Les Élans du Cégep Garneau n’ont pas fini de surprendre. Samedi soir, au tour des Spartiates du Vieux-Montréal d’être renversés 32-22.

Les Élans de Garneau au Bol d’or

Les Élans du Cégep Garneau n’ont pas fini de surprendre. Samedi soir, au tour des Spartiates du Vieux-Montréal d’être renversés 32-22.

Et le club de Québec s’en va en finale du Bol d’or de la première division collégiale pour la première fois en sept ans.

À leur première participation éliminatoire en trois ans, les gars de Garneau font ça en grand. Après avoir éliminé les champions en titre de Lennoxville la semaine précédente, les Élans (7-4) ont encore eu raison de mieux classés qu’eux en demi-finale, chez les Spartiates (8-3) de surcroît.

«C’est vraiment une victoire de famille», a commenté l’entraîneur-chef Claude Juneau, joint en toute fin de soirée.

«C’était une partie très physique. On a eu un peu de neige et il ventait surtout beaucoup. On a eu de la misère à marquer des points en première demie, mais les gars se sont vraiment regroupés par la suite. Je suis vraiment fier d’eux», a-t-il affirmé.

Coach Juneau et sa troupe se présentaient dans la métropole sans complexes, puisqu’ils avaient réussi le coup une première fois en saison régulière, le 22 septembre, au compte de 37-28.

Les visiteurs tiraient néanmoins de l’arrière 13-6 à la demie. Mais ils ont ensuite inscrit deux touchés sans réplique, entre autres grâce à un excellent retour de botté de Geoffrey Cantin-Arku, puis inscrit le majeur vainqueur au quatrième quart pour améliorer une mince avance de deux points.

«Je veux aussi souligner le travail de tous nos entraîneurs qui ont réussi à garder nos joueurs concentrés tout le temps du match et jusqu’à la fin. Même si, du temps, justement, il n’y en avait pas au tableau indicateur, puisqu’il était brisé! Ce n’était pas évident», a poursuivi le pilote.

L’attaque a encore une fois reposé sur le jeu au sol, le porteur de ballon Émile Malenfant et le quart-arrière Tristan Blais composant toujours une paire très efficace. Blais ne s’est pas gêné non plus pour décocher quelques bonnes passes.

À sa cinquième campagne à la barre, Juneau mène la formation du quartier Saint-Sacrement à une première finale depuis le triomphe de 2011. Le club de football des Élans a remporté trois championnats dans son histoire : deux en première division (2008 et 2011) et le premier en deuxième division (2000), alors appelée AA.

Garneau affrontera samedi prochain à Montréal les champions de la saison, du Collège André-Grasset, qui ont vaincu Saint-Jean-sur-Richelieu 31-21 dans l’autre demi-finale. Le Phénix (8-2) est en quête d’un premier Bol d’or en première division après sa défaite en finale en 2016. Grasset a intégré la D1 en 2015, Garneau en 2001.