Andrei Svechnikov des Hurricanes de la Caroline (au centre) a donné la victoire aux siens.

Les Hurricanes viennent à bout du Canadien en prolongation

RALEIGH — Après avoir tenu tête à la «Bunch of Jerks» durant un peu plus de 54 minutes dimanche soir, le Canadien de Montréal est finalement tombé à plat et a laissé deux précieux points lui filer entre les doigts.

Andrei Svechnikov a enfilé l’aiguille alors qu’il restait 1:45 en prolongation et les Hurricanes de la Caroline ont comblé un déficit d’un but pour venir à bout du Tricolore, 2-1.

Alors que Brendan Gallagher tentait de conserver la rondelle face à Jordan Staal en surtemps, Svechnikov s’est échappé devant Carey Price pour donner la victoire aux siens.

N’aurait été de la superbe performance livrée par le cerbère du Canadien, le scénario aurait pu être bien différent.

Price a dû se signaler à plusieurs reprises, notamment au troisième engagement, pour protéger la mince avance des siens. Il a une fois de plus démontré toute l’étendue de son talent en se dressant devant 38 tirs.

«À partir du milieu de la deuxième période, on a commencé à ressentir la fatigue, on a joué beaucoup de matchs en peu de temps et ç’a paru, a souligné l’entraîneur-chef Claude Julien lors de son point de presse. Carey (Price) nous a donné une chance avec sa performance et nous avons essayé de tenir le coup, mais malheureusement, nous sommes allés chercher seulement qu’un point.

«C’est certain que n’importe quelle défaite, ce sont des défaites crève-coeur. Il reste que nous sommes quatre en six et nous sommes tout de même allés chercher sept points sur huit.»

Avec cette récolte d’un point, le Canadien a conservé son emprise sur le dernier rang donnant accès aux séries éliminatoires dans l’Association de l’Est. Il détient une avance de deux points sur les Blue Jackets de Columbus, qui a vaincu les Canucks de Vancouver 5-0 plus tard dimanche. La troupe de John Tortorella a cependant un match de plus à jouer d’ici la fin de la saison.

Les Hurricanes se sont forgé une avance de quatre points sur le Canadien au septième rang dans l’Est, avec un match en main.

«De la façon dont nous sommes déçus ce soir démontre qu’il y a du caractère dans le vestiaire, a ajouté Julien. Les gars vont se retrousser les manches et vont être prêts (pour le prochain match).»

Trevor van Riemdsyk avait d’abord amorcé la remontée des Hurricanes en nivelant la marque à 14:21 de la troisième période. De l’autre côté de la patinoire, Curtis McElhinney a repoussé 28 lancers.

Paul Byron a fait bouger les cordages en inscrivant son deuxième but en autant de soirs pour le Canadien, qui avait remporté ses trois derniers duels.

Le Canadien sera de retour au Centre Bell mardi soir, face aux Panthers de la Floride.

Couteau entre les dents

Le Tricolore a amorcé la rencontre avec le couteau entre les dents, alors que Tomas Tatar et Phillip Danault ont frappé tour à tour à la porte du filet de McElhinney dans les premiers instants de la rencontre. La troupe de Claude Julien s’est rapidement essoufflée et les Hurricanes en ont profité pour s’installer en territoire adverse pour y bourdonner durant plusieurs minutes.

Byron a toutefois trouvé le moyen d’inscrire le premier but, son 15e de la campagne, quelques instants après que Brock McGinn eut raté un filet complètement ouvert.

Le quatrième trio, revampé par Claude Julien au cours des dernières rencontres, a connu du succès au cours des dernières sorties du Canadien. Jordan Weal, Nate Thompson et Byron ont compilé 10 points au cours des quatre derniers affrontements du Tricolore.

Price a repoussé 21 lancers des Hurricanes lors des 20 premières minutes de jeu pour permettre aux Montréalais de retraiter au vestiaire avec une avance d’un but.

Opportunités en or ratées

Le Bleu-blanc-rouge a travaillé d’arrache-pied au deuxième engagement, multipliant ses chances de marquer. Jesperi Kotkaniemi et Tatar ont raté des opportunités en or à quelques minutes d’intervalle. Ces tentatives avortées auraient pu donner un coussin confortable au Canadien, mais en vain.

