Les frappeurs des Diamants ont eu la vie dure, jeudi soir, eux qui ont été limités à seulement deux coups sûrs par le gaucher de 17 ans Antoine Jean, des Orioles de Montréal.

Les Diamants en arrière 0-2 dans la finale

Les Diamants de Québec se sont butés au lanceur de 17 ans des Orioles de Montréal, Antoine Jean, jeudi soir au Stade Canac. Ils ont subi une défaite de 2-1 en finale de la Ligue de baseball junior élite du Québec, où ils tirent maintenant de l’arrière 2-0.

Jean avait d’ailleurs un match parfait dans son bras gauche jusqu’en sixième manche, quand Simon Bédard a frappé une balle qui a percé l’avant-champ. «Leur lanceur a été tellement dominant mais, en même temps, c’est un gars qui n’a pas joué avec eux de l’année. Il a évolué dans le U16 toute l’année et il part avec Équipe Canada junior dans deux jours. Mais que voulez-vous, la Ligue permet qu’il lance en série», a déclaré le gérant des Diamants, Dominik Walsh, un peu frustré. 

«Mais en même temps, le kid a été en contrôle tout le match. On l’a aidé, on aurait pu être meilleurs au bâton», a poursuivi Walsh, dont les protégés n’ont frappé que deux coups sûrs après avoir été limités à trois mercredi.

C’est Louis-Philippe Pelletier, qui a déjà fait partie de l’organisation des Astros de Houston en 2016, qui a ouvert la marque en cinquième manche. Pelletier a frappé un triple au champ droit qui a permis à Félix Leblanc et Michael Almonte de croiser le marbre.

Les Diamants ont menacé pour la première fois en sixième manche, d’abord avec le coup sûr de Bédard, puis avec le triple de Marc-Anthony Lemieux avec deux retraits qui a permis au joueur de deuxième but de rentrer au marbre. Émile Boies a ensuite frappé un ballon à la piste d’avertissement qui a toutefois été capté par le voltigeur de centre Jonathan Martin.

«On a eu quelques bonnes frappes, mais on a affronté deux tops lanceurs ce soir et mercredi. Le match se résume à un jeu : le gros coup sûr de L.P. Pelletier. Ce gars est le meilleur frappeur de l’histoire de la ligue», a commenté Walsh.

Grosse commande

Le pilote des Diamants sait que la commande sera grosse contre les Orioles, qui ont remporté leurs 20 derniers matchs, dont 10 en saison régulière et tous les matchs des séries jusqu’à maintenant.

«Ils n’ont pas beaucoup de failles. Pour les battre, il faudra vraiment jouer du baseball parfait.»

Les Diamants se rendront à Montréal samedi pour le troisième match de la série alors que Lucas Serafin sera envoyé au monticule. Le quatrième match de la finale aura lieu dimanche, à 17h, au Stade Canac.