Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les Rangers ont annoncé une salle comble de 38 283 spectateurs pour leur 50e match d'ouverture au Texas, et le deuxième dans leur nouveau stade.
Les Rangers ont annoncé une salle comble de 38 283 spectateurs pour leur 50e match d'ouverture au Texas, et le deuxième dans leur nouveau stade.

Les Jays battent les Rangers 6-2 devant des gradins remplis au Texas [VIDÉO]

Schuyler Dixon
Associated Press
Article réservé aux abonnés
ARLINGTON - Steven Matz a retiré neuf frappeurs sur des prises à ses débuts avec les Blue Jays de Toronto, qui ont battu les Rangers du Texas 6-2, lundi, devant la plus imposante foule du Baseball majeur pendant la pandémie.

Les Blue Jays ont amorcé la saison avec une fiche de 3-1 pour une première fois depuis 2015. Les Torontois ont pris les devants 4-0 en deuxième manche après des circuits consécutifs de Marcus Semien et Cavan Biggio aux dépens de Mike Foltynewicz (0-1).

Les Rangers ont annoncé une salle comble de 38 283 spectateurs pour leur 50e match d'ouverture au Texas, et le deuxième dans leur nouveau stade. Ils ont disputé leurs 30 parties au Globe Life Field devant des gradins vides, la saison dernière.

Le Baseball majeur avait alloué 28 % de la capacité du stade lors de la série de championnat de la Nationale et la Série mondiale, en octobre. La plus imposante foule s'est élevée à 11 472 spectateurs.

«Ça ressemblait à un vrai match. Ça ressemblait aux beaux jours quand nous avions des salles combles, a indiqué le gérant des Rangers, Chris Woodward. J’espérais qu’on puisse voir à quel point le stade peut être bruyant en leur donnant quelque chose à célébrer. Malheureusement, nous ne l’avons pas fait.»

Matz (1-0) n'a alloué qu'un point, deux coups sûrs et un but sur balles en six manches et un tiers au monticule. L'an dernier, avec les Mets de New York, il n'avait pas connu un départ aussi long et il avait montré une fiche de 0-5. Le gaucher a été échangé aux Blue Jays en janvier.

«C’était très amusant. Il y avait un peu plus d’adrénaline pendant l’échauffement et avant le début du match, a mentionné Matz à propos des partisans dans les gradins. Ça faisait vraiment du bien de voir des spectateurs dans les gradins.»

«C’est comme ça que Steven a lancé pendant le camp printanier. Il était en contrôle et c’est ce dont nous avions besoin, a expliqué le gérant des Blue Jays, Charlie Montoyo. C’était magnifique comme premier départ avec nous.»

Les Rangers ont réussi leur seul point contre Matz en quatrième manche, à la suite d'un simple du joueur de premier but Nate Lowe. Lowe a établi un record d'équipe pour le plus grand nombre de points produits lors des quatre premiers matchs de la saison (10).

Le coup sûr de Lowe a poussé Isiah Kiner-Falefa au marbre. Kiner-Falefa est le premier joueur d'arrêt-court à ne pas s'appeler Elvis Andrus à amorcer un match d'ouverture des Rangers depuis 2008. Andrus a été échangé aux Athletics d'Oakland en février.

Foltynewicz a retiré sept frappeurs sur des prises et il a donné trois buts sur balles en quatre manches au monticule. Il a fait face à six comptes complets lors des huit premiers adversaires qu'il a affrontés.

«Un risque calculé»

Le masque était obligatoire dans le stade des Rangers du Texas. La plupart des spectateurs ont respecté cette directive dans les corridors, mais... pas à leur siège.

Susanna Frare a déclaré que sa famille a décidé de prendre «un risque calculé» en assistant au match d'ouverture à domicile des Rangers.

C'était le premier match d'une ligue nord-américaine de sport professionnel à se dérouler devant une salle comble, un peu plus d'un an après le début de la pandémie de coronavirus.

Les 40 518 billets disponibles au Globe Life Field étaient tous en vente, et le stade doté d'un toit rétractable était rempli aux trois quarts lors du premier lancer du match.

«Nous y avons réfléchi, car nous savions que ce serait une salle comble», a évoqué Frare, un enfant dans les bras et un autre assis à côté d'elle à une table située derrière les gradins du balcon du champ gauche.

«Mais comme les masques sont obligatoires, que nous respectons les directives et que nous savons que les employés du stade font leur part pour garder les installations propres et désinfectées autant que possible, alors nous nous sommes dit que c'était suffisant pour qu'on puisse y assister», a-t-elle dit.

Les Rangers ont défrayé les manchettes aux États-Unis en annonçant le mois dernier qu'ils mettraient en vente tous les billets pour leur match d'ouverture à domicile, malgré le fait que le président américain Joe Biden ait déclaré qu'il s'agissait d'une «erreur» et d'une décision «irresponsable».

La décision du club a été prise peu de temps après que le gouverneur du Texas, Greg Abbott, ait levé l'obligation du port du masque et autorisé toutes les entreprises à reprendre leurs activités habituelles. Les Rangers ont toutefois rappelé que le masque était obligatoire dans le stade. La plupart des spectateurs ont respecté cette directive dans les corridors, mais pas à leur siège.