Les Indians de Cleveland ouverts à la possibilité d’un changement de nom

CLEVELAND — Devant de nouveaux moyens de pression déclenchés par un mouvement national visant à corriger les méfaits raciaux, les Indians de Cleveland ont déclaré qu’ils étaient ouverts à explorer la possibilité d’un changement de nom.

«Nous nous engageons à avoir un impact positif dans notre communauté et nous assumons notre responsabilité à faire progresser la justice sociale et l’égalité, a indiqué l’équipe par voie de communiqué, vendredi soir. Notre organisation reconnaît pleinement que le nom de notre équipe est l’un des moyens les plus visibles de connecter à la communauté.»

Cette décision reflète celle des Redskins de Washington, de la NFL, qui ont affirmé plus tôt dans la journée qu’ils entreprenaient une «révision approfondie» de leur nom, qui a été jugé offensant par les groupes amérindiens depuis des décennies.

À LIRE AUSSI: Les Redskins ouvrent la porte à un changement de nom

Il y a précédemment eu des efforts pour amener les Indians à se renommer, mais après la mort de George Floyd et d’autres exemples de brutalité policière envers les Noirs aux États-Unis, il y a eu un mouvement majeur à l’échelle nationale pour éradiquer les inégalités raciales.

En 2018, les Indians ont enlevé le logo du «Chief Wahoo» de leur chandail et leur casquette. La mascotte souriante au visage rouge était toutefois toujours présente sur les objets à acheter au Progressive Field et dans les boutiques du nord-est de l’Ohio.

«Nous avons eu des discussions organisationnelles à propos de ces questions, ont ajouté les Indians. Les récents troubles sociaux dans notre communauté et dans notre pays n’ont fait que souligner la nécessité pour nous de continuer à nous améliorer en tant qu’organisation sur les questions de justice sociale. Dans cet esprit, nous nous engageons à impliquer notre communauté et les parties prenantes appropriées pour déterminer la meilleure voie à suivre en ce qui concerne le nom de notre équipe.»

La décision des Redskins est survenue après que FedEx, qui paie 205 millions $ US pour les droits du nom du stade, et d’autres partenaires corporatifs eurent demandé à l’équipe qu’elle change de nom.