Le tirage au sort a été effectué en présence du meilleur buteur de la Coupe du Monde Miroslav Klose (16 buts), qui est arrivé avec le trophée Jules-Rimet dans les mains.

Les cinq grands rendez-vous du Mondial 2018

MOSCOU — Fortunes diverses pour les nations favorites de la Coupe du monde de soccer (14 juin au 15 juillet 2018) à la suite du tirage au sort, vendredi au Kremlin. L’Espagne aura fort à faire face au Portugal champion d’Europe, tandis que l’Allemagne tenante du titre, la France et le Brésil jouissent d’un premier tour à leur portée.

Le premier tour du Mondial sera rythmé par quelques chocs savoureux. En voici cinq à cocher sur votre calendrier.

1. Portugal c. Espagne

Il ne va pas falloir attendre longtemps pour voir un gros duel dans ce Mondial. Dès le lendemain de la cérémonie d’ouverture, les champions d’Europe portugais, classés troisièmes au monde, vont affronter l’Espagne (6e), le 15 juin à Sotchi. D’un côté Cristiano Ronaldo et sa troupe, auréolés de leur titre à l’Euro-2016. De l’autre la nouvelle génération espagnole, lancée par Isco, et encadrée par les héros du sacre mondial en 2010, Sergio Ramos et Andres Iniesta. Le Portugal et l’Espagne sont «les deux monstres» du groupe B, comme le dit Hervé Renard, le sélectionneur du Maroc, qui figure dans ce groupe, tout comme l’Iran. Un groupe huppé n’empêche toutefois pas d’être champion du monde, au contraire. L’Italie, le grand absent de ce Mondial-2018, l’Espagne et l’Allemagne ont remporté les trois dernières Coupes du monde après s’être extraite d’un groupe relevé au regard du classement de la FIFA.

2. Argentine c. Croatie

Le Barcelonais Lionel Messi et le Madrilène Luka Modric ont rendez-vous le 21 juin au stade de Nijni-Novgorod pour un face-à-face entre l’Argentine et la Croatie. Ce match du groupe D est d’autant plus intéressant que l’Argentine a vécu des éliminatoires difficiles. L’Albiceleste, championne du monde en 1978 et 1986, a une réputation à défendre, dans un groupe où l’Islande et le Nigeria tenteront de tirer leur épingle du jeu.

3. Allemagne c. Suède

Allemagne-Suède à Sotchi le 23 juin, ce n’est pas un choc sur le papier. Sauf que les Suédois ont éliminé l’Italie en barrages et qu’une inconnue pourrait changer la donne : le géant Zlatan Ibrahimovic va-t-il profiter du Mondial pour faire son grand retour? «We are Zweden», a-t-il lancé sur les réseaux sociaux après la qualification des Jaunes, avec un «Z» comme Zlatan... L’Allemagne tenante du titre, fait partie des favoris en Russie et passe pour l’ogre du groupe F, composé également du Mexique et de la Corée du Sud.

4. Pologne c. Colombie

Duel de buteurs à la Kazan Arena, le 24 juin : le Polonais Robert Lewandowski contre le Colombien Radamel Falcao. Leur groupe H passe pour un des plus incertains du Mondial avec le Sénégal et le Japon en embuscade. Dans un tweet, Lewandowski s’est en tout cas félicité de croiser la route de son coéquipier au Bayern Munich, le Colombien James Rodriguez. «Hello mon frère, je me rappelle de tes superbes buts lors de la dernière Coupe du Monde. J’espère que tu te souviendras des miens en Russie!»

5. Angleterre c. Belgique

Les Belges du championnat d’Angleterre comme Eden Hazard et Kevin de Bruyne vont croiser de vieilles connaissances le 28 juin à Kaliningrad, dont le buteur vedette de Tottenham Harry Kane. Ce duel est d’autant plus savoureux qu’il sera un des derniers du premier tour de ce Mondial. Le groupe G, où le Panama et la Tunisie auront du mal, sera-t-il déjà plié ou s’agira-t-il d’un match décisif? Il fait un heureux en tout cas : le Belge du PSG Thomas Meunier voulait affronter dès le premier tour les Anglais, «pour être dans le bain directement. C’est là qu’on pourra prouver, avec de bonnes prestations, que la Belgique fera partie des prétendants au titre». Exaucé!