La NFL accorde une grande importance à l’expérience, même quand certains officiels ne semblent plus être en mesure de suivre la vitesse fulgurante du jeu.

Les futurs officiels de la NFL sous observation

NEW YORK — Frustré par une punition appelée dans un match de la NFL, un partisan se tourne vers la femme à côté de lui et demande: «où est-ce qu’ils trouvent ces gars-là?»

La reprise donne raison à l’officiel et l’amateur hausse les épaules quand la femme répond: «j’imagine qu’ils savent ce qu’ils font».

La NFL veut des arbitres rassemblant les compétences, le tempérament et le jugement pour exercer un travail qui est ingrat, semaine après semaine.

La ligue accorde une grande importance à l’expérience, même quand certains officiels ne semblent plus être en mesure de suivre la vitesse fulgurante du jeu.

Walt Coleman en est à sa 30e année en tant qu’officiel. Walt Anderson a commencé sa 23e, et Tony Corrente en est à sa 24e. Globalement, il y a 19 officiels qui en sont à leur 20e campagne ou plus dans la NFL. Un total de 33 autres sont en poste depuis au moins une quinzaine d’années.
Comme l’explique Gene Steratore, arbitre à la retraite, qui est maintenant analyste avec CBS, à chaque match, «les officiels sont toujours en apprentissage au sujet des angles et du meilleur point de vue à rechercher sur un jeu».

Il cite la nouvelle règle interdisant tout coup lancé avec l’abaissement de la tête et l’utilisation du casque, que ce soit par un défenseur ou un joueur offensif - un «changement nécessaire pour la sécurité des joueurs», dit -il. Steratore réalise qu’il y a une période d’ajustement pour les joueurs et les arbitres, avant d’en arriver à une compréhension complète de ce qui devrait mériter une punition.

«Bien sûr, il y a une courbe d’apprentissage pour eux, dit-il. Mais ça deviendra clair s’il s’agit d’une pénalité. Je pense que ça va arriver rapidement.»
La NFL compte sept nouveaux officiels cette saison. De façon semblable à la progression des joueurs, de nombreux arbitres et juges de ligne viennent de la NCAA. Mais la recherche de candidats potentiels peut débuter aux échelons inférieurs.

«Nous regardons leur travail au niveau des écoles secondaires, mentionne Al Riveron, le directeur de l’arbitrage de la NFL. Après quelques années, ils peuvent accéder aux divisions inférieures de la NCAA, puis aux sections majeures. Nous avons 72 recruteurs et superviseurs qui les surveillent. Nous pensons à long terme car un moment donné, vous pourriez être prêt (pour les pros).»

Pour faciliter le processus, la ligue a créé le programme de développement des officiels. Les candidats doivent recevoir une attestation médicale, accepter une vérification des antécédents, se soumettre à une évaluation psychologique et rencontrer en personne des membres du personnel de la NFL.

S’ils sont acceptés dans le programme, ils étudient des séquences vidéo sur les différentes positions avec de vétérans arbitres de la NFL et des superviseurs. Ils se familiarisent avec les règles de la NFL, qui sont souvent différentes de celles universitaires.

Ensuite, les candidats participent à un atelier tenu avant la saison, à des mini-camps et à des camps d’entraînement. Certains seront à l’oeuvre lors de matches préparatoires de la NFL.

Suite aux évaluations, les décideurs peuvent trancher ainsi:

  • Prêt pour le plus haut niveau. L’officiel obtient une place dans une équipe d’arbitres, quand une place se libère.
  • Du beau travail, mais il y a place à de l’amélioration. La ligue aime ce qu’elle voit, mais un ou des éléments sont à raffiner. L’officiel reste dans le programme.
  • Ça ne correspond pas au profil recherché. La ligue ne voit pas cet officiel travailler dans la NFL.

Le programme compte 39 arbitres ou juges de ligne cette année.