Les Golden Knights de Vegas connaissent un très lent début de saison.

Les Golden Knights ressemblent finalement à un club d'expansion

LAS VEGAS — Un an après leur surprenante entrée en matière dans la Ligue nationale de hockey, les Golden Knights de Vegas ressemblent finalement à un club d'expansion.

Les finalistes de la Coupe Stanley occupaient le sixième rang de la section Pacifique avant les matchs de lundi, eux qui connaissent un très lent début de saison. L'équipe a tout de même profité d'un séjour à domicile de cinq rencontres, couronnées par une victoire de 4-3 en tirs de barrage face aux Sénateurs d'Ottawa, dimanche, pour se ressaisir un peu.

«Quelqu'un vient de souligner dans le vestiaire que nous avons une fiche de 3-1-1 au cours de ce séjour, a indiqué l'entraîneur-chef, Gerard Gallant. On ne le dirait pas, car nous avons amorcé la saison à 1-4.»

Cela a sûrement à voir avec leur fiche de 8-3 après 11 rencontres la saison passée, à trois points du sommet de la section. Ils avaient dominé leurs adversaires 41-31, lançant sur les chapeaux de roue leur saison inaugurale. L'équipe n'avait accordé trois buts ou plus que quatre fois au cours de cette séquence.

Jusqu'ici en 2018-2019, Vegas a accordé 30 buts contre 26 et les Knights ont cédé trois buts ou plus en sept occasions.

Départs et blessures

James Neal et David Perron, membres du deuxième trio l'an dernier, manquent cruellement aux Golden Knights. Neal menait l'équipe avec sept buts et 10 points à pareille date, tandis que Perron avait marqué quatre fois et s'était fait complice d'autant de buts de ses coéquipiers.

Neal est maintenant à Calgary et Perron à St. Louis. Leurs remplaçants, Max Pacioretty et Paul Stastny, sont quant à eux sur la touche.

Stastny a raté les huit derniers duels et ne devrait pas rejouer avant décembre, tandis que Pacioretty a quitté le match de vendredi contre Tampa Bay à la suite d'une sévère mise en échec de Braydon Coburn. Il n'a pas joué dimanche. Cody Eakin l'a remplacé et il a quitté le match en première, après avoir été rudoyé par Mark Borowiecki.

L'équipe est toujours privée du défenseur Nate Schmidt, qui purge une suspension de 20 rencontres pour un test antidopage positif, tandis que Deryk Engelland vient tout juste de revenir d'une blessure.

«Tout le monde a des blessures. On doit jouer nos matchs avec ceux qui sont dans la formation. (...) On l'a fait la saison dernière. La plupart des clubs font de même, a noté Gallant. Vous faites du mieux que vous pouvez avec les joueurs qui sont à votre disposition.»

Le premier trio - composé de Jonathan Marchessault, William Karlsson et Reilly Smith - a amassé 25 points jusqu'ici. Les deuxième et troisième trios ont été minés par les blessures, mais le quatrième trio - Ryan Reaves, Pierre-Édouard Bellemare et William Carrier - joue du bon hockey.

Reaves, arrivé en février avec une réputation de dur à cuire avec 60 combats en carrière, a plutôt apporté une énergie dont les Knights se servent quand ils ont besoin d'une étincelle. De ses trois buts cette saison, deux ont créé l'égalité tandis que l'autre a été un but gagnant.

«Ryan Reaves est un favori de la foule, un dur et un gars qui nous donne beaucoup d'énergie, a dit Gallant. Il travaille fort. Bien sûr, il apporte un côté physique, mais il joue du très bon hockey pour nous.»

Il est également utilisé au sein de l'avantage numérique, qui doit rapidement se relancer. Après le but en cinq occasions marqué dimanche, les Knights ont un taux d'efficacité de 10,8 % avec quatre buts en 37 occasions, bon pour le 29e rang dans la LNH. Ils ont toutefois marqué quatre de ces buts à leurs cinq derniers matchs.

«On doit avoir des tirs de meilleure qualité, a déclaré Marchessault, meilleur pointeur du club avec 11 points. On doit profiter davantage de nos occasions. On doit revenir à la base, bien jouer en défense, surtout en raison des blessures qui minent notre formation.»

«On veut gagner, on veut mieux jouer et on veut se relancer», a conclu Gallant.