La formation montréalaise a effectué un travail colossal dans son territoire et n’a permis aucun tir aux Hurricanes en 14 minutes en période médiane. L’équipe locale a menacé quelques fois à la fin de l’engagement, notamment lors d’un avantage numérique, mais Price a de nouveau fermé la porte.

Après s’être bien débrouillé lors des deux premières périodes, le Tricolore a démontré des signes inquiétants en troisième période. Après s’être imposé à quelques reprises, Price a joué de malchance devant le tir de van Riemsdyk, qui a remis les compteurs à zéro.

Svechnikov a soulevé la foule réunie au PNC Arena en déjouant Price en temps supplémentaire.

LES CINQ MOMENTS DU MATCH

Quand il n’y a pas de temps à perdre

Si plusieurs parlent du sentiment d’urgence depuis les dernières semaines, le Canadien n’a pas perdu de temps pour imposer son rythme dès les premières secondes de la rencontre. Tour à tour, Tomas Tatar et Phillip Danault ont menacé et ont dirigé de puissants tirs vers Curtis McElhinney avant même que les 30 premières secondes se soient écoulées. Les Hurricanes ont paru peu intimidés et ont forcé à leur tour Carey Price à sortir la mitaine devant Jordan Staal quelques instants plus tard, question de mettre un peu de piquant à cette rencontre qui s’annonçait déjà assez relevée avant même la mise en jeu initiale.

Savoir éteindre le feu avant qu’il ne s’allume

Alors que les Hurricanes bourdonnaient sans cesse en territoire adverse, le Tricolore a évité le pire de la tempête avant de se forger une avance d’un but. Le Canadien a d’abord évité de concéder le premier but, alors que Brock McGinn a raté un filet complètement ouvert, à la gauche de Carey Price. Le Bleu-blanc-rouge a par la suite profité de ce momentum pour ouvrir la marque. En appliquant de la pression sur Teuvo Teravainen, Nate Thompson a forcé un revirement qui a permis à Brendan Gallagher de récupérer le disque au cercle droit des mises en jeu. Posté devant le filet des Hurricanes, Paul Byron a déjoué Curtis McElhinney d’un tir des poignets dans la partie supérieure du filet.

Toujours pas de chance pour Kotkaniemi

Jesperi Kotkaniemi est passé à un cheveu de doubler l’avance des siens lorsqu’il a bénéficié d’un cadeau de Justin Faulk pour s’amener seul devant la cage des Hurricanes. En tentant de dégager la rondelle, Faulk a cafouillé à la ligne bleue des Hurricanes, permettant à Joel Armia de récupérer le disque pour le refiler à Kotkaniemi. La jeune recrue, qui n’a toujours pas marqué de but sur une patinoire adverse, a réalisé une feinte avant de voir son tir des poignets être bloqué par McElhinney.

Price répond présent

Alors que son équipe semblait en contrôle au deuxième engagement, Carey Price a sauvé les meubles à la fin de la période médiane en corrigeant une bourde de Tomas Tatar à deux reprises. L’attaquant du Canadien tentait un dégagement rapide, mais il a plutôt remis le disque à Dougie Hamilton. Le défenseur des Hurricanes a décoché un puissant tir frappé en direction de Price, qui s’est signalé. Avec la rondelle libre devant lui, le gardien du Tricolore s’est de nouveau imposé devant Nino Niederreiter, qui a été laissé sans surveillance devant le filet.

Les Hurricanes jouent les trouble-fête

Après plusieurs tentatives au troisième engagement, les Hurricanes ont finalement profité de la fatigue du Tricolore pour remettre les compteurs à zéro, avec un peu moins de six minutes à faire. Micheal Ferland a repris la rondelle en fond de territoire et l’a remise à Trevor Van Riemsdyk à la pointe. Van Riemsdyk a = décoché un tir vers la gauche du filet, mais la rondelle a changé de trajectoire en cours de route et s’est dirigée vers la droite pour déjouer Price, qui avait été sensationnel au troisième tiers.