Vincent Ruel a été dominant au monticule pour les Diamants.

Les Diamants débutent la finale du bon pied

Les Diamants de Québec ont bien commencé la finale de la Ligue de baseball junior Élite du Québec (LBJEQ) en l’emportant mercredi soir par la marque de 2 à 1 sur les champions défendants, les Orioles de Montréal, au Stade Canac.

Comme c’est souvent le cas en finale dans la LBJEQ, le match a donné lieu à un duel de lanceurs entre Vincent Ruel des Diamants et Oscar Rodriguez Gonzalez, qui n’ont donné qu’un maigre coup sûr chacun au cours des cinq premières manches.

Un double pas très joli a permis aux Diamants de briser l’impasse en sixième manche. Une chandelle frappée à l’entre-champ droit par Thomas Boutet est tombée au sol entre le premier but Samuel Anderson, le deuxième but Kyle Hazel et le voltigeur de droite Jonathan Martin, qui n’ont pas vraiment bien paru sur la séquence.

Le «coureur de courtoisie» Thomas Chabot, appelé à remplacer temporairement Raphaël Prémont sur les coussins, a croisé le marbre à partir du deuxième et Boutet a fait de même sur le double du frappeur suivant, Christopher Bellemare. Celui-ci a toutefois mis fin à la manche en étant retiré facilement alors qu’il tentait d’étirer son double en triple.

Ruel a rendu les choses un peu plus excitantes en accordant un simple à Michael Almonte, qui a fait marquer Jonathan Lacroix en septième. Le gaucher s’est cependant sorti du trouble avec un seul retrait et deux coureurs sur les sentiers en forçant Hazel à frapper un ballon au champ droit, puis en retirant Anderson sur des prises.

«Dans un match comme celui-là, avec deux lanceurs au sommet de leur art, c’était certain que ça allait se jouer sur un peu de chance», a déclaré l’entraîneur des vainqueurs, Dominik Walsh, à propos du double de Boutet. «Mais juste avant ça, il ne faut pas oublier que Prémont avait frappé un gros coup sûr et qu’il avait été agressif en se rendant vers le deuxième même s’il n’est pas le coureur le plus rapide. S’il ne fait pas ça, on ne marque pas», a-t-il analysé.

Ruel le héros

Walsh n’avait également que de bons mots pour Ruel. «On le dit depuis longtemps, mais on l’a vu ce soir : Ruel a fait la différence en les limitant à un seul point en septième.»

Le héros du match était d’ailleurs tout sourire après la partie même s’il venait d’accorder son premier point des séries. «C’est fait maintenant, on n’en parle plus!», a-t-il lancé à propos de sa séquence de 38 manches sans accorder de point. «L’important était d’aller chercher cette victoire qui nous donne un erre d’aller.»

«J’avoue que j’avais un peu de stress en septième, mais avec les gars que j’ai autour de moi, j’étais en confiance», a poursuivi l’artilleur de 22 ans, qui aimerait bien terminer son stage junior avec un championnat.

«J’y crois. On n’a peut-être pas le meilleur alignement au bâton en matière de puissance, mais on l’a vu ce soir, on a des gars capables de frapper des coups sûrs et de produire des points».»

Les Diamants affronteront les Orioles à Montréal à 20h jeudi soir, au stade Gary Carter du Parc Ahuntsic. Le troisième match aura lieu samedi au Stade Canac et le quatrième, dimanche à Montréal. Si un cinquième et un septième matchs s’avéraient nécessaires dans cette finale, ils devraient cependant être disputés au Parc Henri-Casault puisque le Stade Canac sera alors recouvert de son dôme.