront-ils en gagner deux de suite et causer la surprise de l’année dans la Nationale. Non, mais ils forceront les Dodgers à disputer cinq rencontres.