Maintenant que le trophée Vince Lombardi est bien propre, il ne reste plus quelle équipe aura l’honneur de le soulever dimanche soir. Eagles ou Patriots? Faites vos jeux!

Les Eagles, des joyeux négligés du Super Bowl!

Négligés depuis la blessure subie par le quart-arrière Carson Wentz le 10 décembre, les Eagles de Philadelphie ont pris un malin plaisir à déjouer les prévisions des experts depuis le début des séries. Les protégés de Doug Pederson se sont serré les coudes depuis la perte de leur quart numéro un et c’est sans le moindre complexe qu’ils sauteront sur le terrain en début de soirée dimanche pour se mesurer aux champions en titre, les Patriots de la Nouvelle-Angleterre.

Terminer la saison au sommet de la Conférence nationale avec une fiche de 13-3 n’a pas suffi aux Eagles pour mériter le respect des «experts», qui ont favorisé tour à tour les Falcons d’Atlanta et les Vikings du Minnesota, même si les deux rencontres étaient présentées à Philadelphie.

Il est vrai que l’opposition était plus relevée dans la Conférence nationale et que les Eagles devaient maintenant remettre leur attaque entre les mains du réserviste Nick Foles. Un quart qui avait connu une saison exceptionnelle à Philadelphie en 2013 (27 touchés contre 2 interceptions), mais qui a ensuite changé d’adresse à quelques reprises avant d’être rapatrié pendant la saison morte par Howie Roseman, qui voulait s’assurer de compter sur un vétéran fiable pour seconder Carson Wentz.

Le quart de 29 ans a fait taire ses dénigreurs en complétant plus de 75 % de ses passes au cours des séries pendant que la défensive des Eagles réduisait au silence les attaques de leurs deux adversaires dans les 30 dernières minutes de chaque affrontement. Un exploit que les champions de la Conférence nationale tenteront de répéter face aux Patriots.

Il faudra aussi que Foles se débrouille mieux que le quart Donovan McNabb quand celui-ci s’est frotté aux Patriots, il y a 13 ans, à l’occasion du XXXIXe Super Bowl. Même s’il avait gagné 357 verges par la voie des airs, il avait aussi été victime de trois interceptions et de quatre sacs dans une «honorable» défaite de 24-21. Un match au cours duquel le quart des Eagles avait même été malade dans le caucus.

Cox et ses potes

Menée par le plaqueur Fletcher Cox, la ligne défensive des Eagles aura comme mandat de déranger et de déstabiliser le quart Tom Brady sans avoir à utiliser le blitz trop souvent. Pour appuyer Cox, le coordonnateur défensif Jim Schwartz mise sur une rotation composée de solides gaillards comme Brandon Graham, Derek Barnett et Chris Long, entre autres. En multipliant les combinaisons, Schwartz prend les moyens pour que ses protégés ne se retrouvent pas à bout de souffle au quatrième quart, comme ce fut le cas avec les Falcons, l’an dernier.

Il sera intéressant de voir comment les Eagles s’y prendront pour couvrir le redoutable ailier rapproché des Patriots, Rob Gronkowski. Le maraudeur Malcolm Jenkins était d’ailleurs le premier à reconnaître cette semaine que le joueur des Eagles qui allait hériter de ce mandat aurait tout un défi à relever.

Une dernière fois

Tous ces éléments devront être réunis pour détrôner les champions en titre, qui peuvent évidemment encore compter sur Tom Brady, 40 ans, pour remporter les grands honneurs.

Pour la dernière fois, Bill Belichick sera entouré des coordonnateurs Josh McDaniels et Matt Patricia, qui dirigeront respectivement les Colts d’Indianapolis et les Lions de Detroit la saison prochaine. Ces trois têtes de football aimeraient bien terminer leur fructueuse association avec un autre triomphe au Super Bowl.

L’unité défensive des Patriots a repris du poil de la bête après un mauvais début de saison. L’ailier Trey Flowers, le secondeur Kyle Van Noy et les demis de coin Devin McCourty et Duane Harmon se sont particulièrement démarqués au cours des dernières semaines et ils prendront un malin plaisir à s’aligner de différentes façons afin de déranger Foles.

En attaque, Danny «playoffs» Amendola et Brandin Cooks tenteront de déjouer la tertiaire des Eagles, à moins que les Patriots décident de s’en remettre davantage aux porteurs de ballon Dion Lewis et James White.

Avec les Pats, on ne sait jamais exactement à quoi s’attendre, mais comme je l’ai souvent entendu au cours des derniers jours, il est très difficile de parier contre Tom Brady.

LE CHOIX DE FRANÇOIS RATTÉ

Patriots 26/Eagles 23

L'équipe des sports du Soleil vous souhaite un bon match!