Teuvo Teravainen (centre) a touché la cible pour la formation de la Caroline,

Les Hurricanes créent l'égalité dans la série contre les Capitals

RALEIGH, N.C. — Petr Mrazek et sa défensive ont tenu le coup en fin de match et les Hurricanes de la Caroline ont vaincu les Capitals de Washington 2-1, jeudi soir, pour niveler les chances dans leur série.

Mrazek, qui n’avait eu qu’à repousser 18 rondelles lors de la dernière partie, s’est signalé en désavantage numérique lorsqu’il a bloqué à bout portant un tir d’Evgeny Kuznetsov, laissé seul devant lui. Le Tchèque a finalement réalisé 30 arrêts.

Après avoir perdu leurs deux premiers matchs à l’étranger, les Hurricanes ont gagné leurs deux sorties devant leurs partisans pour créer l’égalité 2-2 dans cette série de premier tour de l’Association Est. Le cinquième duel aura lieu samedi, à Washington.

«C’est comme au tennis. Tout ce que nous avons fait, c’est gagner notre service», a comparé le capitaine des Hurricanes, Justin Williams.

Warren Foegele, avec son troisième but en deux parties, et Teuvo Teravainen ont touché la cible pour la formation de la Caroline, qui participe aux séries éliminatoires pour une première fois depuis 2009.

Alex Ovechkin a été l’unique marqueur des Capitals, qui ont soulevé la première coupe Stanley de leur histoire l’an dernier. Malgré la défaite, Braden Holtby a connu un bon match, ne cédant que deux fois en 24 tirs.

«Nous ne pouvons pas nous fier sur un joueur ou un gardien, a déclaré Ovechkin. Tu dois sauter sur la glace et donner tout ce que tu as. Si tu ne souhaites pas le faire, ne joue pas alors.»

Les Hurricanes avaient lancé un message clair aux Capitals lors du troisième match de la série et ils se sont assurés d’en lancer un autre lors du quatrième affrontement.

Dès la 17e seconde de jeu, les hommes de Rod Brind’Amour ont utilisé leur vitesse pour orchestrer une attaque en zone neutre. Le défenseur des Capitals Matt Niskanen, pris à contrepied, a vu Williams remettre le disque à Jaccob Slavin, qui l’a refilé de l’autre côté à Foegele. L’attaquant des Hurricanes, qui avait inscrit les deux premiers buts de la rencontre lundi, n’a eu qu’à pousser la rondelle dans un filet libre.

Après avoir écopé une pénalité, quelques minutes plus tard, les visiteurs se sont ressaisis et ils ont calmé les ardeurs de leurs adversaires, transportés par la foule. Il a toutefois fallu attendre le milieu de la deuxième période pour voir les Capitals créer l’égalité. Lors d’un avantage numérique, Ovechkin a accepté une remise de Dmitry Orlov pour décocher un tir sur réception qui n’a donné aucune chance à Mrazek.

Les Capitals semblaient avoir repris le momentum de ce match, mais les Hurricanes ont profité d’une mauvaise couverture défensive pour rentrer à nouveau au vestiaire avec une avance d’un but. Teravainen s’est détaché de ses couvreurs pour compléter une mise en scène de Nino Niederreiter, faisant bouger les cordages dans la dernière minute du deuxième vingt.

«Je ne sais pas trop ce qui est arrivé, a affirmé Teravainen. J’ai vu Nino avec la rondelle et j’étais plutôt libre. J’ai donné quelques enjambées et j’ai eu une belle occasion de marquer. J’ai fermé les yeux et j’ai envoyé la rondelle dans le filet.»

En troisième période, les Capitals ont eu l’occasion de forcer la prolongation quand Foegele a plaqué contre la bande l’attaquant T.J. Oshie. La porte s’est ouverte, mais Mrazek l’a refermée en réservant des arrêts à Kuznetsov et Tom Wilson, dans les dernières secondes de la supériorité numérique.

«On parle d’un joueur sans défense qui se trouvait à une bonne distance de la bande, a observé l’entraîneur-chef des Capitals, Todd Reirden. C’était un jeu dangereux et T.J. ne sera pas dans notre formation pendant un bon bout.»

Les champions en titre de la coupe Stanley n’avaient pas encaissé deux revers de suite depuis la fin du mois de janvier.

+

LES JETS AU BORD DU GOUFFRE

WINNIPEG - Jaden Schwartz a fait bouger les cordages alors qu'il ne restait que 15 secondes à écouler en troisième période, guidant les Blues de St. Louis vers une victoire de 3-2 contre les Jets de Winnipeg, jeudi soir.

Cette victoire in extremis a permis aux Blues de prendre les devants 3-2 dans cette série quart de finale de l'Association Ouest. Les Jets feront face à l'élimination à l'étranger, samedi.

Selon les statistiques de la LNH, l'équipe qui gagne le cinquième match d'une série quatre de sept alors que c'est l'égalité 2-2 remporte les honneurs de la série dans 78,8 pour cent des cas (205-55).

Ryan O'Reilly et Brayden Schenn ont aussi enfilé l'aiguille pour la formation de Winnipeg, qui a effacé un retard de deux buts au troisième engagement. Jordan Binnington a stoppé 29 lancers dans la victoire.

Les Jets ont pris les devants 2-0 en première période grâce à des buts d'Adam Lowry et Kevin Hayes, mais ils n'ont pas été en mesure de donner le coup d'assommoir.

Connor Hellebuyck a effectué 26 arrêts pour l'équipe locale, qui a perdu les deux premières parties de la série et qui a porté à six matchs sa séquence de défaites à domicile, en incluant la saison.

Schenn a créé l'égalité 2-2 alors qu'il restait un peu plus de six minutes à jouer au troisième vingt. Oskar Sundqvist a passé la rondelle de l'autre côté en tombant, mais il a sorti le filet de ses amarres. Schenn a toutefois eu le temps de lancer le disque dans le but.

Sur la séquence menant au but victorieux, Tyler Bozak a passé la rondelle vers Schwartz, qui a montré une belle coordination pour la toucher au vol.

Les Jets n'ont mis que 12 secondes avant de soulever la foule. Lowry est sauté sur un retour de lancer de Brandon Tanev pour inscrire son premier but de la série. Il s'agissait du même coup d'un record d'équipe pour le but le plus rapide en séries.

Hayes a doublé l'avance des siens à 13:35, lorsqu'il a glissé le disque sous la jambière de Binnington. L'attaquant aurait pu ajouter deux autres buts au second tiers. D'abord, pendant que la rondelle se dirigeait derrière la ligne rouge, il l'a fait sortir du demi-cercle en voulant la pousser au fond du filet. Puis, Hayes s'est amené seul devant le gardien des Blues, mais Binnington ne lui a rien donné.

C'est finalement au début de la troisième période que les Blues ont montré des signes de vie. Lors d'un avantage numérique, O'Reilly a utilisé son patin avant de tromper la vigilance de Hellebuyck. Judy Owen, La Presse canadienne